hotel facade batiment ville

L’hôtellerie allemande voit Bordeaux en format Grand Ecran

Dernière mise à jour:

Mis à jour le 22 octobre 2020
Bordeaux Euratlantique n’en a plus fini de séduire les investisseurs locaux et européens alors que les immeubles de verre, de bois, de fer peuplent peu à peu ce quartier rapidement devenu un quartier d’affaires. C’est désormais au tour de l’hôtellerie allemande de s’intéresser à Bordeaux, en pleine expansion.

Bordeaux Euratlantique, résolument européen

Récemment, le groupe allemand Meininger a en effet annoncé ouvrir un grand hôtel bordelais d’ici 2020 (1). La signature est officielle, avec l’investisseur bordelais Jean-Christian SAGASPE, pour un établissement de 162 chambres, à proximité immédiate de la Gare-Saint-Jean, conçu par Patrick AROTCHAREN, architecte bayonnais. Un bâtiment de plus de 5500 m2, au style moderne, accueillant au rez-de-chaussée hall, salon, espace de réception, bar et salle de petit-déjeuner, ainsi que la salle de jeux. L’intérieur sera donc complètement refondu, tandis que les façades actuelles seront conservées, dans un souci authenticité.

Nous déployons notre stratégie d’expansion dans la bonne direction, notamment en signant un nouvel accord à Bordeaux. Bordeaux est l’une des principales villes de France et a été élue «Meilleure destination européenne» en 2015. Cette ville historique n’est pas seulement célèbre pour le vin rouge,
mais aussi comme une ville dynamique.

Hannes Spanring, Directeur Général de MEININGER Hotels.

Une stratégie d’expansion portée par une vision internationale, ouverte à toutes les cibles

Une stratégie d’expansion accompagnée sur Bordeaux par le Cabinet d’avocats LPA et le Cabinet SIMON. Meininger possède en ADN une hôtellerie sur-mesure et abordable, ouverte à tous, présente à l’international. Des chambres économiques aux suites privées, le Groupe s’est fait connaître grâce a ses prestations. En effet il propose un ameublement de qualité et un grand confort. La sélection de l’emplacement de chacun des dix-sept hôtels européens exploités par cette filiale d’Holidaybreak Ltd, est l’un des secrets de sa réussite, au-delà du fait de proposer des produits répondants à une large gamme de clientèle, voyageurs d’affaires, familles, voyage de classe en dortoir ou touriste solitaire… 

Installé au cœur du quartier Bordeaux Euratlantique, l’hôtel peut ainsi valoriser sa proximité immédiate avec les moyens de transports, le centre-vile, les quais… Un « premier essai » qui augure près d’une vingtaine de nouvelles implantations à Berlin, Genève, Lyon, Paris, Amsterdam, Heidelberg, Milan, Munich, Saint-Saint-Pétersbourg ou encore Zurich… Une croissance résolument ambitieuse qui devrait continue de se développer en France avec Marseille, Toulouse, Strasbourg ou encore Lille (2).

hall hotel design moderne
Le hall d’un hôtel de standing

Bordeaux et l’expansion de l’hôtellerie

Des projets d’envergure donc, afin de répondre à l’afflux conséquent de voyageurs mais également de nouveaux arrivants, et les flux entre les villes françaises attendus. Depuis le début de l’année, il faut compter pas moins d’une vingtaine de nouveaux projets et ouverture d’hôtels à Bordeaux. Au-delà d’un impact économique bien réelle et attendu « avec joie », les enjeux sont considérables pour Bordeaux Métropole afin de garantir une bonne lisibilité des infrastructures corrélatives : transports publics, équipements… Une cohabitation qui peut parfois être source de tensions, et s’annonce comme le grand défi bordelais des années à venir : que le développement économique inspire un développement social raisonné et bénéfique à tous.

2020, une année difficile pour l’hôtellerie

L’année 2020 sera résolument une année difficile pour les acteurs du tourisme. En effet suite à la COVID-19 ces derniers, comme le secteur hotelier se sont retrouvés amputé de la clientèle étrangère. Cette client étant souvent plus dépensière que la clientèle nationale son absence s’est faite ressentir. Ainsi la région Nouvelle Aquitaine a vu sa fréquentation diminuer de 13% par rapport à l’année 2019 et les touristes optent pour de nouvelle tendance comme le tourisme « on the road » (3).

En conséquence, l’office de tourisme de la ville de Bordeaux a dressé son bilan début septembre. Pas aussi dramatique que prévu, les résultats sont tout de même peu engageants notamment pour les hôtels. En effet Selon Olivier Occelli, directeur général de l’office de tourisme, entre mai et juin ces derniers ont été occupé à 25% et en juillet ils était occupé de moitié (4). Ces chiffres sont bien en dessous des taux d’occupations habituels pour ces périodes. Pendant que certains hoteliers ont profité de cette période pour réaliser des travaux d’aménagements d’autres ont bradé le prix de leur chambres pour attirer les touristes. Mais il va s’en dire que cette situation laisse planer des incertitudes sur le secteur de l’hôtellerie qui fonctionne au ralenti et qui réduit pour le moment la mise en place de nouveaux projets. 

Alexandra Zwang – Bordeaux Business

Sources :

(1) www.meininger-hotels.com

(2) Communiqué de presse Groupe MEINEIGER

(3) Amélie DUTERTRE « Le tourisme « on the road », réponse à la COVID-19 ? » article du 9 août 2020 BORDEAUX Business

(4) « Bordeaux espérait une saison record, mais la Covid a tout bouleversé » – Article du 8 septembre 2020 Veilleinfotourisme.fr 

Illustrations reproduites depuis le site officiel

Plus d'articles
travail auto entrepreneurs bureau
Le phénomène des auto-entrepreneurs, l’avenir du marché du travail ?
X