Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Smart City, où en est-on ?

  /  BRÈVES   /  Smart City, où en est-on ?
Panneaux solaires sur eau ville

Smart City, où en est-on ?

Les enjeux écologiques sont au cœur d’énormément de questionnements des collectivités. “En 2017 en France, la consommation brute d’énergie de l’industrie (hors industrie de l’énergie et artisanat commercial) s’élève à 37,4 millions de tonnes d’équivalent pétrole” selon l’Insee (1). La majeure partie de l’énergie utilisée par l’activité humaine se concentre dans le gaz et l’électricité. L’activité humaine prend en compte, depuis quelques années, que la surconsommation d’énergie, généralement non-renouvelable, est très néfaste pour la planète. Les Hommes essaient donc de trouver des alternatives pour produire et consommer de l’énergie dite “plus propre”. L’un des concepts grossissant d’année en année est celui de la Smart City.

La Smart City, le nouveau concept écolo des collectivités locales

Le gaz, source d’énergie primaire de l’activité humaine

La tendance de la ville intelligente ou plus communément connue sous le nom de “Smart City”, est en pleine croissance. 

“Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des citadins en rendant la ville plus adaptative et efficace, à l’aide de nouvelles technologies qui s’appuient sur un écosystème d’objets et de services.” la définit la CNIL (2). 

L’une des missions de la Smart City est d’essayer de réduire ses émissions de gaz polluant. C’est pourquoi, elle vise à fortement réduire sa consommation de gaz et d’électricité.

Le gaz naturel est l’une des sources d’énergie primaires des Hommes. Ce gaz est présent dans les sous-sols de la planète. Il provient de la transformation des matières organiques en gaz. Bien que moins polluante que ses voisines énergies fossiles, elle ne reste, de toute évidence, pas propre pour l’environnement. 

Cette source d’énergie est très présente dans le quotidien des Français. En effet, selon ENGIE, 70 % des foyers ont opté pour ce mode de cuisson économique, rapide et souple d’utilisation (3). 

La consommation d’énergie des foyers français, les collectivités locales ne peuvent malheureusement pas y faire grand chose. Cependant, l’utilisation de l’électricité de la ville peut être adaptée. 

L’enjeu de l’électricité, très pris au sérieux par la Smart City

La consommation d’électricité en France est comprise entre 28 738 MW et 83 161 MW par jour, en 2020, selon les chiffres du RTE (Réseau de Transport Electricité) (4). Cette consommation dépasse celle observée en 2019. Cela peut très certainement s’expliquer par la présence bien plus accrue des Français dans leur foyer suite à la Covid-19, et au confinement. 

La production d’électricité solaire et éolienne participe de plus en plus à créer l’électricité de l’ensemble des foyers des citoyens de l’hexagone. Certains Français s’engagent à titre personnel dans des projets d’installation de panneaux solaires ou d’éoliennes. Cette démarche est le début d’un vrai changement. 

C’est maintenant au tour des collectivités et des villes de s’engager durablement pour avoir un résultat plus impactant à échelle nationale. C’est à elles d’évoluer en Smart City. Des professionnels, appelés les géomètres-experts, consacrent leur carrière à développer des outils digitaux pour accueillir rapidement les villes de demain.

Les innovations au service d’une amélioration de la vie urbaine : au coeur de la Smart City

Eclairage public, stationnement, signalisation ; ces sources d’énergie revisitées par la Smart City

Pour commencer son projet de Smart City, il faut tout d’abord savoir sur quel terrain attaquer et quelles infrastructures adapter.

A l’heure où la transformation des territoires est au coeur des problématiques des collectivités, de nouvelles solutions se profilent. 

L’éclairage public est la principale source de consommation d’énergie d’une ville. Elle passe notamment dans la signalisation, l’éclairage des bâtiments importants, etc…  Des alternatives pour amoindrir voire même remplacer cette source d’énergie représente l’un des meilleurs retours sur investissement dans le domaine de la Smart City. 

Ces alternatives peuvent, par exemple, passer par un hyperviseur qui contrôle les accès au parking ainsi que la signalisation. C’est notamment le cas de la Smart City de Montargis. Les installations d’éclairage public peuvent également se fournir d’un capteur de mouvement. Les dispositifs d’éclairage intelligents sont alors très plébiscités par les Smart City. 

Le stationnement, en grande ville, est un problème d’ordre pratique ; mais pas que. En effet, de nos jours, il existe de plus en plus de parking reliés directement à des arrêts de transports en commun (tramway, bus, etc…). Ils sont notamment connus sous le nom de parcs relais par exemple. Cela permet de réguler la circulation automobile des Français dans les villes, et favorise l’emprunt des transports en commun. Il y a moins de voitures donc moins de pollution. De plus, les citoyens sont également incités à prendre un moyen de transport plus propre et qui consommera pour un plus grande nombre de personnes à la fois. 

Le problème des voitures dans les grandes villes, que ce soit Paris ou Bordeaux, est un enjeu pris très au sérieux par les collectivités. De plus, au vu de la tendance écologique des dernières municipales de Juin 2020, on peut s’attendre à de nouvelles innovations éco-responsables très prochainement.  

Le nouveau business de la ville intelligente

Pour aider et conseiller les villes qui aspirent à devenir des “Smart City”, il existe désormais des coachings. C’est le cas de Bordeaux Technowest qui propose des formules d’accompagnement et des formations par des professionnels. La Smart City devient un nouveau business.

Petit à petit, les mentalités évoluent. Progressivement, les Hommes prennent conscience de l’importance de la bonne santé de notre planète Terre. L’humain crée, innove et aspire à toujours plus. Cependant, certaines innovations ne prennent plus en compte l’impact qu’elles induisent sur la faune et la flore. De plus, la pollution n’a pas d’impact dramatique que sur les poumons de la Terre, elle est aussi à l’origine de la détérioration de nombreuses maladies humaines. C’est pourquoi, c’est une prise de conscience internationale dont le monde a besoin. Quelques pays, quelques métropoles se lancent déjà dans une reconstruction de leur mode de production énergétique. De plus en plus de projets naissent dans la “Smart City”, et on espère que ce n’est que le début. Peut-être assistera-t-on à une révolution du marché de l’énergie. 

Sources

Union Nationale des Géomètres-Experts : www.unge.net

Bordeaux Technowest : https://technowest.com

Groupe Magellan Partners : www.magellan-partners.eu

  1. Consommation d’énergie dans l’industrie, de l’Insee, du 3 décembre 2019 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4255781?sommaire=4256020
  2. Smart City, de la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/definition/smart-city
  3. Gaz naturel, combustible et source d’énergie, de ENGIE : https://particuliers.engie.fr/gaz-naturel/conseils/types-gaz/gaz-naturel-source-energie.html
  4. Chiffres 2020 électricité, du RTE : https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/chiffres-cles#chcleconso

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

X
%d blogueurs aiment cette page :