Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Préparer septembre en mode Business School

  /  BRÈVES   /  Préparer septembre en mode Business School
Jeune fille étudiante en Business School

Préparer septembre en mode Business School

Les Business School à Bordeaux et en France ont été impactées par la COVID-19, au même titre que de nombreux établissements scolaires. Les étudiants, mais aussi les équipes pédagogiques ont eu à s’adapter dans un contexte inédit. Leur présence physique au sein des écoles n’était plus possible, et le retour à un rythme classique demande de l’organisation. Si l’année étudiante 2019/2020 ne ressemble à aucune autre, les directions d’établissements commencent déjà à préparer la rentrée prochaine. Une rentrée sous le signe de la souplesse, et des solutions alternatives pour parer à toutes les situations.

Un plan inédit pour une situation de crise

Les Business School proposent à leurs étudiants de nombreux diplômes et formations, la plupart du temps dans une dimension internationale. C’est par exemple le cas de la Kedge Business School, qui propose un programme Grande Ecole, avec une expérience internationale de 12 à 36 mois. Le Campus bordelais à lui seul compte plus de 12 500 étudiants, dont une partie est disséminée dans le monde entier. L’annonce du virus dans le monde a déclenché auprès des écoles de commerce une véritable situation de crise. L’objectif premier étant avant tout de garantir la sécurité des étudiants, restés à Bordeaux ou partout dans le monde.

L’équipe pédagogique a donc pris contact très rapidement avec tous les étudiants, et organisé le rapatriement de tous ceux partis à l’étranger. Ainsi, dès le mois de février, les premiers rapatriements ont eu lieu, pour les étudiants se trouvant dans les zones à risques, comme la Chine. Les campus les plus exposés, comme celui de Shanghai, ont quant à eux été fermés dès janvier, dans les débuts de la crise sanitaire. Pour les équipes de la Kedge, il était inconcevable de faire courir le moindre risque aux étudiants et aux intervenants. 

Comme tous les établissements scolaires du pays, la mise en télétravail des équipes est un passage obligé. Les étudiants également ont débuté leurs cours à distance, afin de poursuivre leur année d’étude le plus normalement possible. Une organisation très rigoureuse en somme, mise en place en temps très réduit, pour limiter au maximum la coupure. Tout est alors mis en oeuvre pour favoriser la communication avec les étudiants, et fonctionne parfaitement. Pour la Kedge Business School, l’intégralité des modules a été délivrés, et près de 178 sessions d’examens ont été tenues, sur cinq semaines. Le tout avec des résultats globaux plus que bons pour les étudiants.

Les Business School et les entreprises face à la crise sanitaire

La valeur ajoutée des études supérieures, est aussi l’expérience professionnelle acquise pendant les stages et alternances. Ces contrats sont très appréciés par les étudiants. Ils permettent de découvrir le milieu professionnel et de se former potentiellement à sa future carrière. Pour les entreprises, il s’agit également de la possibilité de dénicher des talents à recruter une fois diplômés. Toutefois, la situation liée au coronavirus a bouleversé de nombreux stages pour les étudiants et les entreprises. En effet, les fermetures d’entreprises “non essentielles” dans le cadre du confinement, ne permettent pas aux étudiants de poursuivre leur stage. L’interruption d’un stage si le télétravail est possible, ou si l’organisme d’accueil poursuit son activité n’est pas obligatoire. Toutefois, c’est le choix de nombreuses entreprises ne souhaitant pas risquer la santé de leur stagiaire. En conséquence, les stages ont été annulés, et beaucoup d’étudiants se retrouvent sans expérience validée. 

Afin de permettre à leurs étudiants de pouvoir reprendre leur stage ou de trouver une nouvelle entreprise, les business school s’organisent. Tenue de job dating virtuels pour mettre en relation étudiants et entreprises, contact avec de nouveaux partenaires potentiels… Tout est mis en oeuvre pour garantir la réussite des étudiants. De plus, à la sortie progressive de la crise actuelle, les entreprises de nombreux secteurs expriment des besoins de recrutement. Une solution gagnant-gagnant pour les étudiants, mais aussi pour les entreprises. L’IFP Bordeaux Business School a quant à elle pu s’appuyer sur son solide réseau de partenaires. Elle propose ainsi à ses étudiants plus de 30 offres d’alternance pour de grands groupes. Une manière d’apporter à ces derniers une vision nouvelle, jeune et dynamique pour relancer ses affaires.

Une rentrée dans les Business School sous le signe de la souplesse

L’arrivée des vacances d’été laisse un peu de répit aux étudiants, ainsi qu’aux équipes de direction et pédagogiques des écoles de commerce. Après la gestion de crise exceptionnelle qui a été mise en place lors des mesures sanitaires, se prépare maintenant la rentrée de septembre. Une rentrée avec de nombreuses inconnues, qui sera sous le signe de la souplesse avant tout. Cette période inédite a participé au début d’une mutation des écoles de commerce en général. En effet, les équipes de direction envisagent de développer davantage le recours au Digital, afin de limiter les contacts dans un premier temps. Car même si les campus ouvrent progressivement, le respect des règles sanitaires et de distanciation sociale restent de mise. 

Les mois passés ont également développé plus fortements certaines valeurs fortes à ces écoles. Une évolution des programmes, tout d’abord, pour intégrer toutes les problématiques actuelles, sociétales, environnementales, sanitaires. Egalement le développement d’une transformation anthropologique, avec une co-construction de tous ces nouveaux modèles en lien étroit avec les étudiants. Une volonté forte qui fait écho à un effort commun. D’un côté la mobilisation des salariés, et de l’autre celle des étudiants. Car l’objectif de ces écoles est de former les entrepreneurs de demain, en leur donnant l’envie de chercher des solutions d’avenir. 

Sources : 

Visio-conférence du 10/06/2020 par Agnès Grangé, Présidente Kedge Business School

Kedge Business School : Ecole de Commerce et Management

Etudier en alternance en Nouvelle Aquitaine : 32 offres dans les métiers du commerce à l’IFP Bordeaux Business School.

Communiqué de presse du 3 juin 2020 – IFP Bordeaux Business School

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :