Pandémie travail nomade tablette

Pandémie, vers une évolution des envies de vie des actifs

Dernière mise à jour:

La pandémie de covid-19 a bouleversé les habitudes de vie de tous les Français. Dans leur vie quotidienne, leur vie familiale ou même professionnelle, cette crise a laissé des traces. En effet, ces mois marquent une rupture, un changement profond du fonctionnement des actifs et des ménages. L’heure est à l’introspection, à la remise en question, et la prise de décisions qui changent la vie. Comment a évolué le point de vue des salariés français vis-à-vis de leur situation pendant, et après la crise ? Comment diffèrent ces envies de changement selon les profils de chacun ?

La pandémie, un accélérateur de remises en question

Le confinement a marqué le début d’une période inédite, avec un rythme de vie totalement modifié. Ne plus se rendre chaque jour au bureau pour travailler, devenu un quotidien en télétravail… Pour d’autres, l’obligation de travailler sur site, mais d’appliquer une série de mesures sanitaires exigeantes et contraignantes… Prendre en compte les besoins de sa famille, mais sans pouvoir avoir le même rythme de vie qu’avant; et ce pour une durée alors indéterminée. 

Ces modes de vie chamboulés occasionnent chez de nombreux français, notamment chez les actifs, des réflexions profondes. A cause de la pandémie, ce sont ainsi 3 salariés français sur 5 qui ont changé tout ou partie de leur mode de vie. Chez la plupart d’entre eux, cela passe par des compromis. Choisir entre son travail, sa vie de famille, voire même sa santé. Cela se retrouve principalement dans des secteurs fortement touchés par la pandémie, comme la santé et le médical. La pandémie s’est avérée très éprouvante pour les salariés en première ligne, qui ont renoncé temporairement à leur vie personnelle ou à leur santé. 

Ainsi, 37% de ces actifs avides de changement exerçaient durant la pandémie des activités considérées comme essentielles… Contre 24% qui ont pu effectuer leurs tâches à distance. Bien moins contraignant, mais tout de même éprouvant : 40% des jeunes salariés âgés de moins de 24% avouent faire des compromis entre le travail et leur santé. Travailler plus, même à distance, quitte à dépasser ses horaires et empiéter sur sa sphère personnelle… Une limite trop souvent franchie quand l’environnement de travail et le lieu de vie se mélangent. 

L’effet n’est pas que passager ou limité à une certaine catégorie d’actifs. 60% de la population active en France a déjà opéré un changement de son mode de vie… Ou compte le faire prochainement. Le télétravail laisse émerger de nouvelles envies, de nouveaux besoins, qui montrent l’évolution des salariés dans leur travail.

Salarié télétravail domicile café
Le télétravail a bouleversé le rythme des salariés.

Devenir indépendant, déménager… des envies de liberté

La réflexion de plus de mobilité intervient aussi dans les esprits de nombreux salariés pendant la pandémie. L’envolée du marché de l’immobilier vers des villes moyennes, au détriment des grandes métropoles le montre; les Français ont besoin de s’éloigner, d’avoir plus d’espace, de se reconnecter à la nature. Ainsi, le télétravail, ou du moins un fonctionnement qui intègre ce mode de travail, permet de quitter le milieu urbain pour plus de calme… Mais offre aussi plus d’espace pour cloisonner travail et vie de famille… Ces décisions importantes visent avant tout à ne plus faire de compromis. 

Pour les entreprises, cette décision de changement de la part de leurs salariés les oblige aussi à prendre de nouveaux caps. Un défi qui touche de nombreux aspects de la vie professionnelle et du management. Cela concerne notamment la gestion des talents, une approche différente dans le recrutement; mais aussi des formations plus ciblées pour s’adapter aux nouveaux fonctionnements… Mais aussi la question de la rémunération. Du point de vue humain, les entreprises ont pour mission d’engager leurs salariés, s’assurer qu’ils travaillent dans de bonnes conditions pour qu’ils restent longtemps en poste. 

L’envie de changement se retrouve également dans le type de contrat que recherchent les salariés. 29% des actifs français orientent leurs recherches sur des profils plutôt axés indépendant / freelance, au détriment d’un poste traditionnel. Certains secteurs se distinguent particulièrement quant à ce profil, comme les salariés en informatique et communication (52%). Chez les jeunes âgés de 18 à 34 ans, cette envie représente 37% de la population. Devenir indépendant permet de mieux gérer son emploi du temps, et ainsi de ne pas dépendre d’horaires fixés. Mais, aussi flexible soit le profil d’indépendant, un contrat salarié permet d’avoir plus de stabilité. Le profil idéal pour changer de mode de vie, en déménageant, par exemple. 

La pandémie modifie les envies des salariés, mais fait aussi évoluer les modes de travail, et la perception des profils et des contrats. Un changement important, qui laisse présager de nouvelles perspectives à l’emploi français. 

Sources : 

Crise : 3 salariés français sur 5 ont dû changer leur mode de vie. Communiqué ADP du 8 septembre 2021

• Changement du mode de vie après le confinement en France 2020 Statista

Abonnez-vous à la Newsletter

X