travail sens entreprise

Redonner du sens au travail

Dernière mise à jour:

Mis à jour le 19 novembre 2020

Suite au confinement du 30 octobre 2020, le télétravail n’est plus une option mais une obligation. En effet la ministre du travail, Elisabeth Borne, indique que « L’employeur a dans le code du travail une obligation de protection des salariés ». Pour de nombreuses entreprises et salariés le casse tête commence. En effet, bien que le télétravail ne soit pas nouveau sur le territoire il n’est pas encore entièrement entré dans les moeurs. Cependant, la première phase de confinement a permis aux entreprises et aux salariés de tirer des leçons. Pour ce deuxième confinement, ils semblent plus prêts. De plus pour valoriser le bien être de leurs salariés et contribuer à la mise en place d’une stratégie RSE les entreprises peuvent faire appel à de nouvelles solutions. OLY BE propose notamment des cours de yoga ou des modules de gestion du stress en ligne et à destination des entreprises. Ainsi la prise en compte du bien-être du salarié entre de plus en plus en compte dans cette période difficile afin de booster sa performance mais aussi de donner du sens a son implication en entreprise.

Les entreprises qui veulent donner du sens ne peuvent plus attirer, former et fidéliser les talents de demain de la même façon. On observe une baisse de l’engagement des collaborateurs au sein de leur entreprise. En effet, 26% des salariés sont totalement désengagés dans leur entreprise en France, selon l’Institut Gallup (1). Le désengagement exprime un sentiment de mal-être et de mécontentement professionnel (2). La situation actuelle est particulièrement délicate, et les entreprises veulent avant tout prendre en compte la qualité du travail au sein de l’entreprise. Ainsi, cela permettrait de remonter la pente tout en conservant un effectif soudé et valorisé.

Valoriser l’humain grâce à l’entrepreneuriat

Bordeaux s’appuie sur son fort potentiel entrepreneurial. En effet, la grande priorité économique de la ville est d’investir dans l’entrepreneuriat (3). Par ce fait, 30 acteurs économiques et personnalités majeures se réunissent depuis 2014 pour partager leur vision et leur parcours (3). A l’horizon 2030, le Maire de Bordeaux espèrent 100 000 emplois supplémentaires, grâce aux créations d’entreprises (3). 

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) regroupent les entreprises et organisation qui concilient activité économique et équité sociale. La Conciergerie Solidaire, à Bordeaux, axe ses objectifs sur le social et donne ainsi un sens à son travail (4). L’ESS représente 10% du PIB français et 2.38 millions à l’heure actuelle (6), ce qui en fait une économie grandissante. Cette croissance apparaît également en région, notamment en Nouvelle-Aquitaine.

De plus, à Bordeaux, l’Institut de l’Entreprise et le GROUPE SOS veulent collaborer par le biais d’une newsletter appelée “Entreprises de demain” (6). Cela a pour but de promouvoir la solidarité et de mettre en avant les actions réalisées.

A Bordeaux, des solutions sont mises en place pour valoriser l’humain dans l’entrepreneuriat

La culture du sens 

Chaque entreprise possède sa propre culture, façonnée par ses valeurs et ses principes. Cela constitue l’environnement quotidien d’une entreprise. Un salarié est heureux dans son entreprise quand il est en sécurité, valorisé et qu’on lui offre de nombreuses opportunités. Il est essentiel de connaître les différentes cultures clés dans le milieu professionnel avant de s’y aventurer : le code vestimentaire, la ponctualité, la rigueur… Au-delà de ces critères, la culture d’entreprise est aussi, pour un salarié, de réaliser un travail qui ait du sens. En y trouvant des valeurs qui lui sont chères, par exemple, dans une entreprise qui promeut l’engagement sociétal avant le profit. 

Par ailleurs, l’intrapreneuriat est un puissant levier d’engagement au travail. Il s’agit d’une création d’organisation entre une entreprise et un ou plusieurs individus. Cette organisation peut alors exister à part entière, ou être intégrée à l’entreprise. Les différentes motivations sont le développement professionnel et la volonté de gagner en autonomie (7). Cela permet de donner aux salariés un sentiment de confiance et de jouer un rôle actif dans la construction d’un projet collectif. Cependant, il faut transformer la culture de l’entreprise pour susciter de l’engagement. Pour que les travailleurs se construise une vie professionnelle riche de sens, l’entreprise SomanyWays (8) a mis en place un questionnaire, appelé le Workoscope, permettant de mieux comprendre son rapport au travail. 

Sources : 

  1. Institut Gallup – Worldwide, 13% of Employees Are Engaged at Work

Worldwide, 13% of Employees Are Engaged at Work

  1. L’Observatoire des réseaux sociaux d’entreprise – Définition du désengagement 
  1. Bordeaux Métropole – Le développement économique et l’emploi au coeur de nos priorités
  2. ESS Bordeaux Métropole – Définitions et chiffre clés
  3. Bordeaux – Acteurs de l’ESS 

http://www.bordeaux.fr/p81474/acteurs-de-l-ess#:~:text=A%20Bordeaux%2C%20l’ESS%20recouvre,ou%20encore%20les%20%C3%A9nergies%20renouvelables.

  1. Institut de l’Entreprise – Entreprises de demain lancement d’une collaboration entre l’Institut de l’Entreprise et le GROUPE SOS 

http://ih4g.mjt.lu/lnk/AUoAAAz-90sAAcpxLxIAAMBg9x8AAAAAAG8AAAOVAAiBaQBfYFaZpwOsARjmTeSYnfJvjq1ayAAIEt4/11/BWcdwPRTLtZVoeeFfooT8A/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5zdGl0dXQtZW50cmVwcmlzZS5mci8

  1. Cap enfant – L’engagement et l’entrepreneuriat, des valeurs fortes à promouvoir
  1. SomanyWays – Communiqué de Presse 
Plus d'articles
Château Trolong Mondot ville Saint-Emilion
Château Troplong Mondot, entre vignes et villégiature
X