MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

BRÈVES

Les géants de bois : Hypérion et Silva

12 juillet 2017, Auteur : Bordeaux Business

Depuis quelques années, la ville de Bordeaux renaît et se développe à un rythme presque effréné.

Développement et émergence de nouveaux quartiers, comme le futur quartier des Bassins à Flot, construction de nouveaux équipements tels que le pont Chaban Delmas ou le Stade Matmut Atlantique ou encore la sortie de terre de nouveaux bâtiments à l’image de l’imposante Cité du Vin, qui a soufflé sa première bougie… la ville se modernise, et commence à récolter les prix et distinctions, à l’image du Label French Tech, obtenu en 2014.

À proximité de la gare de Bordeaux Saint-Jean, le quartier Euratlantique commence à se développer. Projets de grands bureaux, à deux pas de la LGV inaugurée début Juillet, ce quartier veut faire rayonner le “Bordeaux, ville de Business” à l’échelle nationale, voire même plus loin encore…

Ce quartier, en plus d’être un projet de très grande envergure (145 hectares) va être le quartier de tous les records, avec la construction de deux bâtiments : Hypérion et Silva.

Construites respectivement par Jean-Paul Viguier (Eiffage, Woodeum) et Kaufmann & Broad, ces deux tours en ossature bois seraient les plus grandes de France avec de tels matériaux.

Elles seront réalisées en panneaux de bois en pin, lamellisés croisé taillés sur-mesure et assemblés sur place pour une livraison à l’horizon 2019. L’avantage d’un tel matériau est sa résistance aux intempéries, ce qui empêche la détérioration du bois.

À l’origine, seule la tour Hypérion devait voir le jour, et à la suite des présentations, le projet Silva a lui aussi été accepté. Pour la ville, ce projet pourrait relancer véritablement la réalisation de constructions en bois, car ces dernières représentent de nombreux avantages, à court, moyen et long terme.

En effet, le chantier pour construire ces deux tours durera tout au plus un an, ce qui n’est pas le cas d’un bâtiment traditionnel, dont la durée de chantier est plus allongée. Les tours en bois sont encore très rares dans le paysage bordelais, ce qui signifierait donc une véritable révolution immobilière. Plus écologiques, Hypérion et Silva répondront aux défis écologiques auxquels la planète doit faire face, étant construites en matières naturelles.

Hypérion doit recueillir 82 appartements, pour un investissement de 50 millions d’euros, et Silva, tour de 50 mètres de haut, construite de bois à 80%, doit se dresser sur 18 étages, avec commerces, logements et bureaux.

Les architectes ont fait appel à la filière de bois française pour réaliser ces projets d’envergure, qualité et savoir-faire reconnue.

Efficacité, rapidité, écologie, et rationalité… Ce sont les grands avantages que l’on retient sur la scène bordelaise et nationale. La ville de Bordeaux a d’ailleurs l’ambition de développer son image novatrice en construisant plus de bâtiments en bois, aussi bien dans le quartier Euratlantique que dans d’autres quartiers, à l’image du quartier Belvédère, situé Rive Droite, qui verra probablement entre 14 000 et 28 000m² de constructions en bois agrémenter le paysage.

Autre événement révélateur du progrès: le congrès mondial Woodrise, autour de la construction des immeubles en bois de moyenne et grande taille, qui se tiendra pour la première fois à Bordeaux  du 12 au 15 septembre prochain.

Une belle “vitrine verte” pour la ville, en espérant que cela ne révèle pas d’échardes !

 

Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

 

Sources :

Viguier.com

Egis.fr

Bordeaux-Euratlantique.fr

Woodrise