Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Pruneaux d’Agen : L’Emploi local porte ses fruits

  /  BRÈVES   /  Pruneaux d’Agen : L’Emploi local porte ses fruits
Pruneaux d'Agen

Pruneaux d’Agen : L’Emploi local porte ses fruits

L’emploi local permet de valoriser la production et la consommation au sein d’un même territoire. Parmi les bons élèves du pays, Bordeaux est l’une des villes les plus locavores de France. Consommer local est devenu progressivement un objectif, pour manger mieux, réduire l’impact environnemental de l’importation de produits venus d’autres pays… Mais aussi de faire vivre l’économie locale, en soutenant les producteurs locaux. Ce point de vue est encore plus vrai aujourd’hui, alors que le monde traverse la crise de la COVID-19, qui limite le commerce international. Cette période qui marque l’année 2020 incite plus que jamais à se tourner vers la proximité pour l’emploi et la consommation.

L’emploi local, au coeur des préoccupations régionales

Consommer en circuit court, en s’approvisionnant chez les producteurs locaux est mis en avant par de nombreuses initiatives. En Nouvelle-Aquitaine, certaines productions sont réputées pour leur qualité, à l’instar des Pruneaux d’Agen. Cette célèbre appellation d’un fruit bien connu et apprécié des Français est produit et récolté sur 6 départements de la région. Ces six départements producteurs (Lot-et-Garonne, Gironde, Dordogne, Tarn et Garonne, Gers et Lot) sont reconnus avec une IGP (Indication Géographique Protégée). Il s’agit d’un signe de qualité et de maîtrise de la production, qui est l’un des facteurs qui incite l’achat chez les consommateurs. En France, 200 produits bénéficient de l’appellation IGP, dont 33 fruits, légumes ou céréales. (1) Le Pruneau d’Agen représente une part de l’emploi local importante, avec 939 producteurs répartis sur les différents départements. Ils emploient plus de 10 000 personnes localement et poursuivent leur élan de recrutement. (2)

Ils proposent à leurs consommateurs des valeurs qui comptent à leurs yeux, à travers la production et la commercialisation de leur produit. La culture raisonnée, avec l’utilisation croissante du bio, respecte les sols et la qualité du produit. En découle directement le respect de l’environnement, qui est au coeur des préoccupations de la région, mais aussi des villes comme Bordeaux. En effet, la capitale néo-aquitaine amorce depuis quelques années sa transition énergétique et environnementale. Ces initiatives ont notamment pour objectif de préserver la biodiversité locale, bien accueillies par les Bordelais. Pour y contribuer, des apiculteurs locaux proposent l’installation de ruches sur le toit des entreprises. Une initiative qui permet de conserver la pollinisation en milieu urbain, qui séduit par exemple l’Opéra National de Bordeaux… qui “élève” 40 000 abeilles.

Favoriser la production locale, un défi lancé 

Bordeaux est reconnue pour son engagement locavore, son confort de vie… mais aussi pour sa gastronomie. De nombreux restaurants se trouvent en ville, notamment de grands établissements réputés. Des restaurants qui, pour se démarquer et proposer des produits de qualité à leurs clients, misent sur le local. Le Quatrième Mur, restaurant du Chef Philippe Etchebest, et sa table d’hôtes gastronomie (une étoile au Guide Michelin) propose ainsi une carte évoluant au fil des semaines, avec des produits locaux uniquement. Dans le même credo, le restaurant bordelais La Soupe au Caillou (3) ne propose que des produits bio et végétariens, provenant de producteurs dans un rayon de 250 km maximum. Des tables de qualité, qui respectent les valeurs liées à la culture locale et raisonnée. Un avantage qui a son importance auprès des consommateurs sensibles à cette mode de consommation.

La consommation se retrouve aussi dans les foyers, avec l’achat des produits alimentaires notamment. Il existe des plateformes permettant de commander des produits au sein de la Gironde, directement au producteur. (4) Grâce à ces systèmes, les consommateurs peuvent acheter des produits de qualité, et développer le circuit-court. Ils peuvent alors se rendre directement chez le producteur pour récupérer leur commande, ou la récupérer dans des points de collecte définis. Le Drive Fermier est un concept né en Gironde en 2012, qui propose aux consommateurs de récupérer leur commande sur des lieux précis autour de Bordeaux. A ce jour, quatre points de collectes sont présents à Eysines, Gradignan, Lormont et Bordeaux Centre. Ce concept inédit séduit, et permet à de nombreuses familles de pouvoir manger local sans se déplacer. Un avantage notable, bon pour l’avenir et pour le consommer local…

Sources : 

  1. JOFR du 26/06/2018 – Jean-Louis Joseph et Dominique Marmier – Les signes officiels de qualité et d’origine des produits alimentaires
  2. Communiqué de Presse – Pruneau d’Agen – 18/08/2020
  3. http://lasoupeaucaillou.com/restaurant-vegetarien/
  4. Producteurs Girondins – Vente à la ferme, sur les marchés, AMAPs, magasins de producteurs en Gironde
  5. Gironde : Circuits courts : consommons girondin !

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :