MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

BRÈVES

WDMH Congress, la rencontre de la santé et de l’innovation

31 octobre 2017, Auteur : Bordeaux Business

Le WDMH Congress (pour When Doctors Meet Hackers, traduisible par quand les docteurs rencontrent les développeurs) s’est déroulé du 13 au 15 octobre 2017 à l’Hôtel de Région de Bordeaux. Cet événement a rassemblé pas moins de 400 participants autour de la question de l’innovation dans le domaine de la santé.

Sponsorisé par Lilly, MNH Group, Sanofi et Nile, le WDMH Congress accueille le deuxième Hackathon e-santé et innovation dans la région Nouvelle Aquitaine. Le concept ? Permettre à des professionnels de la santé, développeurs, ingénieurs, designer, patients et entrepreneurs de travailler ensemble pendant 45h pour faire émerger des solutions innovantes dans la santé.

La Région Nouvelle-Aquitaine à la pointe des TIC Santé

En matière des TIC Santé, la région est pionnière. Il n’était donc pas étonnant que le WDMH reçoivent des invités de choix tels que Alain Rousset, Président du Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine, Philippe Vigouroux, Directeur Général du CHU de Bordeaux ou encore Bernard Claverie, Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Cognitique pour ne citer qu’eux.

En plus du Hackathon, l’événement a accueilli de nombreuses conférences sur des thématiques variées impliquant aussi bien les acteurs technologiques que les acteurs publics et les patients : la capacité du système de santé français à recevoir les innovation technologiques et numériques, le marché, le prix et le payeur de l’innovation, les questions éthiques et juridiques qui accompagnent inévitablement de tels révolutions, ou encore les solutions pour évaluer efficacement ces innovations.

Au cours des 45 heures du Hackathon, les participants ont travaillé sur 11 projets. Effets secondaires, dépistages, diagnostic, prise en charge d’urgence, ou organisation se sont, le temps d’un week-end, mêlés aux questions de machine learning, IA, blockchain, ou encore légalité.

A l’issu de ce week-end, 5 prix ont été décernés à 4 d’entre eux.

Un Hackathon riche en innovation

Le projet CAP-SOS a été élu grand gagnant du WDMH en remportant le Grand Prix et le prix de la Meilleure solution patient. Pour répondre à la problématique des délais de prise en charge par les centres antipoison lors d’un événement toxique, l’équipe a travaillé sur une solution destinée au grand public. Sous la forme d’une application mobile, la solution référencerait la totalité des CAP pour permettre à l’usager grâce à un système de géolocalisation de pouvoir contacter rapidement et via l’application le centre concerné, les bonnes conduites médicales à adopter, le recueil des informations primaires pour traiter le patients ou encore un outil de prises de vue (photographiques ou filmiques) afin d’identifier la situation à distance.

Le Prix de la Meilleure solution professionnelle a été décerné à Satelia pour son logiciel de prédiction et prévention d’apparition de situations intempestives dû à l’anesthésie. Pour pouvoir éviter la survenue de ces événements, Satelia intègre du machine learning pour réagir de façon personnalisée à chaque patient et situation.

Remportant le prix Nouvelle-Aquitaine, Meditest vise à assurer l’authenticité des médicaments. En scannant le code barre de la boîte via son site mobile, le patient peut obtenir des informations sur le produit (de la composition aux effets secondaires en passant par la date de péremption et un aperçu du packaging). Si le produit n’est pas reconnu, l’utilisateur tout comme le laboratoire concerné et l’ANSM (l’antenne de pharmacovigilance).

Enfin, Health Prover a remporté le Prix Lilly avec son application pour encourager et banaliser le dépistage des maladies sexuellement transmissibles, notamment dans les milieux les plus exposés. Travaillant sur les habitudes individuelles de dépistage, elle cherche à prévenir les personnes à risque afin qu’elles se sentent concernées par leur santé et celle de leur entourage.

Un événement qui insiste une nouvelle fois, si besoin en était, sur le fait que l’innovation et le numérique ont plus que jamais leur place dans le champ de la santé, mais aussi sur les grandes questions du siècle concernant notamment l’éthique et où placer les limites à ne pas franchir.

Candice Cibois – Bordeaux Business

Sources :

WDMH

Photographies : Léa Mariette