TPE entreprise travail emploi

TPE : des entreprises qui créent l’emploi

Dernière mise à jour:

Les TPE sont des entreprises créatrices d’emploi, dans un marché du travail qui souffre de la crise actuelle. D’après une étude menée par l’INSEE, ces entreprises de moins de 10 salariés sont des vecteurs de croissance. Une mise en lumière qui montre aussi que les grandes entreprises, perçues comme des “eldorados de l’emploi », n’en sont pas réellement. Après une année 2020 sous le signe de la pandémie, des confinements, l’année 2021 semble suivre le même parcours. Mais certaines entreprises recrutent massivement… Un phénomène qui permet de stabiliser la situation au sein du pays.

Les TPE sur le devant de la scène

Ces petites entreprises ne connaissent pas la crise. En effet, les TPE génèrent de nouveaux emplois, sur des secteurs d’activité porteurs à l’heure actuelle. Depuis 2008, elles créent de l’emploi sur l’ensemble du territoire, sans emplois délocalisables. Cela n’est pas toujours le cas des entreprises plus importantes, qui se concentrent sur des zones bien définies. 

Pour ces grandes entreprises, les mesures de confinement sont un frein à leur activité “à plein régime”. Avec des effectifs importants, la possibilité de maintenir tous les emplois à temps plein est plus complexe. Outre les mesures économiques comme l’activité partielle longue durée ou les aides de l’Etat des Régions… Ces grandes entreprises sont plus destructrices d’emplois que génératrices de nouveaux postes. 

Recrutement entreprise emploi
Certains secteurs porteurs continuent de générer de l’emploi.

Les TPE, en revanche, ont eu moins de difficulté à s’adapter à ce nouveau fonctionnement. La mise en place du télétravail, lorsque les activités pratiquées au sein de l’entreprise sont adaptables, permet de maintenir le travail. Pour certains secteurs, le besoin explose, nécessitant de recruter de la main-d’œuvre supplémentaire. Cela est notamment le cas dans les entreprises de soin et d’aide à la personne avec 500 000 postes; dans les entrepôts logistiques pour la préparation des commandes passées en ligne avec 40 000 postes à pourvoir; dans le milieu médical pour 65 000 postes; ou encore dans la relation client et la communication.

Les prévisions prévoient même une hausse des recrutements dans les métiers du digital et de l’informatique. Une tendance qui découle du large recours aux nouvelles technologies pour les commerces et les TPE en réponse au confinement. Une évolution des modes de travail, qui génère de l’emploi supplémentaire. En effet, pour gérer la création ou la maintenance des nouveaux sites internet ou de la communication, il faut des compétences. Des compétences acquises au sein de cabinets et d’agences spécialisées en Digital.


TPE, PME… Des secteurs qui recrutent malgré la crise

Depuis mars 2020, la France traverse une période inédite, et particulièrement difficile pour les TPE et PME. En effet, certaines rencontrent des problèmes d’ordre financier, ou une baisse des demandes dans certains secteurs. Pour d’autres, comme le tourisme, la restauration ou encore la culture… C’est un arrêt forcé de leur activité traditionnelle qui impacte leur activité. 

Pourtant, au 3ème trimestre 2020, l’emploi salarié connaît une hausse de 1,6%, soit 401 100 créations nettes d’emplois. Une reprise après un passage à vide important du 1er trimestre, marqué par le confinement strict, à -2,7%. Cette hausse du recrutement concerne 312 400 emplois dans le secteur privé, et 88 700 dans le public. 

Entretien embauche entreprise
Le recrutement permet de réduire l’impact de la crise économique.

Des hausses similaires sont constatées dans certains secteurs en particulier, comme dans le secteur marchand non agricole. Ce dernier concerne par exemple l’industrie, la construction, ou encore le tertiaire marchand. Au 3ème trimestre 2020, ce secteur connaît un regain de l’emploi de l’ordre de 1,7% après une baisse de 3,5% au premier semestre 2020. La hausse de la fin d’année est la plus forte constatée depuis 1970. Cela coïncide notamment avec la digitalisation des commerces et des entreprises qui connaît à cette période une accélération marquée. 

L’intérim aussi a souffert du premier confinement. Au premier trimestre, le recrutement pour ce type de contrat a chuté drastiquement de 40,4%, ce qui concerne plus de 318 000 emplois. Par la suite, il a remonté de 22,9% au second trimestre, soit 107 800 embauches, puis de 22,8% au troisième trimestre, pour 131 600 emplois. Ce secteur enregistre tout de même une destruction d’emplois, malgré la reprise de l’embauche au sein des TPE et des PME. 

Une situation sanitaire et économique incertaine

Pour les TPE, les prochains mois sont incertains, tout comme pour les autres entreprises. En effet, depuis un an, la pandémie rythme le quotidien des Français et génère une crise économique d’ampleur. La hausse des recrutements en TPE est donc une bonne nouvelle, montrant le potentiel de secteurs porteurs. Alors que le spectre d’un chômage massif planait sur l’économie nationale… La mise en avant de ces secteurs d’actualité et d’avenir permet d’atténuer les conséquences négatives sur l’emploi.

Sources : 

L’INSEE le dit : les TPE sont les championnes de la création d’emplois toutes catégories (et de la croissance) ! Communiqué publié le 1er mars 2021

Au troisième trimestre 2020 l’emploi salarié privé et public rebondit, sans retrouver son niveau d’avant-crise, INSEE publié le 8 décembre 2020

5 métiers qui recrutent en 2021, Nouvelle Vie Pro, publié le 3 février 2021

Plus d'articles
plateforme numérique travail rapport frouin coursier livreur uberisation
Rapport Frouin, réguler les plateforme numériques de travail pour protéger les indépendants
X