L’industrie, facteur d’attractivité girondine

L’industrie, facteur d’attractivité girondine

A l’heure du numérique, à l’heure des start-ups, à l’heure où la France a délaissé sa puissance industrielle pour baser son économie sur du tertiaire, il convient de rappeler que les belles réussites ne sont pas toutes digitales… Ainsi, rétablir un certain équilibre pour diversifier ses activités et diviser ses risques peut s’avérer judicieux.

En Gironde, le potentiel du marché du secteur industriel ne fait que s’intensifier et des entreprises se créaient même pour combler les lacunes d’un secteur qui a pourtant de quoi tirer son épingle du jeu, y compris à l’échelle internationale.

 

L’économie industrielle en Gironde

 

Aujourd’hui, l’industrie girondine se développe. De nouveaux centres de formations aux métiers de l’industrie fleurissent un peu partout, afin de former les talents de demain, et l’on constate aisément l’augmentation des investissements à destination de la R&D. L’industrie rapporte plus, avec des marges revues à la hausse et un délai de paiement stabilisé, offrant un confort aux entreprises départementales et régionales.

Au 3ème trimestre 2017, selon la CCI de Bordeaux, les résultats constatés sont toutefois en légère baisse notamment à cause de la hausse conséquente des matières premières et de la baisse des carnets de commandes. Grâce à l’emploi et les investissements, les prévisions sont toutefois plus optimistes, avec une augmentation des indicateurs pour les prochains mois.

Directement lié à cette baisse des volumes de commandes et la hausse des matières premières, le chiffre d’affaires des entreprises est en baisse nette, avec une perte de 8 points. Même impact sur la trésorerie qui se maintenait à l’équilibre avant de connaître une perte de 10 points. Malgré cela, les prévisions laissent confiant face à l’avenir avec une augmentation estimée respectivement pour ces deux milieux de 18 et 2 points. La baisse de l’activité d’une entreprise a aussi des impacts non négligeables sur les effectifs de salariés qui sont en baisse progressive depuis quelques mois, pour atteindre une perte de 4 points, mais les prévisions prévoient un gain de 8 points pour les prochains mois.

Seul point résolument positif : les investissements. Les progrès techniques, la qualité du savoir-faire français, et les nouveaux besoins entraînent des investissements importants pour la recherche et le développement (33%). Les prévisions annoncent des chiffres stables dans les mois à venir.

L’industrie girondine, c’est aussi l’industrie pharmaceutique. En 2015, selon les études de LEEM, la région Nouvelle Aquitaine faisait partie des régions les plus dynamiques en terme d’emplois dans ce secteur, avec 6% des salariés présents sur la région, soit 5880 personnes.

Des entreprises comme Ceva Santé Animale, ont elles aussi su s’implanter sur le marché de l’industrie pharmaceutique et cherchent constamment à innover grâce à de nombreux travaux en recherche et développement, en partenariat avec des organismes privés, des instituts de recherche mais aussi avec des universités. Une entreprise qui cherche aussi bien le bien-être de ses salariés, la relation avec le client, que la phase d’innovation dans les produits à destination des soins vétérinaires.  

Entre réussites et inquiétudes

 

Toutefois, bien que de nombreux signaux semblent au vert, certains secteurs clés tels que l’industrie automobile et spatiale inquiètent, présentant un avenir incertain. En effet, les cadences de productions demandées sont très difficiles à tenir pour la supply chain, et imposent un travail en surtension permanente. La baisse drastique de production de certains avions et hélicoptères à l’image de l’A380 ou l’A330 pourraient rapidement mettre en péril la stabilité fragile des fournisseurs de groupes tels que Dassault ou Safran. L’aéronautique, un secteur pourtant phare de l’industrie régionale et départementale, connaît au 3ème trimestre 2017 une baisse conséquente, alors qu’un regain important avait été constaté au 2ème trimestre de la même année. En cause, la concurrence étrangère provoquant l’essoufflement du groupe Airbus, qui essuie une diminution des commandes d’avions.

L’un des secteurs qui respire après avoir été longtemps en difficulté est le secteur de l’industrie du bois. Après plusieurs années avec les indicateurs dans le rouge, le bois connaît une reconstitution progressive. Embauchant plus de 8000 salariés en Gironde (source INSEE 2013), la filière bois girondine est la plus importante en terme d’emplois, mais n’est pas la plus représentée dans la région avec moins de 3% des emplois totaux.

Ce domaine a souffert du fait des catastrophes naturelles, notamment les tempêtes qui ont fait des dégâts dans les forêts et les nombreux espaces boisés, entraînant une hausse des prix du bois mais aussi la raréfaction des matières premières disponibles de qualité. Les corps de métiers autour du bâtiment, des meubles ou encore de la fabrique de papier en pâtissent alors, mais depuis le 2ème trimestre 2016, le phénomène s’inverse et l’industrie du bois commence sa progression.

Des entreprises comme la Smurfit Kappa, l’usine de fabrique de pâte à papier de Biganos, ou encore Integral Bois, constructeur de bâtiments en bois, connaissent une hausse d’activité et se lancent aujourd’hui dans une démarche d’innovation qui nécessite des investissements. Aujourd’hui, leur travail est d’accroître leur visibilité sur le marché afin d’attirer les investisseurs et ainsi de favoriser leur développement à long terme.

A l’inverse, certaines entités soulèvent quelques inquiétudes. C’est le cas notamment de Ford Aquitaine Industrie, une usine qui s’est retrouvée sur le devant de la scène, suite à de nombreux déboires. Créée en 1973, l’entreprise implantée à Blanquefort fabrique des boîtes de vitesses, et est la première industrie régionale.

En effet, depuis 2014, l’entreprise formulait la promesse de conserver 1000 emplois sur son site de production. Promesse qu’elle a tenu jusqu’à la fin 2016. Son quota n’étant pas respecté, elle se retrouve dans l’obligation de verser des dommages et intérêts à la CGT. Cette condamnation et la baisse de l’activité du centre mettent en péril les 920 emplois de FAI, et l’usine se trouve menacée d’une fermeture proche, entre fin 2018 et début 2019.

La Région Nouvelle-Aquitaine cherche à éviter cette fermeture en lançant un comité de suivi qui a pour objectif de trouver des solutions, des nouveaux produits à lancer sur le marché afin de relancer son activité et conserver les emplois menacés.   

 

Des filières à booster, accompagnées sur le territoire

 

La Chambre du Commerce et de l’Industrie de Bordeaux Gironde souhaite mettre en avant l’industrie de son territoire en s’impliquant dans de nombreux événements qui permettent l’échange, les rencontres et la promotion de l’industrie. Elle n’hésite pas à mettre en avant les marques qui font la promotion de la fabrication locale, à l’instar de “Fabriqué chez nous en Gironde”.

Au delà de la création locale, il s’agit d’une mise en avant de l’expertise et la qualité de l’industrie girondine depuis 2013. Les entreprises qui se regroupent sous cette marque locale sont mises à l’honneur chaque année, à l’occasion de la Semaine de l’industrie. On y retrouve Cacolac, Unikalo, Nanni Industries ou encore PNY Technologies.

La Semaine de l’Industrie est l’un des rendez-vous incontournable depuis 2011, qui permet d’attirer de nouveaux talents dans l’industrie pour relancer l’emploi et aussi développer cette filière très prometteuse, avec des problématiques en relation directe avec les enjeux actuels nationaux, voire même internationaux. En effet, l’écologie est au coeur de l’édition 2017, avec la volonté de mettre en lumière l’efficacité énergétique, ou encore les énergies renouvelables et l’économie circulaire qui sont des thèmes de plus en plus évoqués dans l’entreprise.

Dans le même élan d’accompagnement sur le territoire, on peut relever l’initiative de l’UIMM Nouvelle-Aquitaine (Union des industries et métiers de la métallurgie) afin de soutenir le développement des industries “du futur” : OPTIM’Indus (acronyme de Optimisation, Performance, Transformation, Innovation, et Modernisation Industrielles), en partenariat avec l’Union Européenne, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et l’OPCAIM. Ce projet voit aujourd’hui le jour afin de pouvoir accompagner les entreprises dans le développement de leur performance et leur compétitivité avec des conseils sur-mesure, pour relever tous les défis. Ce projet d’action se décompose en trois points : l’accompagnement des projets, mais aussi le développement des compétences au sein de l’entreprise et celui des réseaux professionnels des dirigeants.

 

Innover pour pérenniser l’industrie

 

L’industrie est un domaine large qui concentre de nombreux métiers dans différents secteurs : numérique, automobile, chimique, armement ou encore agroalimentaire sont des exemples de secteurs en plein essor. Se pose alors la question de leur évolution dans les années à venir. Prenons comme exemple le secteur alimentaire, qui se trouve particulièrement bouleversé par la transition numérique. La pénibilité de certains métiers de ce secteur, la traçabilité mais aussi l’évolution des marchés locaux, régionaux, nationaux et internationaux montrent les enjeux certains de l’agroalimentaire que le numérique peut combler.

A l’heure actuelle, le numérique permet de gagner en performance, et en efficacité, mais aussi d’innover dans un secteur de plus en plus concurrentiel afin de s’implanter sur le marché

Là où les valeurs refuges comme l’économie d’échelle, la croissance via l’augmentation de la production, sont toujours de mises, et où, plus que jamais, l’innovation est la clé de la réussite.

Sources

http://industrie.usinenouvelle.com/entreprises-france/entreprises/aquitaine,R1/gironde,D31

http://bordeauxgironde.cci.fr/Votre-CCI/Suivre-nos-actions/Actualites/20-26-mars-2017-7eme-Semaine-de-l-industrie-en-Gironde

http://bordeauxgironde.cci.fr/Votre-CCI/Suivre-nos-actions/Publications/Presse/CP-Club-Industrie-Augmenter-ses-marges-en-produisant-plus-vert-Jeudi-23-novembre-2017-CCI-Bordeaux-Gironde/(fromSearch)/true

http://www.ardia-aquitaine.com/suivi/annuaire.nsf?opendatabase

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X