La vision différente de N’A Qu’1 Oeil

La vision différente de N’A Qu’1 Oeil

À la fin des années 1990, plus précisément en 1996, un comptoir d’éditeur a ouvert ses portes à Bordeaux. Toujours implanté Rue Bouquière, non loin de la Porte de Bourgogne, N’À Qu’1 Oeil se revendique “pas tout à fait pareil”. Et pour cause, bien loin des Best Sellers dont ne cessent de parler tous les mordus de lecture qui prennent la place des étagères de la majorité des librairies, le comptoir d’éditeur propose des livres différents. Des livres créés par des personnes venant de tous horizons, avec un même objectif : le partage et la transmission de savoirs.

L’esthétique de l’édition

L’arrivée du numérique fait chuter légèrement les ventes de livres papier de 1,2% entre 2016 et 2017 alors que les ventes de livres numériques ont augmenté de 9%. Toutefois, les français ont tout de même acheté plus de 350 millions de livres sur l’année 2017, ce qui prouve que le livre physique continue à avoir une importance certaine dans le quotidien des français (1).

 

Etalage de livres anciens N'aQu'1 Oeil bordeaux business

 

Pour être proposés en librairie ou dans des établissements spécialisés dans la vente de livres, les ouvrages doivent être parfaitement imprimés, et le moindre défaut ne peut pas passer pour être à la vente. Ces livres, baptisés les “livres monstres”, c’est ce qui intéresse Carole LATASTE, la dirigeante de N’À Qu’1 Oeil (2) : en effet, leur différence les rend uniques. D’après son expérience, les petits éditeurs font face à de nombreuses remarques auxquelles ils ne peuvent pas apporter de solution, et ce constat est la raison pour laquelle elle a ouvert son comptoir d’éditeur. Véritable “support d’expression”, le livre ne dépend pas que d’une machine selon elle, mais de la “relation entre la forme et le contenu”. Proposer des ouvrages uniques parce que différents est un concept nouveau dès la création de N’À Qu’1 Oeil, un lieu où certains livres restent sur les étagères durant plus de vingt ans avant d’être achetés.

Pour appuyer cette volonté de se différencier des autres librairies, Carole LATASTE, elle-même auteure, s’est lancée dans la réalisation de ses propres livre et réalise des projets en collaboration avec des auteurs pour des micro-éditions. Un concept aux antipodes de la stratégie des grandes maisons d’éditions qui proposent des livres par milliers, en privilégiant la forme au détriment du contenu.

Donner de la visibilité aux auteurs

N’A Qu’1 Oeil est une main tendue vers les auteurs qui n’ont pas fait de grands tirages avec une maison d’édition. Au tout début de son aventure dans le milieu, le marché était plus facile à aborder, car les librairies permettaient aux petits éditeurs de proposer leurs livres à la vente sur leurs étals, ce qui n’est plus possible aujourd’hui, ou du moins, beaucoup plus complexe. Prôner la différence, c’est aujourd’hui le mot d’ordre de Carole LATASTE, et faire découvrir son concept à tous est une des missions fixées par le comptoir. En mettant en lumière les auteurs qui font de petits tirages de leur livre, elle souhaite avant tout montrer la richesse de la littérature dans son ensemble, avec des produits uniques de par leur forme, et leur contenu. L’occasion pour tous les auteurs qui n’ont pas l’habitude de faire des livres de leur permettre de s’exprimer librement, sans barrière, grâce à des ateliers centrés sur l’échange. Certains ouvrages ont été créés par de nombreux volontaires issus de tous milieux, pour justement permettre à tous de contribuer à un projet, comme pour la réalisation du dictionnaire évolutif BLABLABLA qui s’inscrit comme un projet d’art participatif. Cet ouvrage unique en son genre est un travail de production collaboratif, qui a concerné plus de 1500 personnes pour sa réalisation, à travers la création d’images et de sons.

 

Ecriture de romans en collaboration N'a Qu'1 Oeil Bordeaux business

 

Des soirées sont organisées dans l’établissement pour faire découvrir des romans ou des auteurs qui n’ont pas accès à la médiatisation de grands auteurs, mais dont le contenu est unique. Pour tous les amateurs de lecture, d’écriture et de littérature, il s’agit de moments privilégiés de partage, d’échange entre les différents participants.

Chaque auteur, chaque livre trouve sa place sur les étalages de N’A Qu’1 Oeil, aucun n’étant pareil. La volonté de Carole LATASTE de partager son univers et sa passion pour les livres et la différence se ressent à travers tout le projet de l’Association N’A Qu’1 Oeil, et la proximité qu’elle souhaite tisser entre les auteurs, les lecteurs et les livres est telle que depuis, les projets se multiplient. En effet, un nouveau BLABLABLA a été d’ores et déjà commandé pour la ville de Toulouse, pour 2019. Une belle aventure qui ne cesse de prendre de l’ampleur et de faire parler d’elle jour après jour, pour réinventer la lecture et favoriser le partage de cet art, ensemble, à travers la France et pourquoi pas, un jour, à travers le monde…

Audrey KOZACZKA – BORDEAUX Business

 

Sources :

(1) GFK.comMagali Saint-Laurent / Press Release Les Français ont acheté plus de 350 millions de livres en 2017 (20 mars 2018)

(2) Actualitte.com – Antoine Oury / À Bordeaux, N’A Qu’1 Œil cultive les livres “pas tout à fait pareils” (14.août 2018)

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X