Comme chaque année, l’école de Commerce KEDGE Business School, en partenariat avec le MEDEF Gironde organise l’Université des Entreprises, le 9 novembre prochain.

 Cette année, le meeting  laisse “place à l’audace” en mettant l’accent sur l’esprit d’innovation que demande l’entrepreneuriat, dans un marché où toutes les technologies sont en constante mouvance et où les petites entreprises peuvent difficilement rattraper leurs concurrents de plus grande taille, celles qui dominent leur marché.

L’Université des Entreprises est rebaptisée pour l’occasion “L’Université des Entrepreneurs”. Elle se tiendra le 9 Novembre 2017 de 11 heures du matin à Minuit, dans les locaux de la KEDGE Business School, avec de  nombreux participants attendus (ils étaient plus de 1 200 lors de l’édition précédente).

Cette journée s’organisera autour de plusieurs “moments forts”, tels que des tribunes, où des experts tels que Edgar GROSPIRON, champion olympique français en ski acrobatique, Patrick BEAUDUIN, auteur du livre “Le long parcours d’une grande gueule” ou encore Pascal PICQ, Paléanthropologue; lesquels interviendront autour de la thématique de l’Audace.

L’Université des Entrepreneurs veut également favoriser l’échange entre les différents participants, et permettent aux futurs créateurs d’entreprise de poser leurs questions aux professionnels et de se lancer dans l’expérience plus sereinement , grâce notamment aux quatre Lab Cafés, qui répondent chacun à une problématique dédiée :

  • L’Audace d’entreprendre : connaître l’écosystème
  • De l’Audace à l’idée : vivez l’expérience du co-développement
  • l’Audace : savoir casser les codes
  • Savoir entretenir la culture de l’Audace

KEDGE Business School organise aussi des Masterclass dans une ambiance “Back To School” pour tous les entrepreneurs. Dans un souci de places limitées, il faut s’inscrire auparavant.

La journée continuera avec de nombreux espaces de rencontres et d’échanges pour rencontrer et discuter plus longuement avec les intervenants et dans le prolongement, un cocktail et un dîner de gala à partir de 19h30 avec une inscription au préalable.

Les entrepreneurs sont souvent des jeunes qui ont terminé leurs études, avec une vocation d’entrepreneur, ou tout du moins la volonté de créer leur propre emploi. 

D’ailleurs, depuis quelques années, les entrepreneurs sont accompagnés tout au long de la création et du lancement de leur entreprise, grâce à de nombreux incubateurs, mais aussi avec les nouveaux accélérateurs et les pépinières qui voient le jour sur Bordeaux et plus largement sur la région Nouvelle-Aquitaine. De plus, l’école KEDGE a développé un pôle « entrepreneur » pour tous les étudiants qui veulent développer un projet, et créer leur startup. Pour cela, elle est à l’origine de la création d’une Business nursery qui encadre les futurs entrepreneurs dans le développement de leur projet, pour créer toute la réflexion en amont, via la rédaction d’une étude de marché, ou encore un business plan. A l’issue des sessions de formation et d’accompagnement, 30 projets sont retenus pour rejoindre l’incubateur, pour une durée de 6 mois. Vient ensuite la période en accélérateur, le Kedge Accelerator, qui aide les projets à se concrétiser.

Outre cela, des incubateurs tels que Darwin, TechnoWest, des pépinières ou encore des accélérateurs comme Le Village by CA se créent pour aider les entrepreneurs porteurs d’un projet innovant à se développer. Un concept qui attire et qui séduit les grands groupes, notamment l’accélérateur bordelais Héméra, qui a récemment noué une alliance avec Google et qui est en développement constant… Une tendance positive pour permettre à toutes ces entreprises de voir le jour, et d’être accompagnées pour réussir au mieux leur entrée dans l’économie locale, et être génératrices d’emplois.

Pour toutes ces nouvelles entreprises, la question du financement est centrale. Comment financer la création de l’entreprise ? Vers qui se tourner ?

Il n’y a pas uniquement les prêts de la part des banques qu’il faut considérer, car de nouvelles formes de financement se développent, comme par exemple des aides publiques lorsque l’entreprise est encore au stade de R&D, mais aussi du Crowdfunding, ou des investissements de la part de Business Angels lorsque la startup est en cours de création. La demande de levée de fonds concerne environ 15 000 entreprises qui se définissent comme « innovantes » sur le territoire national, mais très peu ont accès à ces fonds (une trentaine de dossiers sont retenus).

L’écosystème bordelais est favorable à ces nouvelles entreprises, qui veulent être accompagnées pour prospérer et se faire une place sur le marché, à long terme, sur l’ensemble du territoire, voire à l’international. Les entrepreneurs jouissent du dynamisme bordelais, avec le label French Tech qui offre de belles promesses à l’innovation, au numérique et aussi à tous ces acteurs qui favorisent l’implantation et le développement des startups de demain.

 

Demain, tous entrepreneurs ?

 

 

 

Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

Sources :

 

Université des Entrepreneurs

Aquitaine Online

Adie

KEDGE BS

Frenchfunding