Transition Énergétique en Nouvelle-Aquitaine : vers un modèle énergétique territorialisé

L’énergie solaire avec une prise prête à donner de l'électricité,e en fond derrière le soleil, véritable énergie alternative.

Transition Énergétique en Nouvelle-Aquitaine : vers un modèle énergétique territorialisé

Dans le domaine de l’énergie et de la transition énergétique, la région Nouvelle-Aquitaine a mis en place en février dernier, le Programme Régional pour l’efficacité énergétique Nouvelle-Aquitaine (PREE). Ce programme consiste en une opération de stratégie afin d’optimiser les économies d’énergies des bâtiments et logements. Cette initiative régionale s’inscrit dans le cadre de la loi nationale pour la Transition Énergétique et la Croissance verte. En effet, le territoire bordelais dispose de caractéristiques fortes pour accompagner la transition énergétique. La métropole présente un réseau de transport dense avec plus de 14 000 km de lignes électriques à haute et très haute tension. Il pose donc des enjeux énergétiques régionaux vitaux. Au premier plan figure le défi de capitaliser sur les nouvelles énergies renouvelables et parmi elles, les énergies solaires et éoliennes. La Nouvelle-Aquitaine a en effet pour objectif ambitieux de multiplier par deux la part d’énergies renouvelables dans la consommation finale, soit de passer de 16 à 32 % d’ici 2030. Dans cette logique d’actions, les Assises Européennes de la Transition Énergétique se tiendront à Bordeaux les 28, 29 et 30 janvier 2020. Organisés par des acteurs locaux clés dans cette filière tels que l’ADEME et Bordeaux Métropole, les Assises Européennes de la Transition Énergétique marquent un temps fort dans les actions mises en place par l’écosystème économique bordelais.

Un événement éco-citoyen synergique pour toute la métropole

Énergies renouvelables, énergies marines, smart cities, stockage, mobilité propre ou encore
construction durable… tels sont les sujets abordés par les Assises Européennes de la Transition Énergétique. Initiées en 1999 par la Communauté Urbaine de Dunkerque, les Assises sont désormais co-organisées par Bordeaux Métropole et le Grand Genève. Si le thème de l’édition 2020 n’est pas encore communiqué, les Assises Européennes de la Transition Énergétique témoignent de la volonté du territoire néo-aquitain d’être un leader dans les questions énergétiques et environnementales. Le thème de la précédente édition « Territoires engagés et solidaires” avait ainsi à cœur de mettre en valeur les collectivités de la région Nouvelle-Aquitaine en termes d’énergie pour favoriser leur coopération. La nouvelle superficie de la région Aquitaine pose en effet la question d’une cohésion renouvelée. Du fait de leur proximité nouvelle, les acteurs Limousin Expansion, l’Agence régionale d’Innovation PoitouCharentes, ainsi que les pôles Éco-industries Poitou-Charentes et Environnement Limousin ont, à ce titre, entamer des actions communes pour faire de la région un territoire leader.

La Nouvelle-Aquitaine regorge de formes d’énergies très diverses favorisant les mix énergétiques décarbonés. Elle constitue par exemple la première région de France en termes de méthanisation et de photovoltaïque. A titre d’illustration, la route Bordeaux-Arcachon abrite ainsi le plus grand parc photovoltaïque d’Europe, aussi appelé “Centrale de Constantin”.

Transition énergétique : le plan d’action de l’écosystème économique bordelais

En 2017 déjà, le Conseil Régional ainsi que l’ADEME avaient accéléré la transition énergétique en Nouvelle-Aquitaine avec la création d’un cluster dédié à l’énergie et au stockage. Parmi les acteurs locaux engagés dans l’adaptation au changement climatique, le Réseau de Transport d’Electricité (RTE) participe dans cette même dynamique à faire du lien entre les start-ups du domaine de l’énergie et de l’innovation. Ainsi, RTE joue d’abord un rôle d’impulseur de projet tel que c’est le cas pour la connexion électrique entre Cubnezais en Gironde et Gatika à Biscaye en Espagne. Ensuite en investissant 550 millions d’euros d’ici 2024, RTE réalise également des études d’impact qui sont cruciales pour évaluer les retombées énergétiques d’un projet.

Les entreprises du tissu économique bordelais ne sont donc pas en reste. En effet du point de vue de l’accompagnement de la transition énergétique, le défi reste avant tout industriel. En effet, il est possible d’agir sur trois points de la filière industrielle : à la fois par les usages, la gestion et la production. C’est pourquoi des entreprises, elles aussi, cherchent à impulser la dynamique. Par exemple, l’entreprise Enedis utilise des réseaux électriques intelligents aussi appelés “smart grids” afin de permettre une gestion plus efficace et optimale de l’énergie. Enedis, en combinant les technologies du numérique et de l’électricité, a mis en place “Open Data” de façon à rendre consultables des données librement et gratuitement à tous pouvant contribuer à la transition énergétique. Enfin, le plan d’action de la métropole bordelaise prend acte sous le nom de “Néo terra”, point de départ de l’action publique de la Région Aquitaine pour faire de la lutte contre le changement climatique un enjeu local à l’horizon 2030.

Comme en témoigne la nouvelle édition des Assises Européenne de la Transition Énergétique, le territoire néo-aquitain compte de nombreux atouts tels que des pôles de compétitivité, des laboratoires et des clusters, qui sont tous à leur échelle des lieux de transfert de technologies. Impliqués dans la mise en œuvre de nouvelles filières industrielles pour le développement des énergies renouvelables, des projets collaboratifs se multiplient avec des partenaires industriels locaux. L’appropriation collective de ces enjeux est donc privilégiée par la région Nouvelle-Aquitaine.

Justine ANGIBAUD

Sources :

Le Site Officiel des Assises Européennes de la Transition Énergétique

L’Agence pour développement économique pour Bordeaux Métropole

Aquitaine Energies

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X