Wandoleen, le traiteur B2B qu’il vous faut

Wandoleen, le traiteur B2B qu’il vous faut

Petits déjeuners, déjeuners de travail, afterwork…il n’est pas toujours aisé de bien manger lors d’événements professionnels. Le 20 juin dernier, Bordeaux Business était convié dans l’espace co-working W’in, 30 allées de Tourny à Bordeaux afin de découvrir la carte printemps/été de Wandoleen, un traiteur d’entreprises nouvelle génération qui a le souci du local et du bien manger. Cette tendance durable au bien manger a une incidence pour les marques et acteurs du secteur de la restauration et notamment des traiteurs. En effet, ils ne peuvent plus se contenter d’un plan de communication standardisé, il leur faut désormais adopter et véhiculer un discours de vérité et de transparence. 

Wandoleen révolutionne le plateau-repas en entreprise 

L’objectif de Wandoleen est d’amener la cuisine de professionnels dans les bureaux des entreprises. En effet, la réduction du temps de pause incite les professionnels à voir plus loin que le simple déjeuner de travail. Le plateau repas devient donc un produit attractif puisqu’il répond à la fois aux exigences de flexibilité, de variété et de qualité. Les entreprises du secteur, dont le chiffres d’affaires est en augmentation en moyenne de 6% par an, investissent le haut de gamme, tout en veillant à rester bon marché par rapport au repas d’affaires. C’est la perspective adoptée par Wandoleen, résultant d’une réunion entre 20 traiteurs régionaux et indépendants.  A Bordeaux, Wandoleen a fait appel à Capdevielle Traiteur dont le laboratoire est situé à Bruges.

Véritable atout charme et excellence, Wandoleen s’associe à Jeremy Moscovici, finaliste de la saison 6 de Top Chef. Depuis, Jeremy Moscovici a tracé son chemin dans le milieu de la gastronomie: chef privé à Londres, Tokyo, pour la famille Arnault et Xavier Niel, loin de l’entreprise, milieu qu’il avoue méconnaître, lui habitué des cuisines et des grandes tables.  Il collabore désormais avec la vingtaine de traiteurs du réseau Wandoleen. Il travaille actuellement sur la carte d’automne, entouré du savoir-faire de Arnaud Vanhamme, meilleur ouvrier de France depuis 2011. Gage d’exception, ils sont seulement à être treize en France pour la catégorie “Poissons et crustacés”. 

Ce partenariat rémunéré avec des chefs prestigieux est établi dans une logique de communication horizontale. Présents à l’espace W’in, Jeremy Moscovici et Arnaud Vanhamme préparaient pour le plus grand plaisir de nos papilles des verrines de crevettes et de bar associés avec des produits frais tels que le radis, grenade et fruit de passion. Cette cuisine “ouverte” aux futurs consommateurs B2B d’apprécier et de voir la façon dont leurs plateaux repas sont conçus. Derrière toujours l’idée d’instaurer une communication horizontale, Wandoleen travaille sur des projets RSE et éco-citoyen. Par exemple, pour le choix des crevettes, Jeremy Moscovici a fait le choix de crevettes labellisées Agriculture Biologique de la société OSO à Madagascar dont les profits sont réinvestis localement, ce qui prouve que la RSE est un levier puissant de développement.                                                                                                                                                                            

Wandoleen a également décidé d’adapter sa carte au rythme des saisons en insistant sur les mots d’ordre suivant : circuit court, signature culinaire, équilibre et beaux produits. Ici pas de produits inconnus, tout est identifiable dans l’assiette. Cette approche de simplicité est tout à fait pertinente dans le climat actuel de méfiance vis-à-vis de la grande distribution. Dans l’assiette, ce qui compte, c’est “le produit, rien que le produit”, rappelle Jeremy Moscovici. Enfin, Wandoleen accorde une grande importance à l’esthétisme de l’emballage des plateaux repas, loin de leur image peu attractive et esthétique des plats livrés. Les couverts et le set de table sont par exemple faits de bambou, les plats sont conservés dans des boîtes en verre, réutilisables. L’apport en plastique et les déchets sont limités au maximum, véritable point noir écologique du secteur de la livraison.

Le traiteur au service de votre culture d’entreprise 

Les traiteurs et les acteurs du marché doivent mettre en place une stratégie hybride : minimiser et rationaliser les coûts tout en améliorant la qualité. Les consommateurs ne sont plus les mêmes qu’autrefois, ils souhaitent savoir ce qu’ils consomment. Particulièrement en entreprise, la pause déjeuner est un moment crucial et parfois la seule véritable pause de la journée. Selon Xerfi, le segment du traiteur végétal est dans une orientation très dynamique avec une croissance moyenne de 25% par an pour atteindre 130 millions d’euros en 2020. Les nouveaux usages alimentaires des français confirment cette tendance. En effet, selon une étude réalisée par Harris Interactive, les consommateurs français sont de plus en plus concernés par leur alimentation. Ils sont soucieux de manger de façon raisonnée. Etant donné que du point de vue de l’alimentation, seul 8% des Français font confiance aux marques, le “fait maison” redevient une source sûre et appréciée des consommateurs. De plus, les pratiques alimentaires sont sans cesse remises au goût du jour face à des « innovations produits » accessibles, pratiques et rassurantes : plus 20% seraient attirés par des mini-produits, des produits portionnables (format individuel plutôt que familial), des fruits frais découpés.  Wandoleen est l’exemple même de cette attention faite à l’évolution des tendances alimentaires. Puisque 65% des salariés mangent le midi avec leurs collègues, les traiteurs d’entreprise proposent des solutions afin de démultiplier la cohésion des équipes.  C’est dans cette perspective que l’on peut affirmer que les traiteurs B2B deviennent des métiers au coeur de la culture d’entreprise. Par exemple, les plateaux repas conçus par Wandoleen sont facilement échangeables et partageables. Accélérateur d’affaires, tel est également la vision du traiteur d’entreprise que souhaite véhiculer Chefing, le traiteur 2.0 parisien uniquement tourné vers les entreprises.

Le traiteur d’entreprise correspond donc à des attentes bien identifiées : plus respectueux des produits, locavore et abordable, la pause déjeuner redevient l’occasion d’améliorer la cohésion d’équipe et la productivité des collaborateurs. La foodtech’ investit ainsi des espaces qu’elle a longtemps négligée : les bureaux d’une entreprise, de quoi moderniser l’image du plateau repas, sain et pratique.

Contact : 

https://wandoleen.com/

contact@wandoleen.com

09.70.17.10.07

Justine Angibaud – BORDEAUX BUSINESS

Sources : 

Dossier de presse-Wandoleen

Etude “pratiques alimentaires d’aujourd’hui et de demain : à la recherche du mieux manger et du mieux acheter”, Harris Interactive, 2016.

Etude prospective sur les comportements alimentaires de demain et élaboration d’un dispositif de suivi des principales tendances de consommation à destination des entreprises de la filière alimentaire, BLEZAT Consulting, le Crédoc et Deloitte Développement Durable, janvier 2017

Etude annuelle Santé et Bien-être des salariés, Malakoff Médéric 2016.

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X