REGARD, le projet qui vous fait agir contre les micropolluants

REGARD, le projet qui vous fait agir contre les micropolluants

Si la problématique de la présence de métaux dans l’eau est apparue dans les années 1980, la question des micropolluants n’est apparue que récemment dans le débat public. Les micropolluants sont des molécules invisibles à l’oeil très toxiques sur les organismes vivants. Avec le début de la  période estivale et le réchauffement climatique, on assiste à une concentration des micropolluants dans les villes. Étant donné que leur provenance est avant tout humaine, de initiatives nationales mais aussi locales ont été lancées afin d’en apprendre plus ces substances chimiques qui nous entourent. Le 25 juin dernier, Bordeaux Business était convié à la colloque de restitution du projet REGARD (Réduction et gestion des micropolluants sur la métropole bordelaise) au sein de la Cité du Vin, en présence de Anne-Lise Jacquet, Vice-présidente de la métropole en charge de l’eau et de l’assainissement et Guillaume Choisy, Directeur général de l’Agence de l’Eau Adour Garonne. 

 

Le projet REGARD : pleins phares sur les sources du territoire urbain bordelais 

 

Si REGARD s’inscrit dans la politique de développement durable de la métropole bordelaise, la dynamique est à l’origine nationale avec le plan de réduction des micropolluants 2019-2021. Le projet REGARD a pour objectif d’évaluer la présence de micropolluants dans les eaux urbaines de la métropole et d’évaluer leur impacts sur le milieu. En effet, les stations d’épurations qui sont à l’heure actuelle très performantes ne sont pas conçues pour faire barrière aux micropolluants : notamment les médicaments tels que l’Ibuprofène, les produits d’entretien comme la lessive ou la crème solaire. Ce projet REGARD a nécessité un investissement de 3 millions 300 milles euros auprès de la Bordeaux Métropole et un consortium de neuf partenaires parmi lesquels figurent l’Agence française de la biodiversité et Suez. Un diagnostic territorial des eaux urbaines a été mis en place afin de développer l’intelligence collective autour des micropolluants puisque l’enjeu de la connaissance est un point de levier important. En effet, les pratiques sont essentielles afin de pouvoir limiter leur propagation directement à la source. La génèse du projet REGARD illustre l’importance de la question sur la métropole bordelais. En effet, le projet REGARD a été le projet lauréat mis en place par l’Agence de l’Eau pour la période 2015-2019. En observant directement la pollution issue des différentes sources à l’échelle d’une agglomération, REGARD permet d’offrir une vision complète de la pollution sur la métropole bordelaise grâce à un diagnostic intégré.

 

La métropole bordelaise: un rôle à jouer dans la lutte contre les micropolluants 

Les livrables du projet REGARD insistent sur la multiplicité des acteurs à toucher concernant sur la problématique des micropolluants. Si les espaces publics de la métropole bordelaise (parcs, jardins, complexes sportifs…) ne sont pas traités aux produits phytosanitaires, des axes d’amélioration demeurent. En effet, la réglementation sur les micropolluants est pour l’heure datée, remontant à 2000 et n’est que partielle puisqu’elle ne prend en compte qu’une centaine de molécules. Ainsi, les conclusions et les pistes de solutions émises par le projet REGARD ont vocation à valoriser la connaissance scientifique dans la réglementation. 

 

REGARD n’adopte pas seulement une approche scientifique de la problématique des micropolluants sur l’agglomération bordelaise. Bien au contraire, une approche sociétale de cette thématique a également été envisagée afin de toucher “l’humain derrière la réglementation”, souligne Pierre-François Staub, chargé de Mission Pollutions des écosystèmes à l’AFB. La diversité des acteurs du consortium en est une illustration : chimistes, biologistes, économistes ont participé au projet. REGARD s’adresse ainsi autant aux particuliers qu’aux entreprises et plus généralement aux industriels. En effet, derrière la présence de micropolluants résident des usages et des pratiques. Dans cette perspective, 43 familles de l’agglomération bordelaise se sont prêtées au défi de changer certaines de leurs pratiques afin de diminuer les micropolluants en milieu urbain. De cette expérience, a résulté des statistiques inquiétantes, on comptabilise 3,4 produits ménagers par personne et 7,4 produits d’hygiène par personne au sein d’un même foyer.

 

Derrière REGARD, la métropole bordelaise souhaite devenir un cadre de référence pour les autres collectivités, en ne se focalisant pas uniquement sur la sphère domestique comme émetteur de micropolluants. Le seule frein à l’action réside dans l’aspect temporel puisqu’il faut vingt ans environ pour constater les effets des micropolluants sur le milieu. A titre d’exemple, le CHU de Bordeaux, a abouti au bout d’une quinzaine d’année à réduire les biocides purs. De plus, REGARD a étudié l’aspect économique de cette problématique en étudiant le “consentement à payer” des bordelais puisque la stratégie française en termes de réduction des micropolluants se situe en amont c’est-à-dire la réduction à la source alors que d’autres pays, tels que la Suisse, ont opté pour de traitements supplémentaires des eaux. L’agglomération bordelaise poursuit également ses actions de développement durable puisque le Conseil Métropolitain a voté au mois de juin la résolution « Villes et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens » afin de faire de Bordeaux un territoire sans perturbateur endocrinien.

 

Conclusion:

 

L’aboutissement du projet REGARD permet à la métropole bordelaise d’obtenir une expertise sur les micropolluants en milieu urbain. Outre l’enjeu important de la connaissance scientifique, REGARD a adopté une approche transversale afin de cibler tous les acteurs ayant un rôle à jouer dans la lutte contre les micropolluants. Industriels, collectivités et citoyens sont ainsi encouragés à limiter le nombre de produits utilisés dans l’agriculture, les activités de soin, activités domestiques et industriels.

 

Justine Angibaud

Sources :

 

Plan micropolluants 2019-2021 

https://reporterre.net/IMG/pdf/plan_micropolluants_def_light.pdf

 

Dossier de presse REGARD

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X