Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

L’école en mode Gaming, un nouveau business ?

  /  Brèves   /  L’école en mode Gaming, un nouveau business ?
Gaming manette console BORDEAUX Business

L’école en mode Gaming, un nouveau business ?

A l’arrivée de l’été, les écoles ferment leurs portes, et les étudiants débutent leurs vacances. Vacances avant lesquelles ils émettent leurs voeux pour poursuivre en études supérieures dès la rentrée. Sur le marché des écoles post-bac l’on retrouve les traditionnelles écoles de commerce ou les universités pour ne citer qu’elles. Mais de nouvelles écoles font leur arrivée progressivement dans le paysage des études post-bac, à l’image des écoles de Gaming. Des études nouvelles, qui s’ancrent bien dans l’ère du temps avec leur lot de défis. Ces écoles du XXIème siècle apparaissent comme une nouvelle solution face au décrochage scolaire, répondant aux nouvelles opportunités business émises par les entreprises. 

Des partenariats gaming pour limiter le décrochage scolaire

En tous temps dans les écoles, certains élèves décrochent des études, peu intéressés et portés par les enseignements classiques. Un phénomène exacerbé lors du confinement, où, restés chez eux, ils devaient suivre les cours par ordinateur. Ainsi, selon une étude menée par l’association SynLab en mai 2020 auprès de 1001 établissements en France, 20% des élèves ont décroché de leurs études. Les raisons principales de ce décrochage seraient alors dues à un manque d’assiduité et d’engagement lors des cours, de mauvaises conditions de travail. Ce sont des éléments particulièrement importants, qui n’ont pas touché uniquement des élèves déjà identifiés comme décrocheurs. En effet, parmi eux, 40% n’étaient pas perçus comme potentiels décrocheurs avant le début du confinement. Face à ce constat, des établissements scolaires se tournent vers des solutions permettant de lutter contre le désintérêt des élèves. 

Ainsi, une initiative a vu le jour en Nouvelle-Aquitaine entre Ubisoft, éditeur de jeux vidéos connu dans le monde, et la région. Débutée en octobre 2019, elle permet de stimuler l’intérêt des élèves en proposant de nouvelles activités plus ludiques. Des établissements de la région, collèges et lycées proposent ainsi de créer des jeux vidéos pour les aider à raccrocher au système scolaire. Le pari s’est avéré être gagnant. En quelques mois, 350 étudiants ont pu s’essayer à cette nouvelle activité, avec, comme pour les cours traditionnels, des dates pour rendre leurs travaux. Et à l’issue de la période qui a couvert l’avant confinement, le pendant, et le déconfinement, ce sont 68 jeux qui ont vu le jour. Un résultat positif, réconciliant de nombreux élèves avec le circuit scolaire, et faisant naître de nouvelles vocations.

Le développement des écoles de Gaming face à un marché qui se digitalise

Depuis quelques années, l’enseignement se diversifie, proposant de nouvelles matières en phase avec les métiers émergents. C’est ainsi qu’à Bordeaux par exemple, les écoles du web et de l’informatique se font une place de choix dans le paysage des études supérieures. Avec le développement du digital dans les entreprises, cela fait naître de nouveaux métiers que les équipes déjà en poste maîtrisent peu. Cet apprentissage de notions parfois techniques se démocratise même chez les plus jeunes, qui s’y intéressent. La structure Abracodabra propose aux enfants de 4 à 15 ans de découvrir le code et la programmation. Par le biais d’ateliers, dispensés directement dans les établissements scolaires, ils découvrent de manière ludique l’art de l’informatique. Il s’agit alors d’un premier tremplin vers de nouvelles vocations très actuelles. A Bordeaux, où le développement de nouvelles entreprises est très marqué, les carrières digitales sont recherchées et prisées. 

Parmi les carrières digitales, le Gaming prend également de l’ampleur. Son développement se ressent par la multiplication des écoles dédiées à la création, mais aussi à la pratique du jeu vidéo. Avec l’impulsion des éditeurs de jeux vidéos à l’image d’Ubisoft, qui a installé son antenne bordelaise en mai 2017, les écoles de Gaming développent les diplômes en ce sens. Les écoles comme XP School, Education Gaming School, ECV ou encore 3iS proposent des cursus en lien avec le Gaming, le E-sport ou encore les animations et effets spéciaux. Un catalogue en somme varié qui répond aux besoins des nouvelles entreprises, dont les technologies se perfectionnent. A l’heure où le virtuel prend le pas dans le business national et international, la formation des talents de demain est un enjeu primordial. 

Les écoles supérieures à Bordeaux, une infinité de carrières à travers le monde ? 

A Bordeaux, il est possible de se former à n’importe quel métier grâce à des formations diplômantes. En effet, il existe une multitude d’écoles pour couvrir tous les secteurs d’activité : écoles d’art, de journalisme, d’informatique, de commerce, d’architecture, de médecine… Beaucoup d’écoles proposent à leurs étudiants durant leur parcours d’avoir une expérience à l’étranger pour découvrir leur métier dans d’autres pays. Certains proposent même des diplômes internationaux, afin de permettre aux futurs diplômés d’exercer en dehors de la France. Cette ouverture sur le monde permet non seulement de donner plus de notoriété aux écoles, mais pas uniquement. Cela permet également aux étudiants d’avoir une expérience nouvelle, en apprenant avec une culture étrangère. Cette ouverture sur le monde profite également aux entreprises qui les recrutent ensuite, profitant de leur expérience et leur imagination pour développer de nouveaux concepts. 

Permettre aux jeunes dès le plus jeune âge de découvrir et manipuler les technologies est un vrai pari gagnant. Cela révèle également une nouvelle tendance dans les métiers, qui s’axent vers une digitalisation de leur fonctionnement, et ce pour de nombreux secteurs d’activité. Le secteur du Gaming s’est avéré être aussi une solution efficace pour lutter contre le décrochage scolaire en parlant à des jeunes de sujets qui les intéressent. Cette initiative portée à l’origine au Québec a fait ses preuves, dans un contexte aussi particulier que celui du confinement. Les filières du Gaming et de l’informatique ont encore de beaux jours devant elles. 

Sources : 

Résultats de notre enquête – Confinement et décrochage scolaire – SYN LAB 

Enquête SynLab Confinement et décrochage scolaire – mai 2020.pdf

Abracodabra

Esport étude – formations diplômantes & professionnalisantes / EGS

3iS Bordeaux – Jeux vidéos et effets spéciaux

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X