vin versé rouge chine bordeaux

Dégustation de vins à la chinoise

Dernière mise à jour:

Le marché chinois du vin est en plein essor. Si les productions locales sont désormais reconnues, notamment en provenance de la région de Tonghua ou de Ningxia, le consommateur chinois déguste toujours autant de vins bordelais.

Le vin bordelais à l’export

Depuis cinq ans, le volume à l’export des vins bordelais bat de nouveaux records chaque année en direction de la Chine (1). Avec en 2016, 553 000 hectolitres pour 322 millions d’euros. La Chine est désormais « la première destination à l’export des vins de Bordeaux ».

Le marché chinois représente en effet le cinquième pays consommateur de vins dans le monde, malgré une baisse des importations en 2019 et en 2020, notamment en raison de la pandémie. Une baisse qui devrait aller jusqu’à 50%… (2)

Les experts tablent cependant vers une consommation chinoise supérieur à celle de la France d’ici 7 ans. (3)

Les milliardaires chinois à la conquête du vin bordelais

En 2016, le milliardaire chinois Xijian ZHOU est arrivé à Bordeaux, accompagné de 80 collaborateurs. L’homme possède une fortune personnelle estimée à 5 milliards d’euros. Il se trouve à la tête de Dahoe Group, qui emploie 10.000 collaborateurs, dans les domaines de l’aérien, de la santé ou encore du sport) venait visiter le domaine viticole de Courteillac, situé à Ruch, dans l’Entre-Deux Mers, qu’il avait acquis pour la coquette somme de 3 millions d’euros. Le domaine de 27 hectares produit environ 150 000 bouteilles par an et est certifié AOC Bordeaux Supérieur.

Après une visite de Bordeaux, d’une dégustation des meilleurs cépages dans la Cité du Vin, et d’une visite dans son domaine de Courteillac, qu’il entend rénover, Xijian Zhou a manifesté son intérêt grandissant pour le vignoble bordelais. Il a créé récemment la filiale Dahoe Wines & Spirits, visant à lancer une série d’investissements en France, pour l’export de vins vers la Chine. Ainsi, une nouvelle étiquette sur les bouteilles du Domaine de Courteillac, pour le marché chinois : “Croix Bossugan”. Ces bouteilles, issues des millésimes de 2014 et 2016 seront exportées vers la Chine dès 2017. Le prix : 30 euros la bouteille, pour un quart de la production annuelle.

Xijian Zhou et ses collaborateurs souhaitent acquérir de nouveaux domaines viticoles dans la région. En effet, au-delà du vin, l’ambition est également à l’oenotourisme, tout en renforçant les exportations de vin vers la Chine. Un pays troujours friand de cet élixir mondialement réputé.

(1) Chambre de l’agriculture girondine

(2) Le marché des vins chinois se met à l’hiver…

(3) Club des Amateurs de Vins Exquis

Plus d'articles
jeune femme port du masque chirurgical en entreprise contre le Covid 19
Tous masqués, une nouvelle normalité ?
X