Paiement sans contact smartphone

Paiement sans contact : la fin annoncée du règlement en liquide ?

Le paiement sans contact gagne en popularité, et devient un réflexe de règlement. Aujourd’hui, toutes les banques proposent à leurs clients cette offre, qui permet de payer en moins d’une seconde. Avec l’arrivée de la pandémie de COVID-19, cette tendance gagne d’ailleurs en amplitude. Elle est d’ailleurs largement encouragée par les commerces. Dans le même temps, outre la carte bancaire, d’autres moyens de paiement sans contact font aussi leur entrée. Un paiement désormais largement dématérialisé, bien loin des pièces, des billets de banque ou des chèques. Est-ce le signe que l’argent liquide est voué à disparaître ? 

Le paiement sans contact, un geste instinctif dans une période de pandémie

Cela fait maintenant un an que la COVID-19 fait partie du quotidien de tous les citoyens du monde. En France, les commerces et les entreprises s’adaptent, et appliquent des mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du virus. Parmi ces mesures, bien entendu, le port du masque obligatoire, la désinfection des mains avec une solution hydroalcoolique… Mais aussi la limitation fixée du nombre de clients en même temps dans le magasin, des sens de marche définis… Et des plaques de plexiglas pour séparer les vendeurs des clients en arrivant en caisse.

Mais ce n’est pas tout. Même si cela n’a pas été rendu obligatoire, il est très fortement recommandé de changer sa façon de payer. Le paiement sans contact permet de ne pas toucher le terminal de paiement, et donc de limiter les contacts entre les clients. La carte bancaire est déposée sur l’emplacement sans contact, dit “NFC” (Near Field Communication) ce qui permet de réaliser le paiement. Lors des règlements en carte bancaire traditionnels, le client insère dans un premier temps sa carte dans le terminal, puis saisit son code. Des manipulations qui imposent le contact direct avec une surface, sur laquelle le virus reste plusieurs jours. 

Monnaie paiement liquide euros
Depuis l’essor du paiement sans contact, les clients boudent l’argent liquide.

Le paiement en liquide quant à lui n’est pas recommandé, bien qu’un commerçant ne puisse refuser le règlement avec des pièces ou des billets. Toutefois, même s’il n’a pas été démontré que ce moyen de paiement favorise la transmission du virus… Inconsciemment, les clients le boudent. Une solution plus rapide, sans avoir besoin de compter. Toutefois, il y a encore des personnes qui utilisent le paiement liquide, notamment celles qui n’ont pas de carte bancaire. 

Favoriser le paiement sans contact de toutes les sortes 

Face à l’ampleur de cette politique de paiement sans contact, les solutions se multiplient pour que chacun y trouve son compte. Ainsi, pour éviter les contacts, certains commerces s’équipent de monnayeurs de caisse. Ce sont des machines dans lesquelles le client insère ses billets et pièces, qui lui rend ensuite la différence automatiquement. Le commerçant n’a donc aucun contact direct avec le client, ce qui permet, in fine, de conserver le paiement “sans contact”. 

Il existe aussi des moyens de paiement sans contact plus technologiques encore. Le smartphone devient sa carte bancaire, et permet de régler ses achats facilement. Ainsi, des fonctions implémentées dans les smartphones comme Paylib, Apple Pay, Samsung Pay, Android Pay, ou encore Loop permettent cela. Même s’il n’est encore que peu plébiscité par les Français, il tend à se développer progressivement. Selon des projections Statista, les applications de paiement mobile compteraient prochainement près de 10 millions d’utilisateurs.

Carte bancaire paiement sans contact
La carte bancaire permet un paiement rapide, sans contact et jusqu’à 50 euros.

La crise sanitaire fait donc évoluer les besoins et les réflexes des consommateurs, lors du paiement de leurs achats. Ainsi, d’après une étude OpinionWay, 7 Français sur 10 utilisent au quotidien le paiement sans contact. Parmi eux, 68% affirment qu’ils utilisaient déjà régulièrement cette fonctionnalité avant la pandémie. Face à cela, le nombre de personnes utilisant encore des liquidités diminue. 58% des Français ont encore recours au paiement avec des pièces et des billets, tandis que 44% continuent d’utiliser des chèques. 

La diminution des règlements par chèque s’explique par le refus de nombreux commerces de les accepter. En cause, trop d’impayés. Mais la pandémie de COVID-19 va-t-elle continuer à bouleverser les modes de paiement dans la durée ? 

Sécurité dans les transactions, la lutte des banques

Face à l’essor de ces moyens de paiement sans contact et dématérialisés, les banques renforcent leur sécurité. Hors de question que leurs clients utilisent un moyen de paiement non sécurisé. D’autant plus qu’avec la pandémie, les banques ont augmenté le plafond de paiement en sans contact pour les cartes bancaires. De 30 euros, il est passé à 50 euros. Cela permet de réaliser des achats plus conséquents, notamment des achats de première nécessité, sans devoir manipuler le terminal de paiement. Une solution qui séduit les clients, qui restent pour autant prudents. 

En effet, le piratage des cartes en paiement sans contact est possible. Le pirate utilise un terminal de paiement avec la technologie NFC, et l’approche de la carte bancaire. La technologie fonctionnant à distance, le paiement se débloque. Pour lutter contre ce type de paiement sans contact frauduleux, les banques recommandent à leurs clients d’utiliser des porte-cartes spéciaux qui bloquent le paiement. Ainsi, impossible de pirater la carte. De plus, autre sécurité, la limitation du nombre de paiements sans contact. Une fois la limite passée, il faut insérer sa carte dans le terminal et saisir son code. 

Enfin, les piratages existent aussi lors des paiements en ligne. Pour éviter qu’une personne qui pirate la carte bancaire d’une autre puisse réaliser des achats sur des sites marchands… Ces derniers mettent en place des actions de sécurité en collaboration avec les banques. Ainsi, lors du paiement, le détenteur de la carte reçoit un code par SMS pour valider son paiement. Si l’achat n’est pas de son initiative, alors il n’aboutira pas. Un bon moyen de lutter contre la fraude avec les paiements sans contact ! 

Si le paiement liquide est devancé par le paiement sans contact, il n’est pas pour autant voué à disparaître complètement.

Sources : 

  1. Les Français et les moyens de paiement ; Sondage OpinionWay pour Veracash, janvier 2021
  2. Infographie: Paiement mobile : les services les plus populaires en France, Statista publié le 3 septembre 2020
  3. Manipulation de l’argent : mesures de prévention de la COVID-19 en milieu de travail | INSPQ 
  4. Refus paiement en espèces et Covid-19 : que dit la loi ? JDC
Plus d'articles
recruteur désemparé par la crise sanitaire et attendant la reprise de l'activité économique pour relancer le marché de l'emploi à bordeaux
Emploi et crise sanitaire à Bordeaux
X