Une campagne pour redonner goût au Bordeaux

Une campagne pour redonner goût au Bordeaux

Les vins d’appellation d’origine contrôlée Bordeaux et Bordeaux Supérieur répondent à des critères exigeants de qualité, selon un cahier des charges précis. Cette réglementation garantie un savoir-faire, conforme aux critères de l’appellation d’origine protégée (AOP). De plus, si les vins d’appellation contrôlée (AOC) font écho à la notion de terroir, l’AOC Bordeaux ne répond pas uniquement à de critères géographiques puisqu’elle constitue une appellation commune du vignoble bordelais. Les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur sont au nombre de 7, créés en 1936 par décret. On peut les distinguer d’un point de vue qualitatif et réglementaire. Véritable ancrage historique du territoire bordelais, ils font office de repère pour de nombreux consommateurs.  

Le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur représente, à ce titre, les intérêts des vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur depuis 1967. La présence de son siège Planète Bordeaux, au coeur du vignoble bordelais à Beychac et Caillau, est  d’ailleurs un marqueur local important. Il entretient également des partenariats institutionnalisés, avec le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux ou la CCI par exemple. Hormis son site oenotouristique et la fameuse cave des 1001 châteaux, le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur souhaite désormais développer de nouveaux outils afin de s’adapter de façon perpétuelle aux nouvelles tendances de consommation.

 

 

Un rayonnement avant tout international

 

Chaque année à l’occasion de Vinexpo qui se déroulait du 13 au 16 mai 2019, Bordeaux revêt son manteau de capitale mondiale du vin. Si son attrait n’est plus à démontrer, les vins bordelais doivent faire face à une contrainte double: celle de réussir à s’imposer à la fois sur le marché extérieur et intérieur. Pour cela, identifier leurs atouts est essentiel. C’est le cas des vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur qui disposent de solides points forts, notamment de par leur taille avec 59,000 ha sur tout le vignoble bordelais. Son coût est avantageux notamment par rapport au Bourgogne. Sa pérennité est cruciale puisqu’au niveau national, les vins d’appellation d’origine contrôlée constituent 47% de la production française.

Les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur sont boostés par le marché extérieur et participent au rayonnement des vins bordelais comme en témoigne l’aura de Vinexpo.  Ce rayonnement est notamment visible en Chine. Pourtant, si les vins de Gironde bénéficient globalement d’une bonne visibilité en dehors de nos frontières, tous ne bénéficient pas d’un ancrage fort sur le marché national et notamment Aquitain.

 

AOC et Bordeaux Supérieur, un public local à reconquérir

 

Ainsi, les vins d’appellation contrôlée de la région bordelaise souffrent d’un manque de visibilité sur le territoire bordelais. A ce titre, le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur sont partis d’un constat: les professionnels girondins de la restauration (restaurateurs, bars à vins, hôtels) proposent peu ces vins sur leur carte. Cette carence pourrait, cependant, se transformer en une opportunité à saisir pour les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur.

Dans cette perspective, les producteurs des vins AOC ont décidé de réagir et de lancer une campagne de communication en juin prochain à destination du marché local bordelais et des acteurs du vin de la Nouvelle-Aquitaine. Partant de ce constat, le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur a organisé une rencontre avec les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie le 3 avril dernier. La première édition des “Halles de l’AOC”, situés au 7 rue du Palais Gallien,  a ainsi été rythmée par des dégustations et des formations personnalisées pour les acteurs du monde du vin. L’objectif était de présenter les atouts de ces vins, mettant en avant un bon rapport qualité-prix et une production optimale en termes d’accessibilité. Cela constitue une véritable plus-value pour les restaurateurs qui voient affluer de plus en plus de touristes dans la métropole bordelaise.

 

 

Fort de ce succès, l’opération de séduction se poursuit puisque le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur souhaite désormais se rapprocher du grand public girondin. Cette rencontre cherche à sensibiliser sur un domaine d’intérêt général, celui de la consommation raisonnée et locale dans la perspective d’une démarche éco-citoyenne. La campagne de communication mise, à ce titre, sur le développement d’un sentiment d’appartenance au territoire bordelais dans un contexte de forte métropolisation. A titre d’exemple, les affiches colorées et toniques de la campagne de promotion, mettant en valeur les rouges, rosés et blancs de Bordeaux, arborent les mots “Fiers de nos Bordeaux et de nos couleurs”. Les défis que cherchent à relever cette campagne de promotion, sont ceux de se rapprocher d’une cible plus jeune et urbaine dans la mesure où leur clientèle historique concerne les 50 ans et plus. Atteindre les périphéries bordelaises est également un défi puisque les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur manquent de visibilité aux alentours de la capitale girondine. Cette campagne cherche également à mettre en lumière les blancs et rosés de ces appellations, davantage méconnus par rapport au vin rouge (notamment le Bordeaux Supérieur).

 

Grâce à cette campagne de communication, les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur souhaitent moderniser leur image, afin d’être en phase totale avec les mutations du territoire bordelais. Étant donné qu’il peut être difficile pour les consommateurs de se frayer un chemin entre les différentes appellations de la région, les vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur souhaitent capitaliser sur leur savoir-faire viticole et mettre en valeur la diversité de leurs cépages. Du point de vue de l’économie bordelaise, la pérennité et le développement des vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur seraient bénéfiques pour la région afin de maintenir la vitalité du secteur viticole de la région et assurer des liens entre les principales villes de Nouvelle-Aquitaine par ce produit de proximité et de confiance. Les vins AOC bordelais participent à forger et entretenir l’héritage ancestral de la viticulture et de l’oenotourisme. Le projet de devenir un label-référence en faisant le pari du local plutôt que du global dénote agréablement avec la tendance de fond des métropoles parfois déconnectées de leur base.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

 

Justine ANGIBAUD – BORDEAUX Business

 

Sources :

 

Le marché de l’alcool en France entre lettres de noblesse et et nouvelles tendances de consommation, Bordeaux Business, 4 avril 2019 

Le site gouvernemental de l’Institut national de l’origine et de la qualité

Vin de Bordeaux, réputation internationale, Bordeaux Business, 16 mars 2019

Itineraires vignobles, Planète Bordeaux, 15 mars 2019

 

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X