RSE Voyageur affaires contact client

La RSE au cœur du business d’aujourd’hui

Dernière mise à jour:

La RSE n’est plus seulement une simple projection pour les entreprises dans une fonctionnement plus responsable. Elle est une réalité, déjà bien amorcée dans certains secteurs d’activité. Elle permet d’inclure dans le fonctionnement de l’entreprise des problématiques et une gestion incluant l’environnement, le bien-être des salariés et l’économie. Parmi tous les secteurs d’activité, l’un des plus observés est la mobilité. Elle permet aux salariés de se déplacer, mais aussi aux entreprises de pouvoir se développer, notamment avec les mobilités d’affaires. L’AFTM (Association Française du Travel Management) vient de publier un livre blanc traitant de cette problématique, pour dresser un premier constat de la situation et se tourner vers des prévisions à plus long terme. 

Businessman avion rencontre client entreprise
La démarche RSE des entreprise s’accélère avec la COVID-19.

Remettre du sens au coeur des décisions avec la RSE

Dans le monde, la croissance économique fait peser des menaces plus nombreuses sur l’environnement. Les entreprises l’ont bien compris, et veulent se placer dans une démarche dite “RSE »… Axée sur le développement durable de leurs activités. En effet, bon nombre d’entre elles n’ont pas conscience de leurs impacts directs et indirects sur l’environnement. Ainsi, la solution est de trouver un équilibre entre le pilier environnemental, social et sociétal, mais aussi économique. Pour les entreprises, l’enjeu principal est avant tout de réduire les impacts en trouvant des solutions plus vertes, et d’inclure toutes les parties prenantes autour de son fonctionnement. Un exemple déjà bien appliqué par la SNCF, leader français des transports ferroviaires. 

Du point de vue de la mobilité, l’un des points clés est le “Bilan Carbone”. Depuis 2015, suite à la Loi de Transition énergétique pour la croissance verte, les entreprises de plus de 500 salariés doivent établir et publier tous les 4 ans un bilan d’émission de gaz à effets de serre (GES). Si elles ne s’y conforment pas, la pénalité est importante : 10 000€ d’amendes, 20 000€ en cas de récidive. Les conséquences environnementales ne sont donc pas à négliger, car cela atteint aussi l’image de marque de l’entreprise. D’ailleurs, le livre blanc de l’AFTM démontre la corrélation entre la qualité de l’environnement et le bien-être humain. Nombreux se sentent concernés par ces problématiques et veulent se trouver dans une entreprise qui les prennent en compte. 

Tous secteurs confondus, 75% des entreprises prennent en compte les enjeux de la RSE sur leur développement. D’ailleurs, la situation sanitaire actuelle renforce ce besoin d’agir, le tremplin idéal pour évoluer en faveur d’un fonctionnement plus réfléchi, plus vert. 

Repenser la mobilité des salariés dans un secteur encore hétérogène

Au sein des entreprises, le souhait est par exemple de remplacer les transports entre le lieu de travail et le domicile en trajets partagés, voire même en passant au tout électrique. Mais pour cela, 30% des entreprises estiment avoir besoin d’accompagnement pour y parvenir.  Pour les voyages d’affaires, le questionnement est le même. Comment concilier le déplacement avec les enjeux d’une démarche RSE ? Le tout, sans impacter le confort du voyageur d’affaires, au coeur de la démarche. Pour ce cas de figure, l’entreprise doit déterminer quel est le meilleur mode de transport, compte tenu de la distance, ou du temps de voyage. L’hébergement, les déplacements et de manière général le confort du salarié sont aussi des critères à prendre en compte. 

Il s’agit ainsi d’une démarche à laquelle ce dernier doit être acteur et associé, pour que son voyage se déroule bien. Cela lui permet de mieux adhérer à la démarche, plutôt que d’aller contre ses habitudes sans avoir été concerté.

Pour y voir plus clair, les entreprises souhaiteraient avec des référentiels communs, des labels sur lesquels s’appuyer pour faire les meilleurs choix possibles. Car aujourd’hui, la mobilité d’affaires n’en est qu’à ses balbutiements dans la démarche RSE. Les entreprises ne disposent pas d’une vision assez large pour se projeter, pensant que la démarche RSE est avant tout une démarche onéreuse. Au contraire, elle permet à l’entreprise de lisser son pôle dépenses dans le temps… Et d’avoir plus de recul sur les bienfaits de la RSE. D’autre part, des facteurs encourageants permettent de favoriser la démarche. Les prestataires sont plus en avance dans les solutions RSE, et peuvent mieux conseiller leurs clients. L’impact des questions environnementales sur l’humain permet aussi de renforcer l’importance pour les entreprises de se placer sur ce créneau. Un avenir qui se construit, étape par étape.

Sources : 

  1. RSE dans les mobilités d’affaires, une raison d’être“, AFTM, Livre Blanc du 9 novembre 2020.
Plus d'articles
hamburger healthy et vegan invention
Le Hamburger healthy et vegan s’invite dans les assiettes
X