Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

L’immobilier bordelais, entre croissance et attraction

  /  BRÈVES   /  L’immobilier bordelais, entre croissance et attraction
Maison de charme grande en ville Bordeaux Business

L’immobilier bordelais, entre croissance et attraction

Le Marché de l’immobilier en Gironde et à Bordeaux s’est bien porté lors de l’année 2019. Ce sont les données territoriales concernant l’évolution du marché immobilier girondin qui permettent d’avancer cela, ces chiffres ont été dévoilés par la Chambre des Notaires. Que ce soit pour l’immobilier neuf ou bien l’ancien, les hausses se poursuivent dans le département de la Nouvelle-Aquitaine.

Un Marché Girondin en plein essor

Cette analyse a été faite par le biais de base de données Perval/bien, comme le confirme Mathieu MASSIE. Le marché girondin reste sur un bon rythme, là où la spéculation était de dire qu’il y aurait une baisse ou bien l’éclatement de la bulle girondine, qui a pu être pronostiqué. Les données sont dans l’ensemble positives et confirment que l’année 2019 fut bonne. L’évolution des prix médians a poursuivi sa courbe sans encombre. 

Suite à l’événement de la chambre des Notaires girondins de Février 2020, les chiffres au détail de 2019 ont été révélés. Pour ce qui est de l’ancien, il a augmenté de 5,3%. Cela représente 3,430€/m2 et pour les maisons de 5,2%, vendues à 256 500€. Une hausse moins importante de 2,7% pour le marché du neuf, soit un prix médian de 4 100€/m2. 

Mais c’est bien le prix des terrains à bâtir qui a sû se démarquer avec une hausse de 18,8%. Ce n’est pas une surprise en soi dans un département qui attire toujours plus. Cependant pour ce dernier, ce type de produit devient rare et par conséquent, ne devrait pas connaître de baisse. En comparaison sur la Métropole Bordelaise, il a augmenté pour sa part de 11,9% atteignant 170 500€. On retrouve plus globalement ces chiffres chez les communes de Bordeaux Métropole, avec +13,4% à VIllenave D’Ornon, 11,2% à Cenon et 13,4% à Pessac. Soit respectivement 2 790€/m2, 2 210€/m2 et 3 060€/m2. 

Mais l’intérêt de la Métropole Bordeaux ne s’arrête pas à ce marché et atteint aussi le marché des maisons anciennes. 

Bordeaux, le coeur de l’évolution immobilière

Même si l’ancienne, Belle endormie, ne suscitait pas l’intérêt des Français, on peut confirmer que cela ne touche pas le marché de l’immobilier et que l’intérêt est bien présent. Le prix médian des appartements anciens, ce qui est peut être l’un des plus grands charmes de la ville, est maintenant de 4 280€/m2, ce qui représente une augmentation de 1,4%. 

Mais même si les appartements anciens font partis du charme bordelais, ce sont bien les maisons anciennes qui ont connu une importante croissance, tout d’abord le prix médian est de 472 100€, une hausse de 7,3%, ce qui est une très forte hausse. Une forte hausse aussi présente dans les appartements neufs, avec un pourcentage quasi similaire de 7% et passant à 4 510€/m2

Pour ce qui est des maisons anciennes sur Bordeaux par ailleurs, elles sont devenus une cible de choix pour beaucoup, l’intérêt étant de les garder quelques années, les rénover et les revendre à un prix permettant de dégager un bénéfice. 

Les cadres français à la recherche de l’équilibre bordelais

Pour ce qui est de l’ensemble des acquéreurs,  sur le département c’est 80% des acquéreurs qui sont originaires de Gironde. Rien d’étonnant à ce que ce soit Bordeaux qui se différencie dans ce secteur, avec une grande partie des nouveaux acheteurs franciliens qui est plus importante mais aussi avec une moyenne d’âge plus jeune, le directeur d’Argus Immobilier, Jean-Marie Duffoire, rappelle l’arrivée d’une clientèle parisienne, entre autre grâce à la ligne à grande vitesse, inaugurée en 2017. On peut citer l’exemple d’un deux pièces de 41m2 qui s’est vendu pour un montant de 260 000€ soit 6 340€ du m2. 

Ces franciliens sont d’ailleurs 15% à ne pas dépasser la trentaine. Ils comportent énormément de jeunes cadres dynamiques, qui ont les moyens de venir s’installer au centre de la Métropole Bordelaise. Un dynamisme et un intérêt pour Bordeaux qui ne fait que croître au fil des années. Le bon vivre à la bordelaise devient presque un modèle en France et attire. On compte un grand nombre des cadres à la recherche d’un équilibre sain et souhaitant s’éloigner de la grisaille parisienne. 

Un écosystème bordelais verdoyant

Mais pourquoi Bordeaux attire ? Tout d’abord un point sur la Culture de Bordeaux. En 2019, Bordeaux était en 5ème position concernant l’attractivité culturelle, environnement et pour les loisirs. Énormément de projets ont vu le jour à Bordeaux avec une portée culturelle. Le Muséum d’Histoire Naturelle au Jardin public ou encore la Bibliothèque de Caudéran en sont de bons exemples. Vous avez aussi l’historique Grosse Cloche du cours Victor-Hugo mais aussi le très reconnaissable miroir d’eau. Un intérêt culturel, un bon vivre qui à coup sûr, va séduire le plus grand nombre. Le but étant d’apporter un apaisement, dans un quotidien professionnel parfois pesant pour beaucoup. 

D’après CadreEmploi, en 2020, Bordeaux est la ville la mieux notée pour permettre aux cadres de s’épanouir. Les entreprises ne s’y trompent pas et des acteurs comme Betclic, Ubisoft ou encore ManoMano appuient cette économie nouvelle. C’est un renouveau pour la ville qui voit croître son environnement économique et entrepreneurial. Nous pouvons citer French Tech Bordeaux, ou des start up bordelaises comme Sunna Design, We prod local ou Motion Twin. 

Même les écoles suivent ce mouvement, avec l’inauguration de la dixième école Microsoft fin 2019 à Bègles. De solides acteurs et un engouement entrepreneurial qui vont continuer de faire des heureux autour d’eux. Le Marché de l’immobilier comme de nombreux voyants à Bordeaux est au vert. Une croissance qui devrait se poursuivre au fil des années, ou se stabiliser, atteignant déjà des pics de population dans la Métropole. Mais qui pourrait aussi donner de l’intérêt aux communes girondines. 

 

Hugo RENIER – BORDEAUX Business

Source : 

Chambre de Gironde des Notaires

BORDEAUX Business

Capital

Consultant Media pour BORDEAUX Business

X