Les goodies, des objets B2B publicitaires originaux 

L'image de marque découle de la publicité

Les goodies, des objets B2B publicitaires originaux 

Finaliser un contrat commercial, offrir un cadeau d’affaire à l’occasion des fêtes… Vendre son entreprise et par la même occasion son image lors d’occasions B2B devient crucial. Dans cette perspective, l’objet publicitaire et son contenu ne doivent pas être laissés au hasard. D’après une étude de 2017 de l’Observatoire des métiers de la communication en Nouvelle-Aquitaine, les objets publicitaires et goodies représentent environ 45% des techniques de communication utilisées par les entreprises et collectivités de la région bordelaise. Si les grandes entreprises disposent souvent des ressources nécessaires pour déployer une publicité sur tous les supports à la fois print et digital, ce n’est pas le cas pour les ETI et PME. En effet, ceux-ci n’ont généralement pas de budget dédié à leur visibilité et ne savent pas quel support correspondrait le mieux avec leur secteur d’activité. Face à ce dilemme, la tendance des objets publicitaires personnalisés revient et rafraîchit l’image poussiéreuse dont souffrent les goodies, véritables “publicités” mobiles.

L’atout publicitaire des goodies

Les goodies sont des objets B2B promotionnels qu’une entreprise peut être amenée à offrir à des clients ou des prospects. Ce sont les principaux supports publicitaires utilisés en France et en Europe. En effet, l’objet publicitaire représente 3,9% du marché publicitaire en France en 2018, un part non négligeable compte tenu de son prix attractif pour les ETI et PME. Pourtant les objets publicitaires sont souvent relégués à une faible réflexion marketing de la part de l’entreprise qui fait appel à ces objets média. L’enquête CSA Research/2FPCO avait ainsi vocation à positiver leur image et démontrer, au contraire, l’engouement B2B et B2C induit par les objets publicitaires. L’enquête révèle ainsi qu’ils bénéficient d’un fort taux de mémorisation de la part des clients. Ils sont également vecteurs d’une image de marque positive puisqu’ils s’offrent soit en gage de fidélité en tant que cadeaux d’affaires soit pour communiquer sur un événement commercial ou le lancement d’un produit. L’atout publicitaire des goodies est donc double : c’est à la fois l’occasion de remercier un client ou un prospect pour sa fidélité ou son travail, mais également un moyen de gagner en visibilité.

Par son originalité, les textiles promotionnels constituent des objets publicitaires de qualité. C’est un bon moyen de plébisciter une clientèle B2B puisqu’il engage une relation dans la durée et personnelle en intégrant la garde-robe des clients. Ainsi, les chaussettes personnalisées sont un objet utile et promotionnel à offrir, aussi bien au sein d’une entreprise que d’un club sportif. En effet, elles renforcent l’appartenance au groupe professionnel et fédèrent des équipes. Contrairement à des objets jetables tels que des flyers ou des objets datés dans le temps tels que des calendriers, le textile promotionnel est conservé par celui qui le reçoit. D’après une étude 2FPCO et CSA 2017, 75% des Français se souviennent de la marque apposée sur un objet publicitaire. À travers un style, une conception personnalisée et un code couleur identifiable, l’entreprise investit ainsi dans la promotion de sa marque. De nos jours, l’acte d’achat ne s’accomplit plus dans une action de publicité dépersonnalisée : la proximité et la confiance sont des moteurs plus puissants.

La communication par les objets répond aux nouvelles contraintes des entreprises

Le marché des objets publicitaires en France est constitué de 2500 entreprises dont le tissu économique est essentiellement composé de TPE. Pour se différencier, ces entreprises proposent des délais de plus en plus rapides et des prix attractifs tels que les entreprises de textile promotionnel, comme le site des Chaussettes personnalisées. Le choix du fournisseur d’objets promotionnels doit répondre à des critères de sécurité et de qualité de ces objets publicitaires, quelle que soit leur nature. D’autant plus que les entreprises doivent de plus en plus prendre en compte les objectifs de RSE. Au-delà de la visibilité qu’il permet, l’objet promotionnel doit donc être approprié à l’image de l’entreprise et cohérent face à ses engagements sociétaux et environnementaux. L’éco-responsabilité devient donc le maître mot dans l’élaboration des objets promotionnels.

Contrairement à une idée reçue, le marché des objets publicitaires répond à des réglementations très strictes, concernant notamment les obligations des fournisseurs, la contenance de substances chimiques et la traçabilité des matières. En effet, des goodies de mauvaise qualité altèrent grandement l’image de l’entreprise concernée, davantage encore dans un contexte où la sensibilisation au “trop consommer” s’accentue. La fiabilité de l’entreprise spécialisée dans les objets publicitaires est donc nécessaire. Le groupe Horizon Source qui propose des chaussettes personnalisées a ainsi une expérience de quinze ans en la matière et s’occupe à la fois du marquage et du packaging, tout cela dans des délais très restreints, à savoir quatre à cinq semaines de livraison pour la commande. Le choix de la matière notamment pour le secteur du textile promotionnel devient un moyen de se différencier pour les entreprises spécialisées dans les objets “média”. En prenant en compte les nouvelles contraintes des entreprises, les objets publicitaires distillent de nouvelles temporalités dans les stratégies de communication des entreprises. La promotion d’un produit et d’un service allie donc, à la fois, la communication et le marketing.

En donnant plus de sens à la stratégie marketing B2B des entreprises, les objets publicitaires sont en pleine mutation. La prévision de l’arrivée massive des objets connectés dans notre quotidien annonce également une attention plus accrue sur les objets promotionnels. D’autant plus que la transformation numérique permet aux entreprises spécialisées dans les objets publicitaires une capacité de stockage plus flexible et une logistique simplifiée. Ainsi, les objets publicitaires permettent une distanciation vis-à-vis du numérique et remettent la relation humaine et la création au centre des actions de communication B2B des entreprises. La communication par l’objet joue donc sur des ressorts de capital sympathie, vecteur de sens, qui tendent malheureusement parfois à disparaître dans la relation client.

Justine Angibaud

Sources :

Étude CSA Research /2fcpo 2017, “Perception de l’objet publicitaire par les Français”.

http://www.irep.asso.fr/marche-publicitaire-chiffres-annuels.php

https://www.degrafa.org/quid-du-marche-des-objets-publicitaires-en-france-en-2018/

Sources :

Étude CSA Research /2fcpo 2017, “Perception de l’objet publicitaire par les Français”.

http://www.irep.asso.fr/marche-publicitaire-chiffres-annuels.php

https://www.degrafa.org/quid-du-marche-des-objets-publicitaires-en-france-en-2018/

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X