Icône Google Tag Manager Google Tag Manager Ajoutez et gérez des balises via une interface Web afin d'envoyer des données à Google Analytics ainsi qu'à d'autres outils Google ou tiers.
Commerce Noël urgence PME

Urgence PME : survivront-elles au reconfinement ?

Dernière mise à jour:

La situation actuelle se qualifie sans peine d’urgence, pour les PME notamment. Une situation marquée par les deux confinements de l’année 2020. Le premier, en mars, avait paralysé toute l’activité économique du pays, à l’exception de certains commerces jugés essentiels. Aisé de penser aux commerces alimentaires, ou encore aux services de santé, de mobilité. Ce fût une période particulièrement difficile pour bon nombre d’entreprises, qui n’ont tout simplement pas pu exercer leur activité jusqu’en mai, et parfois même plus longtemps. Alors que le nouveau confinement vient juste d’entrer en vigueur, avec des conditions certes assouplies, la FEEF, représentante des PME françaises, entend bien trouver des accords avec le Gouvernement et les Distributeurs. 

Des mesures pour répondre à l’urgence des PME

Ainsi, à la suite de l’annonce du reconfinement, la FEEF a élevé sa voix… Pour proposer la mise en place de mesures permettant aux PME de passer ce cap, une nouvelle fois. Ces demandes s’adressent au Gouvernement et aux Distributeurs. Leurs prises de décision peuvent changer la donne sur l’avenir des entreprises françaises. La première concerne le Prêt Garanti par l’État (PGE). Cette mesure permettait déjà lors du premier confinement, de pouvoir contracter un prêt auprès de sa banque ou d’un intermédiaire en financement participatif. Ce dispositif permet d’éviter les faillites d’entreprises liées à un manque de trésorerie, et s’étend jusqu’au 31 décembre 2020. Cependant, la FEEF demande à ce que cette mesure se prolonge de 12 mois. 

Le secteur de la RHD, qui englobe l’hôtellerie, le tourisme et la restauration est fortement touché depuis le début de l’année. Cette urgence concerne aussi les fournisseurs PME qui les approvisionnent, qui, eux aussi, ont une activité totalement stoppée. 

Dans un second temps, la FEEF demande également des efforts de la part des distributeurs. Un plan d’affaires avait été conclu pour 2020. Leur demande est que ce plan se prolonge sur l’année 2021 pour les PME, afin de les aider dans les négociations commerciales. Durant la période actuelle, période d’état d’urgence sanitaire, les PME et les fournisseurs voient leur activité impactée. Un impact qui se ressent notamment sur le délai des livraisons des fournisseurs, jusqu’au client final. Les pénalités relatives aux retards de livraison devraient donc, selon la FEEF se suspendre pour éviter les faillites au maximum.  L’urgence pour les PME est aussi une question de visibilité. Face à l’essor de la vente en ligne, la FEEF encourage la présence de commerciaux et de merchandisers dans les enseignes. Cela permet de donner plus de poids aux PME dans cette situation exceptionnelle.  

Une annonce de reconfinement “inéquitable”, mal accueillie par les commerces 

Si des organismes comme la FEEF essaie de proposer des mesures complémentaires pour atténuer les effets négatifs du reconfinement sur l’urgence de la situation des PME… D’autres associations comme l’Alliance du Commerce y voient un grand coup de massue. Un choc, qui condamne des secteurs d’activité déjà très fragilisés. L’autorisation pour certains commerces d’ouvrir, et le blocage d’autres impacte, considéré comme injustifiée, inéquitable et incompréhensible. En cette période, les grands perdants sont les commerces de jouets. Des commerces dont la période charnière est justement la fin d’année, pour Noël.

Rue commerçante Noël ville
Les rues des métropoles, habituellement pleines pour les achats de Noël, sont vides. Un désastre et une situation d’urgence pour les PME.

Pour l’Alliance du Commerce, cette décision mérite une ré-étude. Afin de permettre aux commerces obligés de fermer d’avoir des solutions pour continuer à vendre, malgré tout. Tous les commerces appliquent de strictes mesures sanitaires, pour recevoir leurs clients dans des conditions extrêmement rigoureuses. Cet arrêt soudain à moins de 8 semaines des fêtes de Noël est donc très mal reçu. D’autres commerces, comme les salons de coiffure Addict’, eux, ont choisi de rester ouverts le plus tard possible, comme à Bordeaux. En effet, la ville n’ayant pas de couvre feu, les salons continuaient leur activité jusqu’au dernier moment, à savoir 23h59. Il s’agit d’un acte fort qui montre bien la cassure entre deux périodes, celle de l’activité, et celle de l’arrêt total.

À Bordeaux, des commerces qui habituellement sont très sollicités en cette période ferment jusqu’à nouvel ordre, concernés par les décisions de confinement du Gouvernement. Autre symbole fort de cette période aussi inédite que difficile, l’annulation du traditionnel Marché de Noël qui se tient Place Tourny. Cet événement est un rendez-vous pour tous les artisans et les créateurs locaux venus faire découvrir leur activité… Un rendez-vous cette année manquée, pour des fêtes de Noël au goût amer pour de nombreux professionnels.

Sources : 

Communiqué de Presse – FEEF – 29 octobre 2020 – La FEEF s’adresse au gouvernement et aux distributeurs pour prendre 5 mesures d’urgence en faveur des PME françaises

Communiqué de Presse – Alliance du Commerce – 29 octobre 2020 –  Reconfinement : les commerces dits ‘non essentiels’ sacrifiés par une mesure incompréhensible, injustifiée, inéquitable

République Française – mis à jour le 17 septembre 2020 – Prêt garanti par l’État (PGE) – professionnels | service-public.fr

Plus d'articles
actinuum-bordeaux-business
Actinuum et les outils de la réussite managériale
X