Equipe KAZoART

Portrait : Mathilde Le Roy, KAZoART, l’art accessible à tous

Mathilde LE ROY a toujours aimé la culture, et l’art,ce qui l’a poussée à fonder KAZoART. Parisienne d’origine, et après avoir suivi des études à l’ESSEC, elle devient notamment Directrice du Mécénat, au cœur de la culture. Au fil du temps, le désir de se lancer dans un projet entrepreneurial se fait ressentir.

En 2015, elle passe le cap : mettre au service de l’art et de la culture toutes ses connaissances commerciales, au sein de son propre business model. Pour incarner son entreprise, l’Art est au coeur du projet. De l’Art à la rareté accessible, c’est un oiseau australien, le Kasoar, qui donne son nom au projet : vif, coloré, particulièrement dimensionné, fougueux, rapide… KAZoART était né.

Démocratiser tout en valorisant l’Art

Le concept de KAZoART est simple : permettre à des amateurs d’Art qui ont un budget limité de découvrir des œuvres d’art d’artistes émergents depuis une plateforme en ligne, afin de bousculer l’achat d’art, appréhendé comme un loisir plutôt élitiste. Une grande diversité d’oeuvres à dénicher, déceler, aimer…

Pour savoir quelles oeuvres sélectionner pour la plateforme, Mathilde LE ROY s’est entouré d’un comité de sélection avec des professionnels du monde de l’art. Un goût, un artiste porteur, une oeuvre empreinte d’âme… Mais également une perception aiguisée au fur et à mesure des rencontres artistiques.

Dans des pays tels que les États-Unis ou encore l’Angleterre, ce genre de plateforme existe déjà, avec succès. La différence de  KAZoART ? Une ambition de « démocratisation de l’Art dans les salons », sans nier l’originalité par de « pâles copies ». Gardant l’authenticité en fer de lance,  la vocation première de l’entreprise est de bouleverser les codes établis par ce milieu depuis très longtemps pour apporter une touche de modernité, de dynamisme qui attire une clientèle plus large, et curieuse.

Une sélection rigoureuse et éclairée qui permettrait à KAZoART de devenir une véritable référence, également à l’international.

Salon décoré art peinture oeuvres
L’art s’inscrit parfaitement dans la décoration d’intérieur. Crédit photo : KAZoART

« Seule mais bien accompagnée »

Ainsi, pour réussir au mieux ses débuts en tant qu’entrepreneure, Mathilde LE ROY a choisi d’être bien accompagnée depuis le début de l’aventure. Portée à ses débuts par Paris Pionnières, Mathilde a souhaité rapidement rejoindre Bordeaux. Elle souhaitait un cadre de vie plus agréable, et un environnement économique plus bénéfique au niveau de l’accompagnement, et a donc rejoint l’espace de Coworking MOTA dans un premier temps, puis l’incubateur HEMERA pour se développer encore plus efficacement. Et le concept plaît : les clients achètent en moyenne une dizaine d’œuvres par jour, un chiffre qui tend à la croissance aujourd’hui.

Contrairement aux États-Unis, où les plateformes équivalentes ou toutes les galeries d’art ne se consacrent qu’à un seul artiste, KAZoART choisit la diversification. A l’heure actuelle, plus de 400 artistes sont exposés sur la plateforme, soit un total d’environ 10 000 oeuvres. De plus, l’entreprise prend un commissionnement qui est bien plus faible que ce qui est demandé par les galeries d’art. Pour les artistes comme les acheteurs, il y a donc de nombreux avantages à se tourner vers KAZoART, où, pour chaque oeuvre achetée, un certificat d’authenticité est fourni.

Mathilde LE ROY souhaite désormais faire connaître son entreprise et les artistes qu’elle expose en organisant ou en participant à des expositions sur Bordeaux, lors d’événements plus grands que ceux proposés dans la Capitale, tout en couplant l’art et le vin, l’un des patrimoines-clé de la région bordelaise.

KAZoART, investissements et diversification pour une croissance maîtrisée

Pour faire vivre et décoller une telle entreprise, il faut savoir s’entourer des bonnes personnes, aux moments-clés de son développement. Ce que KAZoART a réussi, avec une première levée de fonds en mai 2016 à Paris. 307 000€ venant d’investisseurs, tels que des Business Angels ou encore la BPI France. De plus, elle a augmenté sa visibilité en participant notamment au Quai des Entrepreneurs. Un événement qui a eu lieu en novembre 2016, aidant les entreprises en pleine croissance à obtenir des financement sur la région bordelaise.

Actuellement, sur son site, Mathilde LE ROY propose à la vente diverses œuvres d’art : des peintures sur tous supports, des photographies.  Elle propose également des sculptures, mais dans une moindre mesure, au vu de la taille, de la fragilité et surtout du prix. En effet, elle souhaite proposer des œuvres à des prix accessibles, pour ne pas effrayer le client – ainsi, les deux-tiers des œuvres proposées sur la plateforme sont à moins de 500€.

Au-delà des oeuvres originales, KAZoART propose désormais  des impressions d’art en édition limitée (30 exemplaires) d’oeuvres originales, à tous formats, tous types d’encadrement, et sur tous supports à des prix très abordables pour un rendu spectaculaire.Comme pour les autres œuvres, un certificat d’authenticité est joint.

Une équipe résolument tournée vers l’international

L’équipe KAZoART a des ambitions de développement pour l’avenir. Des ambitions qui contribuent à accentuer sa valeur ajoutée face à la concurrence… Qui commence à émerger sur le marché national.

Le déploiement à l’international est aujourd’hui d’actualité, après la réalisation d’une deuxième levée de fonds qui donnerait un élan supplémentaire à l’entreprise. Mathilde LE ROY aimerait proposer à sa clientèle la possibilité de personnaliser les œuvres d’art et en développant, à terme, l’intelligence artificielle sur sa plateforme.

Une manière de créer ce lien particulier entre l’oeuvre, l’artiste, et nos émotions.

Mathilde LE ROY fondatrice KAZoART
Mathilde LE ROY est la fondatrice de KAZoART. Crédit photo : VO

KAZoART, une entreprise prospère sur un marché dynamique

Le marché de l’art repose beaucoup sur les galeries d’art, ainsi que sur toutes les expositions. Ce sont des événements qui mettent en avant les artistes et leurs créations auprès du grand public. Ce marché a été durement touché par la pandémie de COVID-19, qui a mis un frein net à toutes ces activités. Comme pour bien d’autres secteurs, le digital a été la solution pour soutenir l’art. Les plateformes de vente en ligne sous forme de marketplaces se développent.

Cela permet aux artistes de continuer à proposer leurs œuvres en ligne, pour les vendre malgré les mesures sanitaires en place. Pour les précurseurs comme KAZoART, la vente en ligne n’a cessé de progresser. En effet, les ventes en ligne rencontrent un franc succès. Cela conforte Mathilde LE ROY que son idée était bonne. A ce jour, KAZoART référence plus de 50 000 oeuvres originales. Une belle vitrine pour les artistes à l’international ! Avec l’envolée de la vente en ligne, KAZoART voit plus grand. L’entreprise espère notamment s’exporter plus largement dans le monde.. Et se diversifier dans ses offres.

Rien qu’en 2020, KAZoART double ses ventes. L’art intéresse, plaît. Connaisseurs comme amateurs veulent un tableau, une pièce d’art. Mathilde et son équipe font alors leur possible pour les conseiller au mieux. L’art se partage, s’apprend.

Force est de constater que le marché de l’art en ligne explose en 2020. La crise sanitaire transforme les habitudes des consommateurs. S’adapter grâce au digital offre plus d’opportunités. Les artistes et les galeries d’art le savent. Ce marché pèse alors 12,6 milliards de dollars dans le monde, soit 25% du marché global. En 2019, il ne représentait que 9% du marché. Ainsi, l’art en ligne prend place, et se développe.

Le site officiel : https://www.kazoart.com/

Abonnez-vous à la Newsletter

X