Un salon au service de l’économie bordelaise

Un salon au service de l’économie bordelaise

Le 21 mai dernier s’est déroulée l’édition Nouvelle-Aquitaine du Salon achats et fournisseurs, un événement pensé par et pour les entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine. Soutenus et organisés par le CNA, le club des ETI, CEVA et Deloitte, l’initiative répond à la volonté de dynamiser tout le secteur en permettant aux acheteurs et fournisseurs de former un réseau disruptif et gagnant en termes de rentabilité et d’éthique professionnelle. Bordeaux Business revient sur le bilan cet événement aquitain et les perspectives du secteur.

 

 

Un événement B2B réussi

 

Le Salon des Achats a constitué une nouvelle occasion pour la Nouvelle-Aquitaine de mettre en lumière ses pratiques achats et ses entreprises, véritable vitrine business de l’attractivité de son territoire. En effet, à l’issue de la journée de rencontre, ont été décernés des prix à des entrepreneurs-innovateurs de la région bordelaise. Afin de récompenser la co-participation des acteurs locaux, le Cristal des Achats de l’innovation 2019 a ainsi été décerné à Sunna Design, un fabricant d’éclairage solaire public à Blanquefort pour son partenariat et co-développement sur le stockage de l’énergie solaire en conditions climatiques extrêmes. Dans la perspective de promouvoir des achats durables et éco-conçus, le Cristal des Achats de la responsabilité sociale et environnementale 2019 a lui été ensuite attribué à La Poste pour la maintenance des vélos avec assistance électrique utilisés par les facteurs pour la Nouvelle-Aquitaine.  Le Cristal des Achats du jeune acheteur 2019 a lui été attribué à Paul Condaminas de l’entreprise SUEZ pour son travail autour de l’optimisation des consommations et des coûts de l’énergie des stations d’épuration. Enfin, le trophée Coup de Coeur a été attribué à Eiffage pour sa plateforme de services mutualisées inter-chantiers et inter-entreprises sur le projet Bordeaux-Euratlantique.

De plus, le nombre de partenaires présents témoigne également du succès de l’événement : 170 entreprises présentes, 300 fournisseurs, 200 acheteurs et plus de 500 participants. Pourtant ce succès ne doit pas masquer les multiples défis qui attendent fournisseurs et acheteurs de la région bordelaise.  Enseignants, consultants en stratégie, directeurs d’achats et élus locaux, tous sont mobilisés à réfléchir sur les mutations business de la fonction achat.

 

La fonction achat, une fonction stratégique pour la compétitivité des entreprises

 

La fonction d’achat est un élément très important du business model des entreprises, en particulier dans le contexte de la loi ESS et la loi Transition énergétique pour la croissance verte. Elle tend avec les années à devenir de plus en plus un point pivot de pilotage de l’entreprise. En effet, les acheteurs cherchent à maximiser leur temps, la qualité du service et le coût de revient. Si l’élément prix reste un facteur important dans la prise de décision, les directions d’achats sont également concernées par d’autres enjeux tels que la qualité ou encore la proximité de la source d’approvisionnement. En effet, la responsabilité sociétale des entreprises tend à devenir un enjeu d’importance stratégique et n’est plus considérée comme une simple vitrine, qualifiée parfois de “greenwashing”. Face à cette caisse de résonance business, le Conseil National des Achats souhaite davantage mobiliser les directions d’achats afin d’en faire de véritables acteurs du développement régional.

De leur côté, pour les fournisseurs, il n’est pas toujours aisé de bénéficier d’opportunités de prospection des potentiels acheteurs. Or des initiatives locales comme le Salon des Achats permettent de créer des synergies. La région bordelaise est, à ce titre,  force de proposition avec l’Association Aquitaine des Achats Publics Responsables qui est co-financée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie et la région Nouvelle-Aquitaine. En effet, la Gironde s’est dotée d’un plan d’action annuel: le schéma de promotion des achats responsables (SPAR). Initiée par la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire, les collectivités territoriales qui réalisent des achats supérieur à 100 millions d’euros doivent désormais assurer la promotion des achats socialement et écologiquement responsables.

Les structures de l’économie circulaire sont donc une source d’intérêt pour le département. La commande publique du Département de la Gironde représente en effet plus de 160 millions d’euros de dépenses par an dont 61% bénéficient directement aux entreprises girondines. Au niveau national, la commande publique représente entre 15 et 20% du PIB. En résumé, la capacité d’achat public du territoire bordelais traduit l’attractivité du secteur achat. Initié depuis une dizaine d’années avec son Agenda 21 local, le département bordelais a été primé à la fois en 2008 pour le lancement de sa politique d’investissement et d’achat responsable et en 2016, pour son engagement et sa responsabilité sociétale et environnementale, de quoi encourager le développement du territoire bordelais.

 

 

Avec la tenue d’événements comme le Salon des achats, la métropole démontre sa volonté à réhabiliter la fonction d’achat au service de l’économie locale. L’économie girondine est ainsi déterminée à tisser un réseau de fournisseurs, entreprises, distributeurs, soucieux d’innovation et de durabilité. Le potentiel social et écologique du territoire bordelais participe au renforcement de la création de valeur de la fonction achat, pour le plus grand plaisir des entrepreneurs-innovateurs girondins.

 

Justine ANGIBAUD – BORDEAUX Business

 

Sources:

 

Salon des Achats

Décision Achats – Point de vue Achats RSE l’heure de vérité

Achats Responsables

 

 

Communiqué de presse-Salon Achats Nouvelle Aquitaine

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X