Le vin attend aussi son passage au digital

Vins-spriritueux-transformation-digitale-bordeaux-business

Le vin attend aussi son passage au digital

Le monde du vin est-il prêt à la transformation digitale ?

Malgré l’évidence que le digital représente un levier de développement conséquent, permettant de toucher une clientèle plus vaste, force est de constater que beaucoup de producteurs n’ont pas pris le virage du numérique. Entre déconnexion de la réalité du marché, prise de conscience tardive et difficulté à savoir comment procéder, beaucoup se sentent dépassés et préfèrent ne pas passer le cap. Dans ce contexte, des acteurs sont aptes à accompagner les professionnels du vin dans leur passage aux outils numériques, l’élaboration de leur stratégie digitale, le déploiement de leur commercialisation ou encore l’optimisation de leurs process et de leurs projets industriels pour répondre aux nouvelles problématiques.

« L’ Assemblage » de compétences pour les Vins et Spiritueux

Issu de 15 ans de carrière au sein de multinationales et de PME, notamment dans le domaine des vins et spiritueux, François Drounau, a régulièrement été confronté à la problématique du manque de temps, du manque de moyens humains et compétences ou du manque de ressources financières faisant obstacles à la bonne réalisation des projets. Un “maillon de la chaîne” manquant et c’est la pérennité du projet qui est mise à mal. Cette fragilité est particulièrement présente dans les domaines traditionnellement éloignés de toute dimension stratégique.

Pour combler les lacunes des entreprises des vins et spiritueux, L’Assemblage apporte, depuis ses débuts en 2014, ses compétences externalisées en marketing, stratégie et développement commercial. Pour cette année 2017, François Drounau s’associe à Cécile Bagot, experte en qualité, amélioration continue et gestion de projets industriels dans l’industrie du Vin et du Luxe. Avec cette complémentarité, L’Assemblage souhaite asseoir son positionnement unique dans le domaine des vins et spiritueux à tous les moments de la chaîne, pour garantir autant que possible la réussite des projets de ses clients.

Digital, technologie et décision d’achat

Le simple fait que les entreprises du secteur sont régulièrement confrontées à des questions de manques de ressources démontrent de la difficulté à faire des missions stratégiques liées à la commercialisation (communication, marketing…) une priorité. Pour autant, des solutions de plus en plus nombreuses et poussées proposent de faciliter et dynamiser ce secteur d’activité. Des technologies opérant sur le scoring, les datas ou encore l’analyse sensorielle pour les recommandations personnalisées viennent influencer l’acte d’achat. La 10ème édition des Vinitiques était d’ailleurs dédiées à ces nouveaux outils et à l’impact qu’ils étaient capable d’avoir sur la décision d’achat.

Les métiers du vin, traditionnellement éloignés de toute considération technologique, se voient directement impactés par les usages des consommateurs et leurs modes de fonctionnement. Désormais, et selon un baromètre Sowine de 2016, 34% des français ont déjà acheté du vin en ligne (ce chiffre monte à 47% chez les 26-35 ans) et 50% des consommateurs de vins achètent du vin en ligne directement sur le site des producteurs. Par ailleurs, 20% des amateurs de vin suivent des pages spécialisées sur les vins et spiritueux sur les réseaux sociaux, 25% postent des contenus liés à leurs dégustations de vins et 25% ont déjà acheté un vin recommandé sur les réseaux sociaux.

Des chiffres qui ont tous les arguments pour pousser les concernés à accorder une place plus importante à la transformation digitale de leur entreprise.

Candice Cibois – Bordeaux Business

 

Sources :

L’Assemblage – Communiqué de presse de novembre 2017

http://digital-aquitaine.com/docs/Vinitiques12/SOWINE.pdf

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X