MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

BRÈVES

Social Media, véritables leviers pour les entreprises – Le point de vue Laurent Solly, Facebook

4 juillet 2017, Auteur : Bordeaux Business

Pour parler de Facebook comme d’une plateforme de croissance pour les PME et startups françaises, Laurent Solly, directeur général de Facebook France était lundi 19 juin l’invité des “Matinales de l’entreprise” à l’Athénée municipal dans l‘hyper-centre bordelais. A cette occasion, Virginie Calmels, première adjointe d’Alain Juppé et Vice-Présidente de Bordeaux Métropole en charge de l’Economie, était également présente.

Le constat était simple. Aujourd’hui, le digital réunit et constitue une part importante des relations. En France, 26 millions de personnes se connectent tous les jours sur leur compte Facebook et 1 million de startups et PME françaises possèdent un compte Facebook, contre 65 millions à l’échelle mondiale. Jamais aucune révolution ne s’était installée aussi rapidement que la révolution digitale et plus particulièrement mobile. Il n’a fallu que 10 ans pour que le téléphone portable séduise 1 milliard d’utilisateurs quand presque 70 ans avaient été nécessaires pour la télévision. D’ici 2020, 4 milliards de smartphones circuleront. Et 90% des personnes utiliseront au quotidien les services de messagerie instantanée tel que Messenger pour Facebook.

Aujourd’hui, au-delà d’un téléphone, nous avons internet dans notre poche. Face à cette réalité, il est plus que jamais temps pour les entreprises de prendre le virage du numérique et de provoquer le contact avec leurs clients grâce aux outils qu’il a à offrir.

Pour accompagner les utilisateurs, les réseaux sociaux tels que Facebook, Whatsapp, Instagram ou encore LinkedIn se développent et innovent rapidement.

Les plateformes numériques sont le lieu de l’expression de l’identité de l’entreprise tout comme de sa relation à ses clients et prospects.

Si les grandes entreprises l’ont généralement bien compris, les plus petites structures font preuve d’encore beaucoup de réticence à ce sujet et expriment un doute quant à l’efficacité et la pertinence de ces réseaux. Seules 1 entreprise sur 5 vend en ligne. Pourtant 7 utilisateurs sur 10 ont déjà acheté sur Internet et on estime la productivité et la compétitivité d’une entreprise 3 fois plus efficace si elle est présente sur internet et les réseaux.

Pourtant, la transformation digitale se propose d’être un point commun entre les jeunes entreprises et celles avec une renommée internationale. Non seulement le digital réunit, mais en plus il change les règles de la visibilité et de l’image, soudainement accessible à tous. Au-delà d’une une prise de contact facilitée, c’est l’avènement de l’économie de la connaissance qui entraîne l’explosion de la quantité de données due à la production d’information en continu.

En exploitant ces données, on connaît mieux nos marchés et on peut réagir très vite. L’ADN Facebook s’adressant de manière privilégiée aux particuliers, les entreprises évoluant en B to C notamment ont donc un intérêt certain à en tirer profit.

Il y a quelques années, obtenir de la visibilité sur Facebook était un jeu d’enfant et ne demandait aucun investissement financier. Laurent Solly insistait d’ailleurs encore sur la gratuité de son réseau. Cependant, force est de constater qu’au jeu de la visibilité, Facebook se fait de plus en plus gourmand. Les algorithmes limitent la portée des publications et la seule solution pour s’assurer d’être vu, c’est de mettre la main au portefeuille.

En contrepartie, Facebook a étoffé ses services et offre une interface de tracking et statistiques qui, bien utilisée, fournit de précieuses informations pour jauger l’efficacité de ses publications et les adapter. De même, il est capable de cibler les personnes qui les verront en fonction de leurs centres d’intérêt et zone géographique. Aujourd’hui, le mass média n’est plus la règle. Place à la personnalisation à grande échelle et à la publicité sur-mesure.

A la lumière de ces quelques informations, l’accessible se complexifie. Aujourd’hui, la gestion des réseaux sociaux demande, outre le temps, de plus en plus d’expertise. De quoi refroidir les budgets les plus restreints. Pourtant, si encore beaucoup y renoncent, la concurrence, elle, se renforce et tire parti des outils à sa disposition. Il devient donc compliqué, voire hasardeux, d’un point de vue purement concurrentiel, de faire l’impasse sur une présence en ligne professionnelle.

De quoi alimenter une autre complexité, celle de trouver le professionnel maîtrisant les différents réseaux et réellement efficace en la matière.

 

Candice Cibois – Bordeaux Business

 

Allocution de Laurent Soly, Directeur Général de Facebook France, 19 juin 2017, Athénée Municipal, Bordeaux