Envolés : voici le terme le plus approprié pour parler des prix de l’immobilier bordelais. La Belle Endormie devient plus difficile d’accès pour les nouveaux arrivants, malgré une construction de nouveaux logements qui s’intensifient à vue d’œil dans les différents quartiers de la ville.

En une année, le prix de l’immobilier à Bordeaux a connu une explosion de 10%, ce qui inquiète les experts du secteur. Face à un pouvoir d’achat ressenti à la baisse, et à un découragement global des acheteurs potentiels au vu du prix à l’achat, le revenu médian des Bordelais ne leur permettrait, dans des conditions “classiques” de n’acheter qu’un logement de 40m² pour une famille de quatre personnes.

En cause, la modernisation de la ville et son statut de Métropole French Tech. L’arrivée imminente de la Ligne à Grande Vitesse qui va la place à 2 heures de Paris, la modernisation et la montée en valeur de certains quartiers tel que les Bassins à Flot, mais aussi l’augmentation des places disponibles au Port… La capitale Néo-Aquitaine attire par son climat agréable et est reconnu pour la qualité des études supérieures qu’elle propose.

La plupart des nouveaux ménages sont des familles, ou des jeunes, les habitants de ces nouveaux bâtiments qui se construisent peuvent jouir des services de proximité tels que les écoles, les supermarchés, pharmacie, bureau de poste, … Tout est pensé en amont pour répondre à ce besoin de proximité. Aujourd’hui, tous les quartiers de la ville possèdent ces accès, ce qui limite en grande partie l’utilisation de la voiture, car très facilement accessibles à pied ou en transports en commun. Le prix de l’accession à la propriété s’en ressent…

La hausse des prix immobiliers devrait continuer au moins jusqu’à cet été. La rentrée de septembre amènera avec elle les prémisses du nouveau visage de Bordeaux. Dans ce contexte, hors Bordeaux Métropole, la démographie ne cesse de s’intensifier : les communes les plus proches du Bassin d’Arcachon, comme Mios, Gujan-Mestras, mais aussi celles du Libournais, où les prix semblent un peu moins élevés, connaissent une réelle attractivité.

Peu à peu, le cœur girondin se redessine.

Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

Pour en savoir plus :

argent.boursier.com