nutrition senior et silver economie de l'alimentation pour la santé

Silver Economie : le marché de la nutrition senior

Dernière mise à jour:

Avec le vieillissement de la population et l’augmentation de l’espérance de vie, la Silver Economie ne cesse de voir son offre se densifier. Au sein de cette économie, le marché de la nutrition senior occupe une place de choix. Etablissements de santé, restauration collectives, professionnels de la nutrition s’emparent du sujet depuis déjà de longues années. En revanche, des places sont encore à prendre du côté de la grande distribution. Laquelle a davantage de difficulté à trouver la façon de s’adresser correctement à ce public si particulier. Pour cause, considérée comme senior toute personne de plus de 50 ans, force est de constater que ce très large pan de la population revêt des réalités éparses. Ainsi, les seniors sont forcément sensibles à la stigmatisation sous jacente à l’intitulé, autant qu’ils sont amateurs de nouveautés, notamment sur le marché de l’alimentation. 

Les seniors, une cible hétérogène mal comprise

Les seniors constituent un vaste réservoir de clients pour les marques alimentaires. Réservoir qui s’accroît d’année en année puisqu’entre 2010 et 2025, le nombre de plus de 55 ans aura augmenté de 59% (1). Ainsi, 1 français sur 2 entrera dans la catégorie des seniors. Dans le même temps, une proportion croissante du segment aura plus de 70 ans. Conséquence directe de l’accroissement de l’espérance de vie, les français ayant gagné 10 ans ces 50 dernières années. Désormais, les baby boomers deviennent plus nombreux que les autres générations. La Nouvelle-Aquitaine est même la région la plus âgée de France depuis 2016. On estime qu’à horizon 2030, plus d’un tiers de sa population aura 60 ans ou plus (2).

Au-delà du nombre de seniors, c’est aussi leur pouvoir d’achat qui intéresse les marques. Et pour cause, il serait 30% supérieur aux autres générations (1). Ainsi, on évalue à quelques 120 milliards d’euros les revenus disponibles pour la consommation des seniors. En ce qui concerne l’alimentation, cette population dépense d’ores et déjà un quart plus que les moins de 50 ans. Des frais qui s’expliquent notamment par une appétence accrue des produits de qualité supérieure. Au coeur de leurs préoccupations, on retrouve alors la sécurité alimentaires (pour 86% d’entre eux), les produits sains et naturels (77%), le bio (66%) ou encore les produits labellisés (57%).

Pour autant, les seniors n’ont pas tous les mêmes attentes. Schématiquement, on peut les diviser en 4 catégories (1). Les 50-59 ans, en quête de produits authentiques, nouveaux et de service ; les 60-69 ans, amateurs de produits pratiques, de qualité et de marque ; les 70-79 ans, plus traditionnels et favorisant les services faciles à utiliser ; et les plus de 80 ans, qui recherchent avant tout de la sécurité et de la simplicité. Ainsi, la Silver Economie doit tenir compte des disparités au sein de cette population. C’est pourtant ce que la grande distribution et le marketing en général ont bien du mal à faire.

Le marché de la nutrition senior pris d’assaut par les marques

L’alimentation senior comporte des réalités multiples et différents segments de marché. On peut distinguer 5 catégories principales. Les aliments fonctionnels et diététiques, les compléments alimentaires, les produits alimentaires en restauration, la nutrition médicale et le portage de repas à domicile. (3) Ayant pris conscience du potentiel d’un tel marché, les marques généralistes et spécialisées cherchent se faire une place. Ainsi, on estime que les ventes en valeur de ces produits alimentaires et nutritifs vont continuer à croître de 3,5% par ans. Le marché devrait donc atteindre les 377 millions d’euros d’ici 2022.

couple de senior utilisant des produits de nutrition santé
Les seniors sont demandeurs de produits nutritionnels préventifs ou thérapeutiques répondant à des besoins ciblés.

Pour répondre aux différents publics seniors, les marques et industriels adoptent des démarches différenciées. Certains comme les géants Nestlé, Danone ou Nutrisens s’adressent aux seniors dits fragilisés. Ils développent alors des gammes de produits de nutrition bons pour la santé. D’autres misent davantage sur des produits grand public, étendant leur gamme avec des variantes bio et végétales. C’est par exemple le parti pris des marques comme Saint Hubert. Plus indiqués pour les jeunes retraités, ces produits permettent de s’adapter aux attentes d’une cible encore active, qui ne se reconnaît souvent pas dans l’intitulé “senior”.

La Silver Economie se spécialise sur la nutrition santé

Au-delà des marques de grande distribution, d’autres entreprises se positionnent sur le marché de l’alimentation des seniors. Les spécialistes de la restauration collective tels que Elior et Sodexo développent par exemple des offres spéciales pour les établissements spécialisés. Dans le même temps, des sociétés davantage pharmaceutiques prennent également le pas pour mettre sur pied et améliorer leurs gamme nutrition santé à destination des seniors. En la matière des entreprises françaises tirent leur épingles du jeu. Citrage, comme Effinov, s’attaque par exemple aux enjeux liés à la bonne alimentation des aînés. Hypersensibilité à la douleur, obésité, déshydratation, mastication, dénutrition… 

A ce titre, Nutrisens annonçait le 2 novembre 2020 une alliance avec Citrage pour développer des solutions nutritionnelles pour les senior au service du bien vieillir (4). Les deux marques informaient alors de la commercialisation de ProteoCIT. Un complément alimentaire qui a vocation à favoriser la construction de masse musculaire.

ProteoCIT va encore plus augmenter l’efficacité nutritionnelle des produits de Nutrisens en permettant aux muscles des patients d’utiliser de manière optimale les protéines alimentaires qu’ils apportent pour accroître la masse et la force musculaires de ceux-ci, comme le montrent les nombreuses études sur le sujet.

Cécile Loï, Présidente de Citrage

Souvent laissée de côté jusqu’alors la nutrition médicale et les thérapies nutritionnelles rejoignent désormais les sujets phares des acteurs de la Silver Economie alimentaire. Industriels de l’agroalimentaires ou entreprises spécialisées s’attaquent tous deux aux grandes questions de la nutrition clinique pour les seniors. Les prochaines années devraient voir naître des belles initiatives et innovations en la matière.

Sources

  1. Les seniors et leur alimentation : un marché s’ouvre”, Stéphane Gouin, Agrocampus Ouest
  2. En Nouvelle-Aquitaine, des personnes âgées dépendantes toujours plus nombreuses d’ici 2030, Insee 
  3. Etude Xerfi Precepta : « Le marché de l’alimentation senior – Analyse de la demande, des initiatives des acteurs et des perspectives des segments à l’horizon 2022 » par Rémi Vicente.
  4. Communiqué “Comment Bien Vieillir ? Nutrisens et Citrage s’allient pour combattre la dénutrition”, 2 Novembre 2020
Plus d'articles
Jeune femme aide femme senior
AGAPA : Services à domicile, une reprise en filigrane
X