Culture art cinéma films

L’effervescence du cinéma, une priorité de la société française

Dernière mise à jour:

L’attachement des Français au cinéma est toujours aussi fort. Dominique BOUTONNAT, le Président du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a dévoilé l’étude annuelle du CNC quant à la fréquentation des salles de cinéma (1). Elle présente les données nationales ainsi qu’un détail par régions, départements et communes. Le classement des cinémas Art et Essai , au service des films indépendants, positionne la région de la Nouvelle-Aquitaine en seconde place.

L’appétit cinématographique et culturel perdure

La France est le premier parc cinématographique d’Europe. Il dénombre 2 000 cinémas et pas moins de 6 000 écrans répartis dans tout le pays. Le deuxième parc se trouve être celui de l’Allemagne avec environ 4 800 écrans. Cela dénote bien un vrai intérêt culturel qui se perpétue chez les français. La fréquentation des spectateurs est très importante avec un total de 200 millions d’entrées pour l’année 2018 (1). Chaque habitant se rend en moyenne trois fois en salle chaque année pour assouvir son plaisir cinématographique. La répartition entre femmes et hommes est très proche : 52% des spectateurs sont des hommes et 48% sont des femmes.

A savoir que 50% des spectateurs sont réguliers. Cela signifie qu’une sortie du dimanche se transforme rapidement en sortie régulière et non occasionnelle. Les français prennent goût au cinéma. Cette activité culturelle devient un vrai loisir. Elle permet de former une communauté dont beaucoup veulent appartenir. La France possède un intérêt certain pour la création d’oeuvres originales et nationales. En effet, près de 40% d’entrées vendues sur un an proviennent de films français. Nous sommes également très friands des créations américaines car 44% des entrées sont pour des films américains. 

Un spectateur éclectique qui rajeunit peu à peu

Comédies, films d’auteurs, thrillers, films d’actions ou de sciences fictions… il existe désormais une vraie diversité au cinéma. Les spectateurs de 50 ans et plus sont majoritaires. Cependant les jeunes (15-24 ans) s’intéressent de plus en plus au cinéma. Pourtant mis à rude épreuve avec les plateformes de vidéos à la demande (Netflix, Amazon Prime…), le cinéma continue de séduire toucher davantage de personnes chaque année. Le public jeune est notamment visé par l’industrie du cinéma avec des offres adaptées. Les étudiants notamment bénéficient de tarifs largement réduits dans les multiplexes tel UGC Cinéma. De plus, la communication autour des cinémas a évolué. Le relais sur les réseaux sociaux notamment est largement employé, pour toute sortie de film, avant-première, offre promotionnelle…

Selon la Géographie du cinéma du CNC un tiers des 15-24 ans consultent leurs réseaux pour s’informer des actualités de leur cinéma. Un “Tour de France digital” a ainsi été organisé pour aider certains cinémas à passer progressivement à la digitalisation de leurs services. Par exemple, le développement de billetteries dématérialisées pour attirer les jeunes a été créé. Malgré la forte concurrence des plateformes numériques de ces dernières années, le cinéma a su s’adapter.

Spectateurs cinéma salle 3D popcorn
Les progrès technologiques du cinéma visent à rendre l’expérience plus immersive, et attirent en conséquence plus de jeunes spectateurs.

La Nouvelle-Aquitaine, 2ème région en nombre de cinémas classés Art et Essai 

Parmi les férus de cinéma à travers l’hexagone, la région Nouvelle-Aquitaine se distingue avec les cinémas d’Art et Essai. Ainsi, en Gironde, 30 établissements sont classés Art et Essai (sur les 46 présents sur le département) . C’est un des départements français comptant le plus grand nombre de salles classées Art et Essai (73% contre une moyenne nationale de 58%). L’an passé, plus de 17 millions d’entrées se sont écoulées en Nouvelle-Aquitaine. Chaque habitant s’est rendu trois fois au cinéma dans l’année. Les spectateurs sont cependant plus jeunes que ceux de la moyenne nationale avec 30% d’étudiants.

Les offres promotionnelles pour les jeunes ne représentent pas le seul facteur de cet engouement. En effet, Bordeaux accueille énormément d’écoles spécialisées dans le cinéma et l’audiovisuel. Scénario, comédie et mise en scène sont ainsi étudiées. Les lycées d’une part proposent une option Cinéma ou Audiovisuel. Le lycée Saint-Genès La Salle propose quant à lui un CAP pour devenir Opérateur Projectionniste de Cinéma. Bon nombre d’écoles se sont également spécialisées dans le septième art : l’ESTBA (école supérieure de théâtre de Bordeaux en Aquitaine), 3is (qui propose un cursus en cinéma/audiovisuel avec une spécialisation en scénario, réalisation, montage et production), l’EICAR (école internationale de création audiovisuelle et de réalisation), et bien d’autres…

Evènements cinéma et prouesses technologiques

La région de la Nouvelle-Aquitaine est également le lieu de nombreuses manifestations cinématographiques dont le célèbre Festival du film francophone d’Angoulême. Né de la passion du cinéma de Marie-France Brière et Dominique Besnehard en 2008, le festival défend un cinéma populaire et “made in France”. Le festival accueille chaque année des dizaines de milliers de spectateurs.. Ce rendez-vous cinématographique a notamment vu naître les premiers pas de grands films tels que : Les Garçons et Guillaume, à Table ! de Guillaume Gallienne ou encore Intouchables d’Olivier Nakache et Éric Toledano. La 12ème édition, celle de 2019, a permis de diffuser Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec.

Outre la qualité des films, l’immersion cinématographie se renforce grâce à l’arrivée de nombreuses salles premium équipées de 4DX ou Imax. De quoi ravir les passionnés, et permettre de pérenniser l’exploitation des salles.

Sources :

(1) “La Géographie du cinéma du CNC”

(2) Film Francophone

Plus d'articles
Ciel de verre bâtiment historique
Les Franchises, entre Digital et maillage territorial
X