Vin de Bordeaux, réputation internationale

vignoble vignes Bordeaux Business

Vin de Bordeaux, réputation internationale

Il n’est sans doute aucun pays plus prestigieux que le bordelais pour faire rayonner la saveur et la texture du vin rouge à l’étranger. Bordeaux, depuis le 1er juin 2016, a déjà ouvert sa magistrale Cité du Vin sur les rives de la Garonne, non loin du pont Chaban-Delmas. Le musée enregistrait 421 000 visiteurs l’an dernier, un résultat tout à fait honorable et démontre une stabilité du nombre de visiteurs depuis son ouverture. Le 7 mars dernier Pékin a annoncé qu’il ouvrira sa propre cité du vin, sur le modèle de la capitale girondine. Il faut dire que l’Empire du Milieu représente 20% des exportations du vin bordelais, et investit massivement dans les vignobles, à tel point que des domaines sont parfois renommés « Antilope tibétaine » ou « Lapin d’or ». Des noms donnés à des châteaux et domaines bordelais qui soulèvent une polémique sans précédent du point de vue des viticulteurs de la région car ces noms changent la face des domaines, apportant une touche asiatique aux vignobles. Pourtant, si ce succès à l’international est un franc et sans appel, le marché intérieur est parfois moins favorable, en particulier pour les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Selon le Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, ces vins, qui représentent tout de même près de 58 hectares, en comptant l’AOC Crémant de Bordeaux (777 hectares), sont sous-représentés parmi les vins de Gironde proposés en carte. Il organise donc une vaste opération de séduction le 3 avril 2019, au cœur de la Grande Poste de Bordeaux.

 

vin rouge blanc rosé bordeaux business

 

Retrouver le goût de l’AOC Bordeaux

Les amateurs de vin ne seront pas sans savoir que l’AOC Bordeaux et l’AOC Bordeaux Supérieur sont parmi les plus anciennes, créées par décret en 1936. Six Appellations d’Origine Contrôlée (une pour chaque couleur, rouge, blanc et rosé) ont ainsi perduré jusqu’à aujourd’hui. Elles garantissent, à travers un cahier des charges précis, notamment dans les cépages utilisés, la zone géographique de la vigne et les techniques d’élaboration et de maturation du vin, un goût et un savoir-faire uniques. En 1990, c’est l’AOC Crémant de Bordeaux qui est créée.
Ces vins fruités et qui peuvent se consommer jeunes sont défendus depuis 1967 par le Syndicat Viticole Régional de ces AOC. Cette association, implantée à Caillau et Beychac, est reconnue Organisme de Défense et de Gestion (ODG) pour ces cépages spécifiques, ainsi que pour l’IG Bordeaux Fine depuis 2014. Dès lors, elle s’efforce de promouvoir à l’international et sur le territoire Français l’alliance des cépages que sont le Merlot, le Cabernet Franc, le Sémillon, la Muscadelle, le Cabernet Sauvignon ou encore le Sauvignon. Nombreux sont les partenaires de ce syndicat dont les bénéficiaires gèrent les coteaux qui s’étendent sur les rives de la Garonne, de la Dordogne et de l’estuaire de la Gironde.

 

Une opération de séduction à destination des restaurateurs

Si le Bordeaux demeure un des premiers vins à l’exportation dans le monde, notamment en Chine, il doit faire face à un net repli sur le territoire français (5% en 2018, à la suite de mauvaises récoltes en 2017 puis dans une moindre mesure en 2018). Le Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur a donc décidé, dans un contexte de perte de marché des restaurateurs girondins, d’organiser une grande journée de rencontre entre les professionnels du vin et ceux de la restauration, le 3 avril 2019. Si la journée est ouverte au public, qui se fera un plaisir de venir déguster les millésimes et cépages de ces coteaux fertiles, la cible de prédilection du syndicat est bien les métiers de la restauration. Cafés, hôtels, restaurants ou encore bars à vin de la métropole seront invités à (re)découvrir ces bouteilles et en proposer plus amplement sur leurs cartes. Au cœur de la Grande Poste, un espace multiculturel situé au cœur de la ville (7 rue du Palais Gallien), l’événement aura pour mot d’ordre de privilégier les circuits courts et le local, notamment dans ces temps de contrainte écologique. La rencontre ne sera toutefois que le lancement d’une vaste campagne de communication à destination de ces professionnels, programmée à partir de juin. Sont soulignés par le syndicat l’accessibilité des bouteilles et leur très bon rapport qualité-prix sont soulignés par le syndicat des AOC.

 

verser verre vin bordeaux business

 

Si le marché du Bordeaux et Bordeaux supérieur est en berne à l’échelon national, le Crémant de Bordeaux fait figure de bon élève, avec une poussée à 1,1 millions de bouteilles vendues dans les supermarchés en 2018, pour 5,9 millions d’euros. De quoi rassurer le Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, et promettre une belle vie à cette campagne de communication girondine. La réputation à l’international de ces vins n’est toutefois plus à faire, étant donné que l’export de ces bouteilles est important à travers le monde. Le rachat des domaines bordelais par des investisseurs chinois prouve également ce formidable engouement pour les vins de Bordeaux.

 

BORDEAUX Business

 

Sources :

Hebdo Vin Chine – 12 décembre 2018

La Cité du Vin – 10 janvier 2019 (Communiqué de Presse)

Planète Bordeaux – Bordeaux Supérieur

 

 

 

 

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X