En ce début du printemps, la Ville de Bordeaux a accueilli une délégation composée d’une dizaine d’entrepreneurs venant d’Afrique pour lier des partenariats avec des start-ups bordelaises pour créer ensemble les innovations de demain.

Durant cette venue organisée par le Club Bordeaux Cameroun France (qui organise ce type de rencontre depuis 2011), les start-ups et incubateurs les reçoivent pour discuter des synergies business possibles.

L’Afrique est un continent en pleine croissance qui présente de nombreuses richesses à exploiter, et de nombreux projets de développement pour les entreprises. Mais cette croissance a besoin d’être appuyée et encouragée par des puissances qui peuvent apporter une impulsion supplémentaire à toutes les entreprises du continent, afin de pérenniser les progrès des entrepreneurs dans leur domaine d’activité respectif à travers une aide commerciale qui serait bénéfique pour eux.

Au sein de la délégation venue d’Afrique Subsaharienne (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal ou encore Guinée) croît une volonté d’échange réciproque pour mieux cerner et connaître le marché de l’autre et montrer les nouvelles ambitions pour se développer. Cette arrivée coïncidait avec la 5ème édition de la  Journée Nationale des Diasporas Africaines, organisée à Bordeaux entre le 31 mars et le 1er avril 2017.

Ils déplorent depuis de nombreuses années la venue sur leur continent de multinationales étrangères qui s’installent car les terrains industriels sont encore accessibles, avec de plus larges espaces, sans toutefois faire participer à leurs travaux les entreprises africaines locales, qui ne voient pas d’impact technologique positif sur leur propre affaire. Ils aimeraient pouvoir travailler conjointement avec des entrepreneurs étrangers qui pourraient partager leurs connaissances en travaillant en Afrique, directement au sein des entreprises. Leur choix s’est très vite tourné vers les Français au détriment des Chinois, pourtant très présents en Afrique, dû à un écart culturel trop important, de leur point de vue.

Aujourd’hui, de nombreuses associations ont vu le jour entre l’Afrique et la ville de Bordeaux, telles que le CBSOA (Club d’Entreprises Bordeaux-Afrique) qui vise à la mutualisation des compétences et de l’expertise entre les entreprises PME et PMI bordelaises et africaines, comptant une centaines de membres, ou encore le Club Bordeaux-Cameroun-France cité précédemment.

Pas de doute que le dynamisme bordelais fait ses preuves et que l’expertise dans les domaines du numérique, de l’aéronautique ou encore du pharmaceutique est reconnu dans le monde entier.  

 

Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

Pour en savoir plus :
www.bordeaux.fr
www.afrique.lepoint.fr