PORTRAITS D'ENTREPRENEURS

Libero Mazzone, une ingéniosité de passion

 

libero-mazzone-valen-laser-fix-libourne-bordeaux-businessPassion et Innovation au quotidien

 

Libero MAZZONE est un autodidacte passionné par les innovations techniques et le fondateur de Valen. Ce qui le stimule, c’est de sortir des sentiers battus et trouver la solution à un problème réputé impossible. Libero signifie “liberté” en Italien… Il porte bien son nom.

Depuis son plus jeune âge, il aime trouver des réponses aux questions qu’il se pose au quotidien. Déjà sur les bancs de l’école, il dessine des plans de moteur à eau plutôt que de se concentrer… La passion naît.  Libero quitte l’école à 14 ans pour se concentrer sur les révolutions qu’il à en tête. Un profil d’entrepreneur qui ne correspond à aucun autre, avant-gardiste, il apprend tout de lui-même, sans formation d’ingénieur.

Une reconnaissance certaine avec le Laser Fix au Concours Lépine

libero-mazzone-valen-laser-fix-concours-lepine-medaille-ompi-bordeaux-businessCette année, Libero Mazzone a remporté deux médailles au concours Lépine 2017 avec Laser Fix, très certainement l’un des « projets de sa vie », qui obtient la médaille d’or dans la catégorie innovation et équipement, ainsi que la médaille d’or pour le prix de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

Une consécration, auprès de 200 exposants et participants ! 

D’où vient le Laser Fix… Libero l’a conçu en faisant un constat personnel. Travaillant sur un projet qui demandait de percer d’épaisses plaques d’aluminium avec beaucoup de méthode et de minutie, il a, à ses dépens, remarqué que les professionnels étaient incapables de percer droit du premier coup. Il a donc décidé de se rendre dans un magasin de bricolage pour acheter un outil qui lui permettrait de percer droit. Face au scepticisme du vendeur, sans solution existante sur le marché, Libero décide de remédier lui-même au problème.

En un temps record, le Laser fix et pensé et déposé auprès de Herrburger, l’un des références en matière de propriété intellectuelle. Libero Mazzone enchaîne ensuite le développement de son projet en prenant contact avec un bureau d’études pour réaliser son produit : une poignée laser pour perceuse, avec un capteur gyroscopique qui permet d’indiquer si l’on perce droit peu importe la surface, des signaux lumineux qui indiquent en temps réel si l’on dévie de notre trajectoire, mais aussi des capteurs qui repèrent les métaux et les tensions présentes dans les murs pour ne pas les percer. Cette dernière solution existe déjà, mais la proposition « tout en un » est meilleure en terme d’économie, de gain de place et de temps. Au service de l’efficacité.

libero-mazzone-valen-laser-fix-concours-lepine-medaille-or-bordeaux-business

Des inventions au service d’une vie plus simple

Avec cette invention, Libero cherche à “simplifier la vie des bricoleurs”. S’il souhaite que son produit soit utilisé par les professionnels, il veut également rendre accessible à tous le bricolage.

Cependant, tout n’a pas été rose pour développer son produit. Libero se heurte rapidement au manque d’accompagnement et d’investissement face au statut d’autodidacte, en l’absence de références, tout autant que de contacts… Le bureau d’études auquel est confié le développement du Laser Fix oppose également quelques « résistances », par manque de foi en son projet. A force de persévérance, de budget personnel et d’une bonne dose d’intelligence, avec notamment la conception par Libero d’une formule mathématique unique permettant à la machine de fonctionner, le projet finit par aboutir.

Un investissement plus que conséquent pour Libero, qui a investi plus de 250 000€ personnels dans son projet ! Une somme financée par la vente de sa maison, de grands sacrifices pour mener à bien son prototype, jalonnés de remises en question permanentes…

Libero MAZZONE a dessiné les croquis de son Laser Fix lui-même, puis s’est tourné vers la Tunisie, avec l’usine de plasturgie Plasteel afin de réaliser les plans du produit. Il avait au début pensé à la Chine, mais la proximité géographique de la Tunisie, alliée à une qualité de travail reconnue, ont achevé de le convaincre.

Mais tout le travail ne se fait pas à l’étranger. L’assemblage des pièces est effectué à Libourne (dans une usine réaffecté, voisine du C.A.T et de PSD), afin de créer de l’emploi durable et correctement rémunéré. Son ambition est de répartir de manière intelligente les bénéfices de ses ventes et de rétribuer à sa juste valeur le travail de ses salariés.

Le secret de la réussite ? S’entourer des bonnes personnes

Pour qu’un projet fonctionne, Libero Mazzone l’assure, le secret reste de s’entourer des bonnes personnes. Et de faire les bonnes rencontres… Libero en a fait peu mais elles ont tout changé. Il a ainsi croisé la route du Directeur général d’une entreprise dans le financement alternatif, qui lui a ouvert de nombreuses portes et présenté notamment Digital Value (spécialisé dans le digital, la stratégie et l’investissement sur Paris).

“Trouver des fantassins est facile, mais il faut savoir s’entourer de bons généraux pour réussir les conquêtes”. Libero MAZZONE l’affirme : “Digital Value est mon Napoléon”.

Suite au succès de Laser Fix au concours Lépine et auprès des gens qui le soutiennent, Libero Mazzone poursuit le développement de Valen en s’attaquant non plus au secteur du bâtiment mais à celui de l’automobile.

libero-mazzone-valen-xpresse-bordeaux-business

Une mousse de lustrage révolutionnaire

Il vient de créer Xpresse, une mousse de lustrage pour carrosserie fabriquée avec PSD à Libourne, spécialiste de la transformation des mousses techniques. Il s’agit d’une mousse avec un pad de produit lustrant à l’intérieur, qui se libère avec une simple pression. A la présentation de cette innovation, Cyril Trottier, directeur de PSD, a directement vu le potentiel et la valeur ajoutée de cette invention.

Là où le lustrage classique prend du temps, consomme beaucoup de produit et salie les locaux, Xpresse utilise un produit lustrant haute performance associé à une mousse alvéolée pour optimiser l’ensemble et permettre à n’importe qui (professionnels comme particuliers) de lustrer sa voiture, dans le respect de l’environnement, de son porte-monnaie et de son emploi du temps.

Libero a ainsi fait la démonstration de son produit pour la première fois à Libourne, lors d’un essai au sein d’une concession Audi. Une  qualité de prestation largement saluée par les professionnels assistant à la démonstration, surpris par la simplicité de Xpresse.

En octobre prochain, Libero MAZZONE participera au salon Equip’Auto à Paris, où on lui promet déjà un succès avec la mise en avant de l’innovation Carrosserie / Peinture;  ainsi qu’au salon AutoMechanika, qui aura lieu à Francfort en Septembre 2018.

Avec ce nouveau produit, Libero Mazzone souhaite “faire changer les mentalités” des personnes qui ont utilisé la méthode “classique” tout au long de leur vie, et notamment celles des professionnels. Parmi les professionnels qui ont déjà pu tester son produit, beaucoup l’assurent, ils n’achèteront plus chez le leader mondial en la matière. Valen serait donc un petit qui bouscule les grands ? Le temps nous le dira mais les perspectives de développement sont suffisamment importantes pour suivre avec attention son évolution.

Un développement au service des professionnels

Pour commencer, Libero Mazzone souhaite s’adresser à une audience professionnelle, notamment les constructeurs et les concessions automobiles. Avec un marché de l’automobile pesant des milliards d’euros et des acheteurs s’attendant à un véhicule neuf ou d’occasion impeccable aussi bien mécaniquement que visuellement, les professionnels ne peuvent faire l’impasse sur le lustrage de leurs véhicules. En ce sens, Xpresse se présente comme la solution intelligente d’un point de vue temporel, économique et écologique.

Libero cherche également à nouer des partenariats en marque blanche en proposant par exemple un pack de lustrage Valen offert lors de l’achat d’un véhicule.

Selon lui, passer par le réseau professionnel va démocratiser le lustrage de la voiture à destination d’une clientèle de consommateurs et donc ouvrir la Xpresse au B to C.

Il désire exporter son concept partout dans le monde. Grâce au réseau de PSD avec l’Europe de l’Est et l’Orient et à l’excellente réputation du “Made in France” dans le monde, il pourrait conquérir le marché Européen. Par la suite, il souhaite aussi se tourner vers l’Amérique du Nord et ses très grands amateurs de voitures. Pour cela, il souhaite passer par le Canada, pour ces nombreux avantages. Il pourrait notamment y produire du volume grâce à une unité de production qui serait plus proche du marché Américain (donc moins de dépenses en CO2 et un meilleur impact pour l’environnement).

Tournée vers l’avenir, l’innovation au service du sens des responsabilités

Quand on lui parle d’environnement, Libero pense au monde que nous laissons à nos enfants. Il évoque les bateaux nettoyés avec de l’acide, qui retourne dans l’eau et qui provoque des problèmes majeurs de santé et d’environnement. Il est très sensible à toutes ces questions, et, lors de la catastrophe écologique liée à l’Erika, ce pétrolier qui a échoué au large de la Bretagne en 1999, il nous confit avoir conçu des plans fonctionnels pour récupérer le pétrole à la source de la fuite et couper net au désastre environnemental qui s’est ensuivit. Il aurait alors écrit au gouvernement de l’époque pour présenter sa solution, mais n’aurait jamais obtenu de réponse de la part de la ministre en charge à ce moment-là.

Pour comprendre la source de l’ingéniosité qui l’anime, Libero Mazzone nous explique : “Je suis un passionné de la vie, mais écorché de voir l’absurdité de certaines choses”.

Et Valen ne s’arrêtera pas là puisque d’autres projets germent déjà. Après le bâtiment et l’automobile, place à l’énergie (renouvelable et durable évidemment !).

 

Candice Cibois et Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

 

Interview du 23 juin 2017