Staffme, un business model très local

Staffme, un business model très local

Le marché du travail temporaire est un marché en pleine expansion en France bien qu’il connaisse un léger déclin entre 2018 et 2019 selon une étude menée par Prism’Emploi en mai 2019. Dans le monde du travail , les salariés deviennent de plus en plus polyvalents et flexibles. Afin de s’adapter à cette main d’oeuvre, le recrutement se modernise également.  Il devient possible, grâce aux usages des nouvelles technologies, de trouver du travail en étant connecté. Les start-up rivalisent donc d’imagination pour faciliter la rencontre entre offreurs et demandeurs de travail, de quoi concurrencer les agences d’intérim traditionnelles telles que Adecco ou Manpower. Partant du constat que les missions de travail temporaire connaissent de plus en plus de succès, des start-up comme Staffme misent sur la facilité d’utilisation et la réactivité des membres de sa communauté. 

 

 

Staffme veut révolutionner le recrutement

 

Créée en 2016, Staffme est une jeune start-up parisienne de staffing à la demande. Ses fondateurs, Jean-Baptiste Achard ayant suivi une formation en fac de droit et à l’Essec et Amaury d’Everlange, ancien avocat d’affaires sont partis avec l’idée de révolutionner les modalités un peu archaïques du recrutement RH. La principale cible de Staffme est celle des étudiants entre 18 et 30 ans. En effet, ceux-ci recherchent avant tout la flexibilité et privilégient donc des missions ponctuelles.  L’atout de Staffme est d’avoir réussi à nouer des partenariats avec des entreprises dont Staffme tire principalement sa légitimité. C’est le cas notamment pour des entreprises locales comme Deliveroo ou des châteaux du vignoble bordelais. En effet, Staffme se présente comme intermédiaire totalement gratuit de plateforme de travail. C’est sur ce même modèle que se présentent les acteurs de l’économie collaborative tels que Blablacar ou Airbnb. En étant connectée et entièrement dématérialisée, Staffme augmente sa force de frappe et sa visibilité, dont peuvent souffrir habituellement les agence d’intérim traditionnelles.

Là où son projet est innovant c’est que Staffme facilite les procédures de recrutement: les entreprises partenaires n’ont plus à gérer la partie RH qui peut parfois s’avérer très coûteuse et chronophage pour des petites structures.  Staffme, par le biais d’un algorithme, sélectionne les profils intéressants et motivés. Sur le même modèle, Staffme identifie des profils d’entreprises et de travailleurs pouvant “matcher” ensemble. Ceci constitue un gain de temps non négligeable pour les deux parties prenantes.

Cette promesse de souplesse dans le mode de recrutement, se retrouve dans l’usage que fait Staffme des nouvelles technologies. En effet, les annonces sont notamment publiées sur messenger ou envoyées par SMS.

Du côté de son image, Staffme cherche atténuer l’image traditionnelle de l’intérim que l’on associe à la précarité: pour cela, la start-up parisienne a mis en place une politique de rémunération avantageuse: 12 euros l’heure, soit 50% de plus que le SMIC.

 

 

Bordeaux: terre d’accueil des start-up

 

L’implantation de Staffme en Nouvelle-Aquitaine cette année marque un tournant. Après avoir levé 3 millions d’euros en 2018, Staffme est une start-up avec à peine 3 années d’existence et une très bonne santé économique puisqu’elle affiche de grandes entreprises partenaires comme Sodexo et Danone et plus de 70 000 travailleurs à son actif.  Les conditions de déploiement de Staffme répondent avant tout à la présence d’un bassin d’emploi important, ce qui est le cas en Nouvelle-Aquitaine. En effet, Staffme a constaté une faible employabilité des jeunes en Nouvelle-Aquitaine. L’objectif est donc de renverser la tendance et toucher plus de potentiels travailleurs dans la région bordelaise. En effet,  travailler pendant ses études reste socialement peu intégré à la culture entrepreneuriale et peu facilité en France contrairement à d’autres pays comme le Canada. Staffme cherche ainsi à incarner ainsi un tremplin vers l’emploi. A titre d’exemple, l’emploi intérimaire en Nouvelle-Aquitaine a progressé de 3,1% en 2019, de quoi attirer des entreprises comme Staffme.

Le business model est simple et redoutable: puisque l’application est gratuite, Staffme se rémunère de la façon suivante: sur 1 heure de travail effectué, l’entreprise paie 15 euros dont 12 euros est reversé au travailleur et 3 euros à Staffme. De plus, les travailleurs de Staffme, sous statut d’auto-entrepreneurs, aussi appelés les staffers, sont couverts par l’assurance de responsabilité civile professionnelle AXA.

L’implantation de telles entreprises sur le territoire bordelais est un véritable atout pour stimuler le marché de l’emploi en Nouvelle-Aquitaine dans la mesure où celui-ci est fortement porté par le tertiaire qui a créé près de 30 000 postes ces deux dernières années en Nouvelle-Aquitaine, notamment par l’emploi intérimaire. De plus, aussi bien en Nouvelle-Aquitaine que sur le territoire métropolitain, une part croissante de demandeurs d’emploi recherche un contrat court à temps partiel, tout à fait adapter à des plateformes comme Staffme.

 

 

Étant donné que de start-up comme Staffme s’adressent à des cibles jeune et étudiante, la Nouvelle-Aquitaine dispose de configurations optimales pour accueillir ces entreprises. En effet, en 2017 près d’un demandeur d’emploi sur 2 était bachelier. Enfin, l’attractivité du territoire bordelais montre qu’il y a d’autres facteurs explicatifs au rayonnement de Bordeaux que l’arrivée de la ligne LGV. Ainsi, la Nouvelle-Aquitaine investit dans le digital afin d’adapter le territoire à l’évolution numérique du marché du travail.

 

 

 

Justine ANGIBAUD – BORDEAUX Business

 

Sources:

 

STAFFME

Observatoire Emploi Nouvelle Aquitaine

Baromètre RégionsJob, 2018

Attractivité ds métropoles françaises, cabinet Hays pour RegionsJob et ParisJob, 2018

Réinventer le recrutement comme relation travail, Bordeaux Business, 7 avril 2019

Rapport de Pôle Emploi, “Statistiques & Études, Diagnostic Territorial, analyse du marché du travail et de l’emploi en Nouvelle-Aquitaine”, 2018

Baromètre Prism’Emploi – 28 mai 2019 – Données sur l’Interim en France

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X