Les atmosphères explosives, un risque encore minimisé

Les atmosphères explosives, une problématique pour toutes les entreprises

Les atmosphères explosives, un risque encore minimisé

Depuis les années 2000, plusieurs entreprises du territoire néo-aquitain ont subi des accidents industriels dus à des explosions. Parmi ces explosions, certaines impliquent des atmosphères explosives (ATEX). Si leur occurrence est restreinte, chaque industriel peut se souvenir des explosions d’un silo à grains à Blaye ou encore de l’explosion de l’usine AZF en septembre 2001 à Toulouse, de par leur fort coût humain et financier. Contrairement à une idée reçue, les risques d’explosion ne concernent pas uniquement les industries chimiques. La prévention des risques d’explosion dans le milieu industriel doit donc être de plus en plus intégrée aux préoccupations des entreprises à la fois pour la sécurité du personnel et la protection des moyens de production. Dommageable à la fois sur le plan humain, mais également économiquement, les TPE et ETI doivent pouvoir s’engager avec sûreté dans une solution en anticipant ces risques.

Quels risques représentent concrètement les ATEX ?

Une atmosphère explosive (ATEX) est la combinaison d’une rencontre de l’air avec des substances inflammables de telle sorte qu’elle produise une explosion, après formation d’une ATEX. Si l’autorité territoriale a l’obligation de veiller à la sécurité et la protection des agents, les entreprises doivent respecter l’application de principes généraux de prévention qui visent à limiter la formation de zones ATEX.

Face à la recrudescence du nombre d’accidents liés aux Atmosphères Explosives, les chefs d’entreprises doivent prendre en compte non seulement l’article L230-2 du Code du travail, mais également réaliser une étude des dangers en localisant les zones sensibles ATEX. La dernière norme en date a été mise à jour en 2016 et propose une méthode d’analyse pour le classement des zones ATEX.

Que faire pour éviter les situations à risque ?

Faire le choix du local peut ainsi être une solution pour de nombreuses entreprises afin d’anticiper cette situation à risque. C’est le cas notamment d’une entreprise girondine Atex Expertise, située à Saint-Selve en Nouvelle-Aquitaine, qui propose des mesures efficaces sur son site www.atex-expertise.com pour prévenir tous les risques d’explosion y compris ceux qui ne sont pas perçus à première vue. À partir de formations et d’un partage de connaissances, les entreprises sont ainsi mieux amenées à comprendre les phénomènes physiques à l’origine de ces accidents industriels.

En parallèle de l’offre proposée par des organismes de formations aux risques ATEX qui ont une compétence en la matière tels que l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques ou encore l’Institut National de Recherche et de Sécurité, les entreprises peuvent se faire accompagner par des activités d’audit et de conseil en ATEX. Il faut en effet pouvoir identifier les risques professionnels perçus et non perçus. Cela passe par une application de la réglementation, mais également une diffusion et la promotion des moyens de maîtrise des risques.

Sachant que toutes les entreprises qui utilisent des substances inflammables sont concernées par la réglementation ATEX, des sociétés locales offrent des solutions adaptées y compris aux TPE pour prévenir les risques d’explosion dans le milieu industriel. La notion d’anticipation est ainsi cruciale puisque la plupart des accidents ou explosions au sein des entreprises peuvent être évités. Ce qui passe par la transmission de savoirs aux entrepreneurs, mais également par un suivi des résolutions.

Justine ANGIBAUD

Sources :

Atex Expertise

L’organisation AMET Santé au Travail

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X