Réussir sa révolution numérique à Bordeaux

Digitalisation entreprises Bordeaux Business

Réussir sa révolution numérique à Bordeaux

De l’avis de tous les économistes, la digitalisation des entreprises est désormais un effort obligatoire pour qu’elles préservent leurs places sur les marchés. En effet, il s’agit désormais du seul moyen pour qu’elles conservent et renforcent leurs capacités de croissance, et ce, de manière pérenne et continue. Les sociétés basées à Bordeaux n’échappent pas à la règle, car leur survie est étroitement liée à la réussite de leur révolution numérique. La ville au même titre que la région bordelaise disposent de nombreux atouts industriels et commerciaux où les entreprises leaders de leurs domaines y sont nombreuses. Confrontées à une mondialisation des marché où la réactivité est la norme, seule la numérisation leur procure l’agilité nécessaire à la préservation de leurs avantages concurrentiels.

 

Connexions Bordeaux Business

 

Bordeaux, French Tech Métropole depuis 2014

 

Depuis juillet 2014, déjà, la ville de Bordeaux est labellisée « French Tech Métropole ». Les initiatives numériques y ont depuis fleuri sous forme de zones d’activité dédiées comme le quartier d’affaires Euratlantique ou bien encore la Cité du numérique, qui sont sorties de terre récemment, et ont pour objectif de fournir de nouveaux espaces business dédiés aux entreprises. Les autorités locales ont bien pris la mesure de cette révolution industrielle et commerciale en marche qu’est la digitalisation des activités des entreprises. La décision d’accompagner la révolution numérique à Bordeaux est une stratégie bienvenue, qui est complétée par des événements majeurs du domaine comme le IT World Congress ou La Semaine Digitale. Il ne faut pas perdre de vue que l’économie numérique représente, en France, 5,5% du PIB selon une étude McKinsey réalisée en 2014. Les experts estiment qu’à l’horizon 2020, la part du numérique dans le PIB français pourrait augmenter de 100 milliards d’euros, et ce chaque année. Elle génère 3,3% des emplois et la tendance haussière de ces chiffres ne fait que s’accentuer, toujours selon l’étude de McKinsey.

En plus de la volonté affichée des pouvoirs publics l’autre accélérateur de la révolution numérique à Bordeaux, comme partout ailleurs, c’est la formation. Les entreprises du monde entier prennent la mesure de la pénurie de profils et de talents dans le domaine du numérique. Ce manque de compétences est encore plus criant au niveau régional français. Les groupes privés comme SQLI, et sa filiale à 100% Aston, voient en l’ouverture d’une école dédiée aux métiers de l’informatique une solution à ce problème et aussi un marché prometteur de l’économie numérique. Aston dispense déjà des formations diplômantes à plus de 1400 étudiants chaque année sur ses campus de Paris et de Lille. SQLI est un pure player de la formation avec 212 M€ de CA en 2017. La société est présente dans 13 pays et emploie 2400 salariés.

 

Une ville de choix pour les ETI conquérantes

 

industrie Bordeaux Business

 

Alors que le terrain de la révolution numérique à Bordeaux semble déjà bien balisé, il faut définir quelles seront les premières entreprises qui vont bénéficier des ressources d’accompagnement et de formation. Le temps presse car il semble que la France, et surtout celui des régions, ai pris un certain retard quant à sa transformation digitale. Et pourtant il faut savoir qu’une entreprise qui a atteint sa maturité digitale a une croissance 6 fois plus élevée qu’une société numériquement inculte. Dans le marché, la maturité digitale permet à une entreprise de toute nature et de tout secteur d’activité d’accroître de manière considérable ses revenus, son chiffre d’affaires mais aussi la performance de ses équipes. Les clés de ces succès ? La communication et la formation des associés, le socle véritable d’une transformation numérique réussie. A Bordeaux la filière numérique se développe considérablement, attirant de nouvelles entreprises qui viennent s’implanter au coeur de la dynamique capitale bordelaise, entraînant des recrutements et donc une hausse du nombre d’emplois dans le secteur, mais aussi l’arrivée de nouveaux chercheurs pour développer les technologies de demain dans les pôles de R&D des entreprises novatrices. L’émergence des nouveaux quartiers, le développement constant des infrastructures sont autant d’avantages qui plaisent aux entreprises pour qui Bordeaux représente un marché plus qu’attractif. Ce sont surtout les entreprises de taille intermédiaire qui ont le plus recours à la transformation digitale comme levier de croissance.

Les ETI, entreprises de taille intermédiaire qui emploient entre 250 et 4599 collaborateurs, semblent être les plus concernées et les plus sensibles à la révolution numérique. Selon une étude publiée le 21 février 2019  par Apax Partners, environ 64% d’entre elles pensent être à un des stades du développement de cette initiative et 74% de leurs dirigeants y sont sensibles. Si 7% des ETI en sont au stade embryonnaire de leur projet 8% en sont à un stade avancé. Plus de 57% d’entre elles veulent investir dans l’expérience client et elles sont 89% a être persuadées que la digitalisation va transformer leur business modèle. Comme ce type d’entreprise est bien représenté à Bordeaux on peut penser que le chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine va entamer une révolution numérique prometteuse.

 

BORDEAUX Business

 

SOURCES :

MBADMB – 19/12/2016

Pôle Numérique 33

Bordeaux Métropole

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X