Les commerçants de Bordeaux

Marché de Noël annulé : Noël au goût amer pour les commerçants

L’annonce d’un reconfinement a sonné comme un coup de massue pour les commerçants. Ainsi, du 30 octobre au 1er décembre 2020, les commerçants se voient obligés de fermer boutique. Quelques semaines avant Noël, et ayant déjà du mal à se relever du premier confinement, la décision ne fait donc pas l’unanimité.

Les commerçants, en première ligne des conséquences du reconfinement

Un peu moins de deux mois avant les fêtes de fin d’année et la situation sanitaire s’empirant, le Gouvernement à décidé de mettre en place un deuxième confinement. D’une durée annoncée de 4 semaines, les commerces non essentiels sont donc dans l’obligation de fermer leurs portes à nouveau. 2020 étant déjà une année difficile, les commerçants comptaient sur les fêtes de fin d’année pour amortir un minimum leurs pertes dues à la crise sanitaire. Le mois de novembre est en effet un mois décisif pour la plupart des achats de Noël.

Marché de Noël Bordeaux Tourny
Cette année, le traditionnel Marché de Noël de Bordeaux n’aura pas lieu.

Les marchés de Noël représentent une opportunité non négligeable pour la plupart des petits artisans, créateurs et commerçants de proximité. Ainsi, ils sont nombreux à compter sur ces installations pour survivre économiquement. Cette période est souvent la plus fructueuse de l’année mais également la plus agréable. Avant l’annonce du reconfinement, les marchés de Noël des villes se trouvant dans les zones d’alerte maximale étaient déjà annulés. Forts de leur succès, ils attirent des milliers de personnes tous les ans. En effet, plus de 350 000 visiteurs se rendent au marché de Noël de Bordeaux chaque année. Ces annulations s’étendent donc désormais à la France entière, une décision pénible pour l’ensemble des habitants et des commerçants.

Le digital, une réponse efficace pour les artisans 

En réponse à ces nouvelles mesures, les commerçants n’ont cependant pas dit leur dernier mot. Ainsi, les commerces ont tout intérêt à se digitaliser afin de continuer à exercer leur activité, tout en respectant les consignes sanitaires. C’est un enjeu d’autant plus majeur pour les artisans et commerçants misant beaucoup sur la période de Noël. Les habitants ont également du mal à renoncer aux petits commerces durant cette période, malgré l’essor des géants du e-commerce. De plus, selon une étude, 82% des Français n’ont pas l’intention de baisser leur budget pour les fêtes de fin d’année (1). Des chiffres rassurants pour les petits commerces et leur digitalisation.

Le marché de Noël représente une tradition ancestrale pour tous les Français. Flâner dans les allées en buvant du vin chaud, à la découverte des produits et des créateurs locaux, voilà ce qu’aiment faire les visiteurs. Des marchés de Noël virtuels sont donc mis en place, afin de maintenir cette tradition malgré le contexte. La plateforme MasterBox permet de rassembler des artisans et créateurs français, dans le but de soutenir leur activité. Le phénomène se développe un peu partout en France et permet de ne pas renoncer totalement aux traditionnels marchés de Noël. Cette année, la magie de Noël sera donc quelque peu digitalisée mais pour autant bien présente.

Les incertitudes concernant la situation sanitaire sont néanmoins toujours présentes pour les mois à venir. Le parc d’attractions DisneyLand Paris en témoigne, avec une réouverture prévue pour les fêtes de Noël, puis une fermeture jusqu’en mi-février 2021 (2). La magie de Noël sera-t-elle réellement suffisante pour maintenir une ouverture dans le contexte de la Covid-19 ?

Sources :

  1. Etude : Crise sanitaire et consommation de fin d’année, Rakuten Advertising , article du 9 février 2020
  2. Fermeture temporaire de Disneyland Paris, information du 29 octobre 2020.
Plus d'articles
Aérien Français avion vol compagnie
Aérien français : Les petites compagnies en manque de soutien
X