Pousse de soja culture

Soja : Vivadour et Maïsadour s’associent pour une production locale

Dernière mise à jour:

Et si le soja était la solution ? Mieux manger et mieux produire sont des enjeux essentiels pour des acteurs comme Vivadour et Maïsadour. Les deux coopératives ont envie de contribuer à ce changement essentiel, après avoir fait plusieurs constats sur le territoire. Des denrées alimentaires faciles à réaliser sur place, mais aujourd’hui encore importées… Une volonté de mieux nourrir les bêtes, de prendre davantage soin des sols. La dimension éco-responsable prend de l’ampleur et les acteurs locaux se mobilisent pour trouver des solutions. Aussi, pour répondre à ces enjeux, les deux acteurs se sont unis pour créer Graine d’alliance, le 9 juillet dernier. 

Graine d’alliance, une filière soja 100% locale

Produire un soja 100% local sera très bientôt une réalité. Avec la création de la filière Graine d’Alliance, Vivadour et Maïsadour entendent bien créer une production totalement locale, basée dans le Sud-Ouest de la France. Cela permettrait d’approvisionner le marché de la nutrition animale en tourteaux de soja sans OGM. Et là encore, hors de question de continuer à importer quoi que ce soit. La filière souhaite assurer la maîtrise complète de la filière. 

Pour se faire, Graine d’Alliance procédera à l’ouverture d’une usine à Saint Sever, près de la ville de Mont de Marsan. Une usine qui sera prête à fonctionner pour février 2022. Un délai pas si long pour organiser tout le fonctionnement et assurer un site multi-production. Le soja est un choix réfléchi et stratégique pour réaliser de nombreuses économies… Tout en faisant un grand geste pour la planète et l’environnement. En effet, rien qu’en ce qui concerne l’alimentation animale… Le soja est la première source de protéines qu’ils reçoivent. 

Mais à ce jour, les producteurs de soja se font rares, et se trouvent à l’autre bout du monde. Parmi les plus grands producteurs, on retrouve notamment les Etats-Unis, le Brésil, ou encore l’Argentine. Des pays qui exportent leur production à travers le monde, ce qui n’est pas sans impact sur la pollution environnementale. Afin de limiter au maximum les importations longue distance, Vivadour et Maïsadour veulent donc également proposer leur culture de soja locale et raisonnée.

Ainsi, Graine d’Alliance souhaite s’occuper de la préparation des graines, du décorticage, de la cuisson, du pressage, de la filtration. Toutes ces actions ont un objectif : transformer 30 000 tonnes de graines de soja chaque année, et couvrir ainsi 100% du besoin national… Et atteindre un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros à l’horizon 2024. 

Champ soja culture évolution
L’objectif de Graine d’Alliance ? Relocaliser toute la production de soja dans le Sud-Ouest.

Une volonté de recentrer un marché trop dispersé

Aujourd’hui, avoir accès au soja en France passe obligatoirement par l’importation. Le marché national est particulièrement demandeur, mais la forte fragmentation du marché et le manque de continuité dans la filière impacte l’économie et l’environnement. Rien qu’en 2019, la France importait 3,2 millions de tonnes et équivalent tourteaux et graines de soja. Une quantité importante, en provenance du Brésil… Qui ne couvrait alors que 46% des besoins du pays.

C’est pour cette raison que Graine d’Alliance est née. Pour relocaliser en France la production de soja. Les obstacles à la production de soja sont le climat ou la présence de sols qui ne permettent pas sa culture. Ce qui n’est pas le cas en France, et plus particulièrement dans le Sud Ouest. La culture du soja est en effet très adaptée au climat océanique de la région, avec un fort intérêt agronomique. La culture du soja se ferait ainsi en rotation avec la culture du maïs, ayant besoin du même type de sol… Ce qui permettrait d’améliorer la qualité de ce dernier. 

La gestion industrielle de ce projet d’envergure est confiée à Sud-Ouest Aliments (SOAL), dans un contexte de transition agro-écologique. Le futur site de Saint Sever permettra de répondre à l’ensemble des besoins et des procédés pour réaliser les tourteaux de soja, indispensables à l’alimentation des animaux. 

Ainsi, 90% de l’activité du site sera dédiée à la trituration des graines de soja en local. Le site comptera également deux autres ateliers qui seront eux aussi dédiés à l’alimentation animale, pour proposer des produits plus sains… Des produits meilleurs pour l’environnement, la santé des sols et des animaux… Mais surtout locaux, pour ne plus avoir besoin d’importer. Sur bien des domaines, la France cherche à relocaliser sa production pour maîtriser tous les aspects, et répondre à ses objectifs de qualité et d’impacts…

Sources : 

Maïsadour et Vivadour annoncent la création d’une filière soja 100% Sud-Ouest. Communiqué publié le 9 juillet 2021

L’histoire de Maïadour en un clin d’oeil

Abonnez-vous à la Newsletter

X