Thierry de VULPILLIERES et ses associés EvidenceB
De gauche à droite : Thierry de VULPILLIERES, Catherine de VULPILLIERES et Didier PLASSE - Photographies EvidenceB

Portrait : Thierry de VULPILLIERES, EvidenceB

Thierry de VULPILLIERES est Président et cofondateur de l’entreprise EvidenceB. Féru d’apprentissage et de technologie, il a suivi une formation en philosophie au sein de l’Université Paris-Sorbonne. Un enseignement en Master, centré sur la philosophie et la littérature de la fin du XIXème siècle. Depuis toujours, Thierry DE VULPILLIERES manifeste un intérêt important pour la littérature et la transmission des savoirs. Un intérêt qui prend forme et se répercute sur son parcours professionnel et entrepreneurial. 

Thierry de VULPILLIÈRES, Président et Cofondateur d'EvidenceB - Photographies EvidenceB
Thierry de VULPILLIÈRES, Président et Cofondateur d’EvidenceB au service de l’enseignement

Un parcours centré sur l’apprentissage, et les technologies

En 1991, Thierry DE VULPILLIERES débute sa vie professionnelle en rejoignant l’éditeur Belin, qui produit des manuels scolaires. Fort de son parcours, il évolue alors dans le département dédié à la littérature, et y exerce durant 9 années. Cette carrière lui plaît, et il décide de poursuivre cette voie 5 années de plus, cette fois au sein d’Editis. Il exerce alors comme Directeur de Projet “Cartable Electronique”, et intègre à l’apprentissage la dimension électronique et technologique. Cet ambitieux projet intervient auprès de Bordas, Nathan, et consiste en la création de livres digitaux, consultables sur tablette électronique. Il s’agit de contenus à retravailler, d’un point de vue responsive design, d’agencement multimédia et de l’interaction qu’auront les élèves avec le manuel. La dématérialisation et le recours aux nouvelles technologies est dans l’ère du temps, et au début du XXIème siècle, il commence à se développer. 

Ainsi, les établissements s’équipent, et proposent aux enseignants et aux élèves des contenus plus interactifs pour l’enseignement. Il s’agit alors des premiers grands déploiements d’écrans individuels. Cet élan du numérique au service de l’enseignement pousse Thierry de VULPILLIERES à découvrir ces nouveaux horizons, et il prend la tête de CNS, le Canal Numérique des Savoirs. Durant son année d’activité, il développe une marketplace dédiée aux écoles françaises. Avec le soutien d’entreprises publiques et privées, le groupe vend des logiciels en ligne pour l’éducation. Un élan technologique qui se poursuit et qui se modernise, pour proposer de nouvelles formes d’éducation aux établissements scolaires. Des solutions à l’époque jugées “de pointe” pour le secteur éducatif, qui représentent 90% des parts de marché. 

Développer l’éducation grâce à des logiciels adaptés, de Microsoft à EvidenceB

L’impact des nouvelles technologies et de la dématérialisation des manuels scolaires rencontre un succès important dans les établissements scolaires. Pour Thierry de VULPILLIERES, ces deux éléments sont parfaitement conjugables pour proposer une nouvelle manière d’apprendre aux élèves au sein des établissements… Et ce, dans de nombreuses matières. En 2005, il rejoint donc le groupe Microsoft et occupe le poste de Directeur des Partenariats pour l’Education. Il contribue, avec une équipe de douze personnes à diriger le board international. Ensemble, ils accompagnement le déploiement du numérique au sein des systèmes éducatifs. Pour cela, ils se rendent à la rencontre d’enseignants à travers le monde pour voir quels sont leurs besoins. Ainsi, ils sont en mesure de voir ensemble comment le numérique peut leur apporter des solutions. 

Après douze ans passés au sein du groupe Microsoft, Thierry de VULPULLIERES souhaite aller encore plus loin, et développer un projet auquel il pense depuis quelques temps… Celui de créer sa propre structure dans ce secteur, et d’étendre encore plus de solutions pour le système éducatif. C’est ainsi qu’en 2017, il fonde EvidenceB avec 2 co-fondateurs. L’éducation est l’un des piliers pour tous les pays. En effet, l’éducation concerne une part importante de la vie, avec 12 à 15 ans en moyenne passés sur les bancs de l’école. D’un point de vue national, l’éducation constitue le premier budget des Etats. L’éducation est un enjeu économique et politique majeur vers cette société de la connaissance.

Toutefois, selon Thierry de VULPILLIERES, le système éducatif bute encore sur deux obstacles : son rôle d’ascenseur social ne fonctionne plus et le taux élevé de décrochage scolaire. Nombre d’élèves européens ne terminent pas leurs études, et ne décrochent pas de diplômes. Il concerne en effet 11% des élèves, une statistique qui fait grincer des dents.

Impliquer davantage élèves et enseignants dans l’éducation, le pari EvidenceB

Afin d’éviter le décrochage scolaire, et de limiter les sorties d’études sans diplôme, EvidenceB souhaite adapter ses offres selon les profils et les intérêts de chaque élève. 30% des personnes sans emploi n’ont pas terminé leurs études, ce qui démontre l’impact lourd du décrochage scolaire au cours du cycle d’études. La problématique soulevée par EvidenceB est la suivante : comment renforcer le système scolaire afin qu’il s’adresse à tous les élèves ? Ainsi, l’accent est mis sur les savoirs fondamentaux, comme écrire, lire, compter… Mais aussi la connaissance du Français et des Mathématiques. Selon Thierry de VULPILLIERES, il faut tout d’abord maîtriser les fondamentaux avant d’arriver à faire le reste. Ce déclic provient d’une enquête menée par PISA auprès d’enfants à travers le monde. 75% des enfants interrogés considèrent que ⅖ est plus grand que ½, un résultat révélateur d’un manque de maîtrise des bases.

Ainsi, le projet porté par EvidenceB s’appuie sur trois axes principaux. Le premier, porte sur les recherches en sciences cognitives. Il permet de documenter et de mieux comprendre comment le cerveau des enfants travaille et apprend de nouvelles notions. Ensuite, il s’appuie sur la recherche sur l’intelligence artificielle. Pour cela, il étudie de larges quantités de data dans laquelle on cherche à lire des tendances. Il s’agit d’une puissance d’aide pour l’enseignant, afin de détecter le parcours le plus efficace pour chaque élève. Ainsi, l’analyse prend en compte la dimension cognitive. Enfin, la troisième dimension est la dimension numérique. Afin d’aider les élèves dans leur apprentissage, l’étude mène sur la capacité des interfaces numériques à développer une attraction pour la motivation des enfants. Cela se traduit par un système de gamification, qui permet à un enfant d’apprendre en créant une adéquation entre notion à transmettre et amusement. 

Des logiciels efficaces pour l’apprentissage des élèves

Le nom EvidenceB n’est pas dû au hasard. En effet, il se réfère à un courant fondé sur la recherche scientifique “Evidence Based Education”. Le travail réalisé par EvidenceB se déroule en deux temps. Le logiciel est transmis déjà réalisé et testé, mais continue à évoluer et à s’adapter au fil des usages. Cette évolution continue des solutions permet de suivre les changements dans le système éducatif. Une manière de continuer à s’adapter aux élèves et aux enjeux, notamment dans les programmes scolaires et la manière d’aborder les différentes notions. 

Ainsi, les logiciels fonctionnent sont enrichis d’un tableau de bord permettant aux enseignants de visualiser les avancées de leurs élèves. Pour cela, EvidenceB travaille en collaboration avec l’UCL de Londres. Par la suite, les logiciels sont vendus soit aux éditeurs scolaires, soit aux grandes collectivités dans un commerce B to B. Les logiciels et les travaux de recherche partent de résultats déjà établis, et se renforcent ensuite grâce à un moteur d’intelligences artificielles.

Comme toute intelligence artificielle, les logiciels apprennent et s’entraînent au fur et à mesure de la mise en application. Cela leur permet d’apprendre continuellement et d’évoluer, tout en s’adaptant au profil et aux difficultés de chaque élève. Dans le milieu éducatif, bien que le socle soit commun, la façon d’aborder les notions varie d’un élève à l’autre. Ces différences de compréhension et d’appropriation de la méthode se ressentent ainsi sur les résultats, phénomène mis en exergue notamment lors des exercices proposés aux élèves. 

Des logiciels conçus pour s’adapter à tous les profils

Désireux de proposer aux élèves de travailler et de maîtriser les bases avant tout, les logiciels qu’il met en service proposent une approche différente. Tant que l’élève n’a pas réussi à faire l’exercice, le logiciel lui donnera un exercice de difficulté équivalente. Une manière de stabiliser les acquis, pour poursuivre l’apprentissage, sur des bases solides. Ce fonctionnement porte ses fruits, puisque les élèves parviennent mieux à assimiler les notions apprises, notamment en mathématiques. Ainsi, l’enseignant peut favoriser le suivi des résultats, et mieux comprendre le profil des élèves et leur fonctionnement. Ce suivi n’est pas possible avec un professeur seul, face à une classe souvent importante. Le suivi est global, et pas toujours adapté aux différents niveaux des élèves. Une situation que déplore Thierry de VULPILLIERES, qui souhaite rendre accessible aux enseignants ces logiciels adaptatifs. 

Confondateurs de EvidenceB enseignement technologie
Les cofondateurs d’EvidenceB conjuguent enseignement et technologie pour l’apprentissage des élèves

Ainsi, afin de savoir quelles sont les informations dont ont absolument besoin les enseignants, le travail de recherche doit aborder les questions essentielles. Des informations utiles, qui puissent répondre parfaitement aux enjeux de l’éducation dans le cycle 2. EvidenceB travaille en étroite relation avec des chercheurs et des laboratoires pour transmettre seulement les informations utiles à l’enseignant. Ainsi, cette utilisation logicielle s’appuie sur deux recherches : sciences cognitives et chercheurs de data sciences. EvidenceB travaille en partenariat avec plusieurs pays, notamment l’Angleterre, la France, Singapour, l’Egypte, Haïti, le Canada, l’Italie et les pays scandinaves. En récompense à son ambitieux travail, l’entreprise EvidenceB a été désignée lauréate pour l’initiative Cap Digital en région Île de France. 

Grands rendez-vous à l’international, EvidenceB adapte son offre

De plus, Thierry de VULPILLIERES participe cette année au grand rendez-vous Boston Edtech. Cet événement soutient les entrepreneurs autour des recherches technologiques concernant l’éducation. Toutefois, cette année étant marquée par la pandémie de la COVID-19, l’événement ne peut se tenir en physique outre Atlantique. Comme tous les événements, le Boston Edtech doit se tenir en format totalement digital. Il permet à des professionnels de se rencontrer, et d’échanger sur leurs problématiques. Les programmes scolaires diffèrent selon les cultures et les pays. Pour permettre au système développé par EvidenceB de fonctionner en France et aux US, EvidenceB centrer ses logiciels sur des points universels des apprentissages plutôt que de chercher à s’adapter à l’exhaustivité des programmes. 

En effet, Thierry de VULPILLIERES l’affirme : “Nous avons tous le même cerveau. Il a la même activité d’un pays à l’autre, d’un individu à l’autre, et peut assimiler les mêmes compétences.” Le produit proposé aux enseignants est un combo des trois services, afin de pouvoir rencontrer le succès par son efficacité. Ainsi, EvidenceB s’adresse au Ministère de l’Education, aux collectivités et aux éditeurs scolaires. Cette solution s’adapte à quelques chapitres d’un manuel scolaire. Elle s’adresse aussi bien à des programmes de langue française qu’à des programmes de mathématiques, et par exemple de géométrie avec les Editions Bordas (J’apprends les maths avec Léonie). 

Un modèle économique pour la cohésion entre les acteurs du secteur 

Dans ce secteur d’activité si particulier, EvidenceB se démarque des autres acteurs. En effet, d’une part, l’entreprise propose sa solution sous forme de licence annuelle, par élève. Dans le modèle économique traditionnel, les développeurs de ces solutions interviennent en qualité de prestataire auprès des éditeurs. Ils proposent alors leur offre numérique, et perçoivent le montant fixé au départ, peu importe le résultat. Mais cette solution est plutôt déséquilibrée. En effet, selon Thierry de VULPILLIERES, il est nécessaire de partager la prise de risque, afin de ne pas pénaliser les éditeurs. Pour cela, il propose aux éditeurs avec lesquels il travaillent de le rémunérer en fonction des résultats des ventes. Cette prise de risque partagée est particulièrement appréciée, d’autant plus en cette période de COVID-19. Il s’agit d’une initiative qui permet à EvidenceB de se différencier des autres, et de connaître le succès qu’elle rencontre.

Les solutions qui sont développées ne sont pas directement conçues à destination des acheteurs. En effet, dans le fonctionnement, ce sont les établissements et les collectivités qui achètent la solution pour leurs élèves. Ainsi, afin d’en faciliter la prise en main EvidenceB a créé la plateforme la plus simple et épurée possible. Cela permet notamment de rendre l’outil utilisable directement, sans avoir à se former à son usage au préalable. Selon Thierry de VULPILLIERES, un “produit doit être auto-formant”. De cette manière, il peut être déployé pour les élèves d’une classe, tout en s’adaptant à un contexte actuellement particulier. Il est une aide précieuse, notamment lors de cours à distance, pour permettre à l’enseignant de suivre l’avancement de ses élèves et d’identifier les difficultés rencontrées pour chacun. Il peut ainsi plus aisément conseiller et aider pour avancer. 

EvidenceB, une solution novatrice au service de l’éducation

EvidenceB se place comme un outil du quotidien dans le secteur de l’éducation. Thierry de VULPILLIERES sait à quel point la période de confinement du début d’année a eu un impact important sur la qualité des études. De nombreux étudiants, notamment en préparation des examens tels que le Baccalauréat s’inquiétaient alors du déroulement et de la préparation de leur épreuve. Une situation partagée par les professeurs. Ainsi, EvidencesB, avec la collection Itinéraires Littéraires des Editions Hatier, a proposé des exercices en accès libres pour le module dédié à la langue française. Et durant les 15 jours durant lesquels le logiciel était accessible, il a recensé plus de 40 000 utilisations. Un résultat à la hauteur des espérances de l’éditeur et d’EvidenceB, qui prouve que la solution répond aux besoins des élèves. 

Cet accès libre a été ouvert par d’autres entreprises de Edtech lors du premier confinement. Des ressources gratuites sur ce temps limité, ont permis aux étudiants de pouvoir apprendre et préparer leurs examens en toute sérénité… Mais aussi pour les professeurs de pouvoir adapter leur méthode de fonctionnement et d’enseignement, notamment durant les cours à distance. Cette opération a contribué à montrer le potentiel et la maturité des établissements scolaires à développer l’aspect digital dans l’enseignement. Une initiative qui rencontre le succès escompté, et qui promet à EvidenceB de continuer un beau développement. L’Île de France, où Thierry de VULPILLIERES développe son entreprise, met en avant l’IA au service de l’éducation, et constitue un solide marché de référence. 

EvidenceB, entre déploiement en région et opportunités de marché

Bien que son positionnement soit principalement centré sur la région Île de France, Thierry de VULPILLIERES cherche à déployer encore plus largement sa solution en régions. En Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement du côté de Bordeaux, le secteur Edtech est particulièrement présent, et forme un cluster intéressant à exploiter. De plus, il travaille déjà en collaboration avec l’INRIA, un centre de recherche basé à Talence. Ensemble, ils mènent de nombreux travaux de recherche, afin de permettre, avec des algorithmes de renforcement, la personnalisation des logiciels EvidenceB. Ville porteuse d’opportunité, Bordeaux reste une voie de développement de la solution EvidenceB, mais n’est pas la seule. En effet, Thierry de VULPILLIERES reconnaît également l’intérêt des régions Grand Est, et Haut de France. 

Portrait cofondateurs EvidenceB entrepreneurs enseignement
Thierry de VULPILLIERES Président d’EvidenceB, accompagné des cofondateurs, travaillent avec des chercheurs pour innover dans l’enseignement

Une chose est sûre, EvidenceB est porteuse d’une innovation forte, qui mêle à la fois enseignement et technologie. Un mariage harmonieux, identifié par Thierry DE VULPILLIERES depuis de nombreuses années. Au fil de ses expériences et de son parcours, ce marché porteur lui est apparu comme une évidence. Et bien que les classes françaises soient composées d’une trentaine d’élèves, ce qui est important pour le corps enseignant… Il souligne avec un trait d’humour qu’en Egypte, les établissements ont des classes de 80 élèves, bien loin de la France. Mais l’enseignement est le même, et permet aux élèves de s’éveiller et d’acquérir les connaissances nécessaires pour grandir… Un retour aux bases, avec l’envie de pouvoir aider les élèves dans leur apprentissage, et un logiciel qui, comme eux, n’arrête jamais d’apprendre…

Contact :

EvidenceB

Abonnez-vous à la Newsletter

X