Nue-propriété maison domicile

Nue-propriété : un investissement immobilier plébiscité

Dernière mise à jour:

La nue-propriété fait partie des solutions d’investissement possibles pour accéder à la propriété de son bien immobilier. Contrairement à un achat immobilier traditionnel, la nue-propriété offre quelques subtilités. Pour autant, même si elle est moins réputée, elle n’en reste pas moins en progression, avec environ 15% de croissance par an. Avec la pandémie, et depuis le début de l’année 2021, accéder à la propriété attire. Conditions idéales pour se lancer, tout est fait pour y arriver. Pour autant, avant de se lancer dans l’investissement en nue-propriété, un acquéreur doit bien se renseigner pour connaître toutes les options qui s’offrent à lui. 

Nue-propriété, focus sur un investissement immobilier de long terme

Les experts en immobilier considèrent que l’investissement en nue-propriété représente l’une des formes d’investissement les moins risquées. En effet, il y a bien moins de suivi que pour un achat classique, ainsi qu’une meilleure rentabilité que lors d’un investissement en pleine propriété. 

Dans sa définition la plus complète, la nue-propriété correspond à la propriété d’un bien qui peut-être séparée en deux. D’une part, l’usufruit, et de l’autre, la nue-propriété pure. L’usufruit correspond à celui qui a le droit d’habiter le bien. Il est également celui qui a le droit de louer et de percevoir les revenus issus de cette location. De l’autre côté, il y a la nue-propriété. Il s’agit de la partie qui possède les murs. La nue-propriété correspond au partage temporaire du droit de propriété. La propriété des murs empêche temporairement son usage, ce que l’on appelle également le démembrement de propriété. 

Conditions nue-propriété
Crédit : Monetivia

Il existe de nombreux formats pour réaliser un investissement en nue-propriété. L’investisseur en nue-propriété achète les murs dans un premier temps. Ce qui lui permettra dans le futur de posséder la pleine propriété de son bien. Mais en attendant, il ne peut y habiter, car son usufruitier s’y trouve. Ce dernier jouit du bien, et peut également percevoir des loyers. 

Ainsi, la nue-propriété évolue selon de nombreux critères, à commencer par la durée de l’usufruit. Il peut être fixe, et donc considéré comme un usufruit temporaire, qui expire à une date précise… Ou être plus aléatoire, sans date fixe. Cela arrive notamment dans le cadre de viagers. Entre aussi en compte la typologie de l’actif immobilier démembré, soit commercial, soit résidentiel… Ou encore le format d’investissement en nue-propriété. En effet, l’investisseur peut détenir la nue-propriété de parts de SCPI (qui détient elle-même des actifs immobiliers) ou avec la nue-propriété en direct, notamment en cas de bien résidentiel neuf ou ancien.

Des avantages aussi financiers sur un marché qui resserre

Le marché de l’immobilier a été un marché particulièrement favorable à l’investissement ces derniers temps, avec des taux très bas et des conditions bien plus accessibles. Pour autant, la situation va évoluer, mais plus à l’avantage des investisseurs, notamment des primo-accédants. 

Dans cette situation qui évolue, les investissements en nue-propriété vont-ils connaître une envolée ? Ce type d’investissement présente de nombreux avantages. A commencer par la question du prix. En effet, l’investisseur en nue-propriété renonce à encaisser des loyers pendant toute la durée de l’usufruit. En contrepartie de ce geste, le bien connaît une décote sur la durée de l’actif immobilier. Cette décote correspond à la valeur de la somme des loyers à laquelle l’investisseur renonce. Cette réduction de prix permet de justifier un meilleur couple en termes de rendement et de risque du marché. 

MAison logement habitation
La nue-propriété permet de profiter de son bien à la fin de l’usufruit.

De plus, les frais de notaires sont calculés sur la valeur de la nue-propriété, et pas sur la valeur initiale du bien. Ce qui permet encore pour l’investisseur d’accéder à la propriété à des prix plus abordables, sous réserve de patienter avant de pouvoir obtenir la pleine propriété de son bien. 

Aujourd’hui, il existe de nombreuses manières de devenir propriétaire. L’investissement pour devenir propriétaire de son bien en résidence principale ou secondaire; l’investissement locatif; le viager ou la nue-propriété… Autant de moyens d’investir dans la pierre, et constituer son patrimoine, étape par étape. 

Dans les métropoles comme Bordeaux, les prix de l’immobilier connaissent une envolée. Difficile de trouver un bien immobilier à acheter, surtout lorsque l’on est primo-accédant, ou que l’on souhaite trouver un bien moins cher. Cela permet aussi de développer son investissement dans la durée et de pouvoir s’installer durablement sur un marché dont l’évolution tend à se resserrer.

Sources : 

Investir en nue-propriété, un choix de plus en plus judicieux. Communiqué Monetivia du 19 juillet 2021

Usufruit, nue propriété, pleine propriété : quelles différences ? | service-public.fr

Abonnez-vous à la Newsletter

X