Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Tramway à Bordeaux, la continuité

  /  Brèves   /  Tramway à Bordeaux, la continuité
Tramway à Bordeaux pour l'extension du réseau de tram et bus

Tramway à Bordeaux, la continuité

Le réseau de tramway à Bordeaux va continuer à s’étendre. C’est ce que confirment le Président de Bordeaux Métropole et de nombreux maires des villes concernées par le tramway. Ainsi début juin, Patrick Bobet, Président de Bordeaux-Métropole et Maire du Bouscat, Nicolas Florian, Maire de Bordeaux et Vice-Président de Bordeaux-Métropole, ainsi que les Maires de Saint-Médard-en-Jalles, Gradignan, Taillan-Médoc, ont tenu à réaffirmer leur engagement pour la mise en oeuvre des grands projets de transports. Ces projets d’extensions concernent plus précisément la ligne D vers Saint-Médard-en-Jalles et la ligne B vers Gradignan.

Ces prolongations des lignes de tram s’intègrent dans la stratégie globale de Bordeaux Métropole. Il s’agit de penser la Métropole sous ses différents aspects. Problématiques spatiales, économiques, environnementales et sociales… Au-delà de son objectif immédiat de transport étendu, le tramway apporte une large contribution à la réalisation de nombreux objectifs périphériques.

Prolongement du tramway à Bordeaux, toujours mieux desservir la Métropole

Parmi les extensions des lignes de tram qui font le plus parler d’elles ces dernières années, on peut citer :la Ligne B et sa future bifurcation vers Gradignan. Ainsi 5,8 km de rails supplémentaires permettront de desservir le campus et le centre ville de Gradignan. Quittant la voie de tram actuel entre les stations Doyen Brus et Montaigne Montesquieu, ce projet est estimé à 136 millions d’euros. Il comportera 6 stations et deux parcs relais permettant aux usages de limiter l’utilisation de la voiture. On estime une fréquentation journalière de ce nouveau tronçon à hauteur de 10 200 voyageurs.

la Ligne D qui a récemment été mise en service. Il est d’ores et déjà confirmé qu’elle sera prolongé de 5,2 km supplémentaires pour traverser les villes d’Eysines, Le Haillan, Le Taillan Médoc et Saint-Médard-en-Jalles.

le Ligne A qui reliera la gare de Bordeaux à l’aéroport de Mérignac. C’est donc 5 km d’une nouvelle voie à sens unique qui devrait ouvrir d’ici le début de l’année 2022. On estime le coût de ce nouveau tronçon à 88,5 millions d’euros. Les travaux comprennent notamment la création d’un pont pour franchir la rocade.

L’objectif affiché de la Métropole est d’étendre le réseau vers les zones urbaines les plus fréquentées. Actuellement, ces zones sont particulièrement mal desservies. Elles concernent pourtant une part non négligeable de la population locale. Ainsi, à titre d’exemple, le ligne D devrait permettre d’offrir un nouveau moyen de transport à plus de 37% de la population du Nord Ouest de Bordeaux Métropole. Il permettra donc aussi bien aux habitants de se déplacer plus facilement dans la Métropole, mais aussi aux travailleurs de se rendre sur leur lieu de travail sans sortir leur voiture. D’ici 2025, cette couverture devrait monter à 43% grâce à des aménagements sur Eysines.

Des prolongements des lignes de tram globalement soutenues par la population

A chaque projets de tramway à Bordeaux, son lot de contestataires

D’une manière générale, des enquêtes sont menées pour connaître l’avis des habitants sur les projets de tram. La plus grande majorité s’y avère favorable. Toutefois, tout projet génère toujours des contestations car il ne peut pas faire les affaires de tout le monde. C’est par exemple le cas du tram D qui avait subi des retards dû à des contestations des habitants et commerçants de la rue Fondaudège notamment. Entre nuisances sonores et difficulté d’accès, les commerçants demandaient des indemnisations pour la perte de clientèle et donc de chiffre d’affaires.

L’association Trans’Cub est également régulièrement à l’origine de contestation des nouveaux projets d’extension. Elle se tenait par exemple contre le prolongement du tram A jusqu’à l’aéroport. Parmi les arguments, elle avançait par exemple que les tram bondés ne permettraient pas un service de qualité pour les voyageurs entre la gare et l’aéroport. Ou encore que le manque de ligne directe complexifiait et rallongeait les trajets. Elle proposait à la place de privilégier un tram bus entre la place des Quinconces et l’aéroport.

Néanmoins, en de nombreuses occasions ces contestations ont été balayées soit par la Métropole soit par la Justice.

Tramway bordelais, des avantages supérieurs aux potentiels désagréments

La ligne vers l’aéroport dessert par exemple les quartiers d’affaires comme le zone Cadéra à Mérignac. Elle ne sert pas donc pas qu’aux voyageurs reliant train et avion, mais aussi aux riverains et travailleurs.

Globalement, le tramway rentre dans une politique d’intégration des villes. Il permet également la valorisation de l’immobilier dans les villes voisines. De même qu’il incite les entreprises à venir s’y installer, au bénéfices de l’économie locale.

C’est aussi l’occasion de permettre aux populations de se loger plus loin, tout en leur garantissant un accès facilité et rapide au centre ville. On pense notamment aux étudiants qui font face à des problématiques budgétaires et à la raréfaction de l’offre locative.

Le tramway, dans la continuité de la stratégie environnementale de Bordeaux Métropole

Des objectifs environnementaux et sociaux clairs pour la mobilité en ville

Outre la dimension économique que revêt l’extension du réseau de transport en commun, la Métropole Bordelaise privilégie également les solutions propres. “A l’heure où la transition écologique et la protection de l’environnement s’imposent à tous et à tous les agendas, il est plus que temps d’accélérer le calendrier de ces projets de mobilité aussi indispensables que vertueux sur le plan environnemental.”(1) Affichés depuis de longues années, les objectifs de la métropole en terme de mobilité sont clairs. On y trouve notamment :

– désaturer la rocade et le centre ville

– développer l’intermodalité : SNCF, TransGironde, voitures individuelles, voitures en libre service, Ke’op, bus roulant au gaz naturel, vélo, marche…

– augmenter l’utilisation du vélo

– rendre la ville plus respirable

Afin d’y parvenir, Bordeaux Métropole investit dans divers projets de mobilité. Ainsi différentes nouvelles pistes cyclables ouvrent chaque année pour permettre aux cyclistes de se déplacer en sécurité. C’est d’ailleurs notamment par refus de faire empiéter le tram D sur la piste cyclable, qu’un nouveau trajet a été dessiné. Lequel coûtait a minima deux fois plus cher. Des convictions qui ont un coût mais qui témoignent tout de même d’une certaine cohérence stratégique.

Une stratégie environnementale globale pour la métropole bordelaise

L’engagement environnemental va plus loin que le tramway bordelais ou tout autre projet de mobilité verte. Ces points s’intègrent dans une stratégie écologique globale aux côtés d’autres éléments majeurs. C’est par exemple le cas des nouveaux projets de construction ou de réhabilitation. Ainsi, Darwin, basé dans l’ancienne caserne Niel est depuis l’origine un projet destiné à être alimenté par 100% d’électricité verte, tourné vers la lumière naturelle ou encore le consommer mieux…

Dans la même veine, Euratlantique et les nouveaux quartiers d’affaire sont conçus pour être plus écologiques et agréables. Pour ce faire, les architectes équipent notamment les nouveaux bâtiments de grandes vitres. Plus de lumière et plus de chaleur pour moins de consommation d’électricité

Sources :

(1) Communiqué de presse, “Le Président de Bordeaux Métropole et les maires de Bordeaux, Gradignan, Saint-Médard-en-Jalles et le Taillan Médoc confirment que les prolongements déjà votés du tramway vers Saint-Médard-en-Jalles et Gradignan auront bien lieu”, Saint-Médard-en-Jalles, le 5 juin 2020

Se Déplacer, Bordeaux Métropole, Ligne A, Desserte de l‘aéroport

Contexte et objectifs du projet de la Ligne D

BORDEAUX Business, Le renouveau du marché des bureaux à Bordeaux

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre les jeux d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité du paysage économique de la région bordelaise.

X