Location Longue Durée, Leasing, Crédit-Bail, l’alternative à l’achat pour un business performant

leasing-credit-bail-que-choisir-bordeaux-business

Location Longue Durée, Leasing, Crédit-Bail, l’alternative à l’achat pour un business performant

Il est courant de nos jours de procéder à la location d’un bien, et (presque) tout est louable : un appartement ou une maison, une voiture, du matériel ou encore un vélo par exemple. La plupart du temps, la raison principale qui motive cette décision est le prix à l’achat, bien plus élevé qu’une location, dont le « loyer » est plus abordable. La seconde raison motivant la location est le besoin, très souvent ponctuel, qui ne nécessite pas un investissement dans un produit particulier.

Nous pouvons évoquer notamment la location d’un équipement de ski, utilisé une fois par an, ou encore d’un véhicule pour un déplacement spécifique, hors d’une métropole bien desservie par les transports en commun. Si le loueur voit son besoin se rallonger, mais qu’il n’est pas en mesure d’assumer financièrement l’achat d’un bien, il peut faire appel à la location longue durée, voire à la Location avec Option d’Achat (LOA) s’il souhaite jouir de cette location plus longtemps, ou encore au crédit-bail. Mais quelles sont les différences entre ces options, dans quels cas de figure sont-elles appliquées ?

La Location Longue Durée, un choix relativement coûteux à l’achat

La LLD (Location Longue Durée) est une option qui s’applique dans le cadre de la location d’un véhicule automobile. Le locataire qui souhaite bénéficier d’une voiture pour une durée plus ou moins longue peut faire appel à cette possibilité auprès de son concessionnaire automobile. De cette manière, moyennant un loyer établi dès le départ, un particulier peut obtenir un véhicule pour une durée allant de 12 à 60 mois.

Si cela permet une bonne maîtrise de son budget, grâce notamment à l’échelonnement des paiements préétabli à la signature du contrat, le locataire n’est pas propriétaire du véhicule. Il est toutefois responsable de tous les dommages et contraventions qui interviennent durant la location. Contrairement à la Location avec Option d’Achat, à la fin du contrat, le locataire n’a pas la possibilité d’acquérir le véhicule. Pour un usage temporaire, il s’agit d’une bonne option. Cependant, dans les faits, le montant versé à l’issue de la LLD s’avère souvent être plus élevé que le prix du véhicule en l’état. Il faut en effet, en plus de la location pure, compter les frais d’assurance, l’entretien du véhicule durant la location et la caution qui peut être encaissée par le loueur dans l’éventualité où le bien revienne endommagé.

Le contrat signé ne peut être arrêté par anticipation pour changer de véhicule, contrairement à d’autres options, et le conducteur est restreint dans ses actes : en effet, le contrat indique dans ses clauses une limite kilométrique autorisée. Si cette dernière est dépassée, le locataire est soumis au paiement de pénalités pouvant être élevées. Des frais supplémentaires à assurer, donc.

Il est essentiel pour le client de bien étudier les différentes possibilités qui s’offrent à lui avant de s’engager dans quelque contrat que ce soit, selon son budget, l’usage qu’il doit faire du bien et ses attentes.

Le crédit-bail, leasing : la location avec option d’achat, pour une meilleure gestion

Pour les particuliers, au même titre que les professionnels, la possibilité de louer un bien pour une durée déterminée, et d’en faire usage sans pour autant en être propriétaire dans un premier temps est une alternative qui mérite réflexion. Pour les entreprises, il s’agit le plus souvent d’équipements spécifiques directement liés à leur activité. Cela peut concerner des locaux fonctionnels, du matériel adapté, ou encore des véhicules.

La location avec option d’achat permet aux entreprises d’avoir des coûts moins importants, et ainsi de pouvoir alléger leur budget chaque mois : en louant des éléments quelques centaines d’euros tous les mois, plutôt que de les acheter pour des milliers d’euros, la société réalise des économies et profite d’avantages fiscaux non négligeables. Sur une durée oscillant en général entre 3 et 5 ans, l’entreprise peut donc conserver ce(s) bien(s) qu’elle utilise quotidiennement, et peut ainsi en changer au cours de son contrat si son activité a évolué.

Nous appelons cela leasing, ou crédit-bail (pour les entreprises). Alternative souple pour les entreprises et les particuliers, la LOA permet une plus grande liberté aux locataires. En effet, pour une personne qui fait l’acquisition d’un véhicule en location avec option d’achat, il lui est tout à fait possible, tout au long de son contrat, de changer de véhicule pour en obtenir un plus récent et sans surcoût, du moment que le bien restitué soit en excellent état. Le contrat d’une LOA offre des avantages qui ne sont pas inclus à la signature d’un contrat pour un bien en LLD, comme un forfait d’entretien durant la location, ce qui évite au locataire des coûts supplémentaires.

La mise en place d’un crédit-bail offre aux entreprises la possibilité de mieux gérer leur trésorerie et d’accompagner au mieux l’évolution de leur activité. Contrat habituellement passé entre l’entreprise locataire et une banque ou un établissement spécialisé, le crédit-bail permet à une société de s’équiper sans s’endetter. En effet, l’objectif est de permettre aux entreprises françaises de bénéficier d’une plus grande marge de manœuvre et de pouvoir bénéficier des équipements nécessaires à la croissance de l’activité. Si une entreprise doit faire l’acquisition de véhicules professionnels via une LOA, elle se trouve exonérée de Taxe sur les Véhicules de Société, elle n’est pas imposée sur les loyers versés, évitant ainsi le risque d’endettement.

Sur le plan comptable, les crédits-bails sont associés à des immobilisations. Toutefois, comme pour la Location Longue Durée, l’entreprise ayant contracté le crédit-bail n’est pas propriétaire du bien loué, et est donc responsable de tout dommage causé durant la durée totale du contrat.

Si l’on estime en 2017 que 1 772 930 véhicules en circulation sur le sol français sont soumis à un contrat de location, selon des données communiquées par le Syndicat National des Loueurs de Voitures en Longue Durée, il y a fort à parier que ce chiffre est encore en hausse en 2018. Entreprises et particuliers se tournent plus volontiers vers ce type de consommation, ce qui leur permet de pouvoir utiliser un bien sans s’endetter, et de pouvoir en changer plus régulièrement, avant que ce dernier devienne obsolète, et donc, dans le cadre d’un achat, difficilement vendable. Leasing, crédit-bail ou location longue durée… nous vous conseillons de bien étudier toutes les possibilités et de voir celle qui correspond le mieux à vos besoins.

 

Audrey KOZACZKA
BORDEAUX Business

2 Commentaires
  • Raynaud
    Posté à 17:40h, 08 novembre Répondre

    Très bon article sur la différenciation des modes de financement.
    Chez Corhofi nous savons aussi trouver aussi des solutions pour les entreprises en difficultés de financement (création, impayés et procédures collectives)
    Amicalement.
    Philippe Raynaud
    phra@corhofi.com

  • Clémence Roche
    Posté à 09:38h, 13 novembre Répondre

    Merci pour cet article assez précis. Néanmoins, afin qu’il soit plus complet il aurait été utile de rajouter une nouvelle formule très appréciée des entreprises et des particuliers: le leasing sur des véhicules d’occasion (offrant les mêmes garanties que pour du neuf et moins cher).
    Cordialement

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X