Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Tous masqués, une nouvelle normalité ?

  /  BRÈVES   /  Tous masqués, une nouvelle normalité ?
jeune femme port du masque chirurgical en entreprise contre le Covid 19

Tous masqués, une nouvelle normalité ?

Le port du masque est obligatoire en entreprise depuis le 1er septembre 2020. Mesure prévisible depuis plusieurs semaines, elle a été formalisée plus clairement le 31 août, la veille de sa mise en application. Annoncée par la ministre du Travail Élisabeth Borne, le port du masque doit contribuer à ralentir la propagation du virus. Dans ce contexte, le refus de porter le masque sur son lieu de travail devient une faute professionnelle. De même, cela engage la responsabilité pénale de l’entreprise bien qu’à l’heure actuelle les sanctions applicables ne soient pas clairement définies. Port du masque dans les magasins, dans les villes ou rues passantes, en entreprise… La question désormais serait même plutôt de savoir quand nous pouvons ne pas le porter. Quoi qu’il en soit, le port du masque transforme notre rapport aux autres, notamment dans le cadre professionnel.

Le masque en entreprise, une nouvelle relation sociale au travail

C’est désormais officiel, le port du masque concerne la plus grande majorité des salariés. Open space, salle de réunion, espace de circulation, lieu de restauration collective, vestiaire, voitures… Dès lors qu’un espace accueille plusieurs individus, les salariés portent le masque. Une mesure de bon sens bien qu’on la trouve relativement fastidieuse au quotidien.

En réalité, ce petit objet et les mesures d’hygiène qui l’accompagne redessinent les rapports entre collègues. Les relations sociales s’en trouvent souvent fortement modifiées, et pour cause, le masque inhibe bon nombre de nos pratiques sociales.

Fin de la bise et des accolades, mise en place de règles strictes pour les pauses café et les repas, maintien de la distanciation sociale… Les mesures d’hygiène en entreprise interfèrent avec les habitudes des salariés. Lieu d’échange pour bon nombre d’individus, le travail perd désormais son rôle socialisateur. Déjà perturbée par le mise en place du télétravail pendant le confinement puis par le suite, la dimension sociale du travail continue d’être mise à mal, pour le bien de tous.

Au-delà de cela, le masque en lui-même entraîne des difficultés moins prévisibles. Ainsi, il brouille les signaux de communication entre les personnes. Qu’il s’agisse de l’intelligibilité de la voix ou du décryptage des expressions ou du langage corporel, la discussion est désormais vécue comme plus compliquée. En outre, elle est aussi plus fatigante si bien qu’on renonce facilement à discuter même lorsque ce serait nécessaire. La communication est pourtant un élément clé dans les entreprises et pas seulement dans les moments de détente. Utile à la bonne compréhension des besoins et l’avancée des travaux, elle est au coeur de toute gestion de projet. Il est donc important pour les entreprises de prendre le temps de mettre en place des moments d’échanges calmes ou des outils de communication digitaux comme pendant le confinement pour pallier les difficultés communicationnelles induites par le port du masque.

Dérogation et assouplissement du port du masque, place à l’interprétation

Dérogations et assouplissements prévus par la réglementation

Bien qu’obligatoire pour quasiment tous les salariés, le port du masque jouit de quelques dérogations. Il est par exemple optionnel dans les bureaux individuels. Pour les ateliers, où le masque rend le travail pénible, il est possible de s’en passer si l’entreprises est en règle avec les conditions de ventilation et d’aération. Il faut aussi que le nombre de personnes sur le site soit limité, qu’elles aient suffisamment d’espace et portent une visière.

Pour les autres, le masque reste obligatoire mais les règles bénéficient de quelques assouplissements. Ainsi, en open space, il est possible de retirer son masque temporairement selon le niveau de circulation du virus dans le département et le nombre de personnes dans la pièce. Ces assouplissement sont donc tributaires de conditions selon la couleur du département, indice de circulation du virus.

Dans un département vert, les salariés peuvent retirer leur masque de façon passagère si l’open space est bien ventilé, s’il y a des écrans entre les postes de travail, s’ils sont équipés de visières. En complément, chaque entreprise doit disposer d’un référent Covid-19 pour faire respecter les règles et tenir informées les équipes.

Dans un département orange, on ajoute à ces conditions les critères suivants : les locaux doivent être de grand volume et équipés d’une extraction d’air haute.

Pour les départements en rouge, comme la Gironde, les salariés doivent en plus disposer de 4m² chacun. Les locaux ont également besoin d’être ventilés mécaniquement.

Port du masque, des mesures sujettes à interprétation

Ces règles d’assouplissement restent néanmoins l’objet de pas mal d’interprétation. En effet, qu’est-ce un retrait du masque éphémère ? Combien de temps peut-on le retirer et combien de fois par jour ? Qu’est-ce qu’un grand volume ? Quand estime-on que les salariés sont suffisamment peu nombreux ? Qu’est-ce que veut dire 4m² par salarié ?

En réalité, à l’heure actuelle, ces mesures de protection font surtout appel au bon sens commun. Un pari risqué au vu du sens de la responsabilité mitigé observé ces derniers mois. N’oublions pas par ailleurs que la sécurité des salariés engage la responsabilité de l’employeur. Il s’agit alors de ne pas jouer avec les règles et de s’y tenir rigoureusement.

Sources :

Ministère de l’économie, des finances et de la relance, Port du masque en entreprise, êtes-vous concerné ?, 31/08/2020

Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion, Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19, 31/08/2020

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre les jeux d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité du paysage économique de la région bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :